Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 07 octobre 2018

Les bidons des sens…

De rien… Ah oui, c'est vrai...
Ce matin, la note d’Adrienne me surprend agréablement.
Au moins elle reçoit des commentaires qui sont triés par sa messagerie.
La plateforme qui abrite mon blog, elle, me prévient qu’il s’agit peut-être d’un spam mais me laisse juge de le jeter ou non.
Je reçois ainsi des commentaires émis par des gens que je n’ai jamais vu, venant de pays ignorés, qui tentent de tirer sur des ficelles comme mon goût du lucre ou les sentiments mais plus souvent sur la corde de la luxure.
Comme dit Alain Souchon « ils sont bidons »…
En foi de quoi, quand je trouve des commentaires du style de ceux que tu affiches dans ta note, Adrienne, eh bien, régulièrement, le site vers quoi ils me renvoient me propose des tas de choses mais pas vraiment de lecture ou simplement de « tranches de vie ».
Ils ne me parlent jamais des petits malheurs comme la perte d’un porte-monnaie ou de la chute d’un verre.
Pas plus de petits bonheurs comme une lettre reçue de quelqu’un perdu de vue ou d’un baiser déposé de façon impromptue par quelqu’un qui vous aime.
Non, jamais rien de tout ça.
Tous ces commentaires, souvent rédigés dans un « anglais d’aéroport » me renvoient vers des sites dont je ne soupçonnais même pas l’existence.
Des inconnus me proposent des lunettes.
D’autres me tutoient en me vantant les qualités et l’efficacité de médicaments qui me rendront à coup sûr ma jeunesse.
Pour ces derniers, je suppose, du fond de mon mauvais esprit, que ça augmentera surtout les risques de choper une « chtouille » quelconque.
D’autres encore m’inquiètent en m’affirmant qu’un appareil, que je suppose magique, me dotera d’un membre qui ferait pâlir d’envie un âne.
Il arrive aussi qu’un commentaire me suggère simplement d’aller voir sur un site hébergé en Russie si je veux bien, en remerciement du compliment généreusement attribué à ma note, de laisser les informations sur ma carte Visa qui me permettront de recevoir la récompense que mérite ma note du jour.
Hélas, trois fois hélas, rien de ce qu’ils me proposent ne m’intéresse vraiment.
Ce qui m’intéresse, ils sont bien incapables de me le fournir…
Je sais, ce n’est pas intéressant mais c’est dimanche pour tout le monde, hein.