Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 05 mai 2017

La gare demeure mais ne se rend pas…

Evidemment, les ascenseurs de la passerelle sont en panne.
Ils devraient être réparés aujourd’hui.
Vous savez quoi, lectrices chéries ?
Eh bien je suis surpris que l'Homme soit capable d’envoyer vers Saturne, un milliard et demi de kilomètres tout de même, la sonde « Cassini » qu’on est obligé de naufrager sur une planète lointaine au bout de sept ans de voyage et treize ans de mesures et qu’il soit incapable de faire fonctionner correctement plus de vingt-quatre heures une cabine qui doit faire un déplacement d’environ six mètres…
Alors, Heure-Bleue et moi sommes partis tranquillement à pied vers le Monop.
Surprise ! Nous fûmes accueillis par une pancarte hurlant de toutes ses lettres « 85% de remise sur le deuxième produit ! »
Du coup, un je ne sais quoi d’aérien a empreint les courses du dîner.
Quasiment nous voletions, tels des elfes, d’une gondole à l’autre.
Il serait bon que les lectrices chéries qui nous connaissent ne ricanent pas sauvagement en lisant « elfes ».
Ce serait sympa. Si si…
Nous nous sommes donc lancés dans une débauche d’achats, doublant les achats nécessaires, dans le secret espoir de n’avoir plus pour les prochaines semaines que des « achats plaisir » à faire.
Nous n’allions pas néanmoins acheter trop de légumes, juste pour les contempler en train de blettir, ni de viande, la dernière campagne électorale ayant montré notre peu de goût pour le faisandé.
Nous avons tout de même pris deux tubes de dentifrice, deux pots de café soluble et d’autres choses.
Ben oui ! 85 % !
Pour le quatre-vingt-cinquième anniversaire de l’enseigne…
J’ai ressenti une certaine impatience, rêvant au centenaire de l’enseigne promettant alors une remise de 100% sur le deuxième produit.
J’ai alors réalisé que si j’étais toujours vivant à ce moment, je devrais faire les courses en « youpala »…
Papillonnant d’une gondole à l’autre, nous sommes arrivés à la caisse.
J’ai sorti ma carte Visa du geste auguste du semeur et tapé allègrement le code qui permet de vider le compte courant.
La lumière de mes jours a regardé le ticket de caisse et a dit « mais… Mais… MAIS !!! »
Nous nous sommes dirigés vers le guichet « accueil » qui n’est de fait qu’un guichet « engueulade de la préposée ».
Un autre exemplaire du panneau affriolant qui surplombait l’entrée surplombait le guichet itou.
J’ai remarqué alors le petit astérisque qui suivait l’énorme « 85% ! »
Il revoyait vers une minuscule annotation qui disait « à partir du 5 mai 2017 ».
Nous sommes comme ça.
Hier donc, la remise était pour demain.
La dernière fois que nous nous sommes précipités sur une promotion comme ça, elle avait pris fin la veille…

Commentaires

Tu m'offres le premier rire de la journée, y en aura t-il d'autres pas sûr quoique avec Maky...

Écrit par : mab | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

ouh la ! vous l'avez pris avec le sourire ! Je ne sais pas si j'aurais été aussi zen. Il m'est déjà arrivé de rendre des produits qui affichaient une réduction, et qui ne les supportaient plus (curieusement l'affichage était resté en place !).

En ce moment, je me fais livrer et c'est un vrai casse-tête de vérification de DLC.

Écrit par : Sophie | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Oups! "Il faut toujours lire les petites lignes", disait mon papa ;-)

Écrit par : la baladine | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Manque de timing! On ne t'a jamais dit de tout lire, même si qui est écrit en tout petit?

Écrit par : livfourmi | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Attention dimanche ! Il y a peut-être des astérisques (à tes risques) sur les bulletins ! Enfin, faudrait, sans doute. :)

Écrit par : lakevio | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Sans doute.
L'astérisque à la fin du nom de chaque candidat et, au bas de chaque bulletin :
"Offre soumise à conditions, consulter les CGV"

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 05 mai 2017

Ben voilà quoi, vous n'êtes jamais là au bon moment ! tu m'as bien fait rire :-)
J'ai eu un cas un peu similaire avant-hier chez Y.Ro..cher... 2ème article à -50. Je me suis précipitée sur les shampoings, manque de pot ça ne concernait pas ces produits... c'était écrit sur la catalogue mais écrit tellement petit petit qu'il m'aurait fallu une loupe, et encore !

Écrit par : Praline | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Yeah merci du tuyau ! Je vais y aller faire les courses avec Chéri, je penserai à vous;-)
J'ai souri en vous imaginant en elfes.... Romain, lui, quand il arrive dans cet antre de perdition qu'est Monoprix déploie ses ailes et prend un air de papillon.... Là je lui dit toujours "Attention, on n'est pas censés voltiger". Mais il voltige comme un papillon foufou.
tu imagines bien Romain en papillon foufou n'est-ce pas ? Donc je vous vois très bien en elfes virevoltants....
Ah que je vous aime les deux là:-))

Écrit par : imaginer | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

J'avoue j'ai ri ...! Pas bien ! .... Surtout que je suis la championne du genre !... Et J'épluche toujours mes tickets de caisse avant de sortir , j'y trouve souvent des erreurs à mon désavantage !

Écrit par : Francelyne | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Je suis aussi désolée d'avoir ri de vos malheurs (mais c'est si bien raconté).

Que celui ou celle qui a fait des courses et n'a jamais été pris au piège des réductions mirobolantes vous jette la première pierre (ce ne sera donc pas moi, mais il m'est arrivé de laisser des articles à la caisse!)

Oh, je balade des bons qui donnent des points aussi (100 points pour deux paquets de beurre, que faire du 2ème?) ou pour un nouveau beurre demi-écrémé, sans beurre, sans crème, sans lactose, mais avec oméga 3 (inconnu dans le rayon, malgré les cinq sortes de beurre de la même marque), donc, j'ai un papier inutile que je balade dans mon sac.

Mais je continue vaillamment de les collectionner.

Aussi les produits où le deuxième est gratuit... Genre, deux paquets de jambon fumé (après le premier, je ne sais plus voir le deuxième en peinture).

Ou les produits à 30% en fin de journée qui t'obligent à les manger illico, même si on n'a pas faim, vu que le lendemain, ça risque d'être périmé.

etc. etc.

Écrit par : Pivoine | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

pas lu le petits lettres ? Ça m'étonne de vous ! Comme quoi, personne n'est infaillible !

L'ascenseur" DEJA " en panne ? Pffff!!!!!!

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

oh c'est trop mignon! ce serait bien mon genre également

Écrit par : sylvie | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Des elfes !?!
Ben voyons !
Y'en a des qui ne se mouchent pas de la manche.

Écrit par : Berthoise | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Ah quand même c'est un peu rude ! Mais vous m'avez bien fait rire !
Je suis allée au Monoprix de La Rochelle cet après-midi, et ai bien fait attention à ne pas me faire gruger ! Les produits bio que je désirais n'étaient pas en promo, alors je n'ai pas doublé mes achats !

Écrit par : Anita | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

vous avez tout remis dans les rayons ? Je comprends pourquoi M.L. est revenu avec deux pots de tarama identique !!!

Écrit par : colombine | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

vous avez tout remis dans les rayons ? Je comprends pourquoi M.L. est revenu avec deux pots de tarama identique !!!

Écrit par : colombine | vendredi, 05 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire