Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 06 mai 2017

Quand on aime on ne compte pas…

Hier, nous sommes allés chercher Merveille et P’tite Sœur à l’école.
Histoire de permettre à l’Ours de prendre soin de JJF qui venait de subir un traitement qui, à défaut de la mettre sur pieds l’avait mise sur le flanc.
 La lumière de mes jours et moi nous avons donc convenu d’un programme.
Enfin, surtout elle…
Pendant que j’allais à l’école maternelle chercher P’tite Sœur, Merveille a foutu en l’air le programme de l’après-midi en deux phrases :
- J’ai super faim et je ne veux pas de McDo.
- Je ne veux pas aller au cinéma.
En réalité, à la sortie de l’école Merveille est pâle comme la Lune et défaille de faim.
Il est donc illusoire, si on n’a pas des gâteaux dans la poche, d’espérer atteindre le McDo sans la voir tomber dans les pommes.
Pour le cinéma, y aller avec P’tite Sœur la saoule.
Elle en a assez de ne voir que des dessins animés destinés aux enfants à partir de trois ans.
Nous nous sommes donc arrêtés au chinois à mi-chemin…
Une fois de plus, j’ai plaint ma grande sœur de tout mon cœur.
Il est vrai qu’être l’aînée n’est pas une sinécure et les petites sœurs sont particulièrement consommatrices d’énergie et d’attention.
Nous nous sommes donc contentés de revenir à la maison après un passage par le Monop’ pour les courses du dîner pour tout le monde.
Je vous renseigne illico, lectrices chéries : La fabuleuse « remise de 85% »  ne s’est appliquée finalement que sur deux babioles à « 7,99€ moins 85% sur le second produit ».
Il nous aura donc fallu acheter deux poupées au nom étrange pour bénéficier de la remise.
Pour le reste ? Ce fut comme d’habitude.
La constatation désolante que le groupe Casino ne nous vend pas ce qu’on veut acheter mais ce qu’il veut vendre.
Ce ne serait pas grave s’il n’était pas si manifeste que Casino n’achète pas un produit mais une remise…
Bilan ? Un œil !
Nous sommes revenus tranquillement à la maison par le « Coulée Verte », la poussette servant de caddy.
Un moment de calme et un câlin à une Merveille fatiguée m’ont fait pressentir qu’elle aura une vie sentimentale agitée.
Non qu’elle soit infidèle, non, pas du tout.
Elle aime toujours les mêmes, depuis celui de l’école maternelle, le locataire de « la chaise des punis », puis celui du CE1, j’avais vaguement entendu parler d’un autre du CE2 qui pendant un moment « l’a saoulée » mais auquel elle s’est habituée, celui du CM1, un joli petit garçon devant qui je l’ai vue papillonner au square.
Merveille est fidèle donc.
Hélas pour la horde d’élus qui va se précipiter j’en suis sûr, contrairement à ce qui se passe normalement, Merveille n’a pas les fidélités successives habituelles.
Non, Merveille a la fidélité cumulative.
J’entrevois néanmoins quelques problèmes si ça se perpétue.
Elle se dégote de nouvelles amours, bien sûr, chaque fois qu’elle change de classe ou va au jardin.
Le problème est qu’elle garde les précédentes…
Elle a évidemment ce goût pour l’exclusivité qui fait le ciment des amours.
Hélas, trois fois hélas, elle ne l’exige que de ses « amoureux ».
Eux, en revanche ne devront pas trop compter sur cette exclusivité.
Vu le type de garçon qui la branche,  si elle ne change pas à l’adolescence, du moins ne fait pas preuve de discrétion, ça risque de finir comme Wozzeck, Othello ou Carmen…

Commentaires

Merveille est donc plus tragédie que comédie romantique, je plains les parents.

Écrit par : mab | samedi, 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Pauvre petite soeur !à qui, bien sûr on ne demande pas son avis et qui doit subir les diktats de grande soeur... Je suis dure ? Mais non... j'ai eu deux grandes soeurs avec 7 et 10 ans de différence d'âge et j'en ai bavé !!! on ne leur imposait pas des divertissements d'enfant, alors que moi je devais vivre selon leur rythme. C'était d'autant plus difficile qu'elles étaient nés avant la guerre et avaient eu une enfance plus réjouissante que la mienne.

Quant à Merveille, elle sait très bien qu'elle te mène par le bout du nez. Et elle fait pareil avec ses soupirants, qu'elle veut garder sous sa coupe, pour que les cops ne les récupèrent pas. C'est de son âge. Elle teste son pouvoir.

Écrit par : Sophie | samedi, 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

« La constatation désolante que le groupe Casino ne nous vend pas ce qu’on veut acheter mais ce qu’il veut vendre.»
Non ? tu crois qu'on serait dans un système comme ça ? Où le pognon vaudrait plus que les êtres humains ? ;-)
Pourtant le slogan de cette multinationale nous tirerait des larmes... « nourrir un monde de diversité »...c'est beau...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | samedi, 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

On n'achète que ce que l'on accepte d'acheter ;-)

Écrit par : la baladine | samedi, 06 mai 2017

"Non, Merveille a la fidélité cumulative."
J'adore.
On dirait Poulette qui continue voir ses ex, à prendre de leurs nouvelles, à partir en vacances avec.

Écrit par : Berthoise | samedi, 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

N' a-t-on de toute façon pas la fidélité successive?

Écrit par : Livfourmi | samedi, 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Cette petite serait dans la séduction? Bah, elle a bien le temps de croiser celui qui va lui mettre le cœur en vrac...

Écrit par : la baladine | samedi, 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Bilan : un œil! Rassure-moi! Pour toi... c'est dramatique! Faut-il que tu les aimes ces petites!

Ton étude de Merveille 1 me fait bien rire ! Jamais! Jamais ! vous ne vous ennuierez avec vos merveilles !

Écrit par : emiliacelina | samedi, 06 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire