Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 30 mai 2017

En vrai, comme dit Lakevio...

lakevio.jpg

Oui lectrices chéries, je soupçonne Lakevio de faire gigoter des appâts pleins d’appas devant son lecteur chéri.
Du coup, la première chose qui m’est venue à l’esprit en regardant le sujet du devoir qu’elle a proposé, ce n’est pas ce que j’ai édité, non, ça c’était pour lui faire plaisir.
En vrai de vrai, genre justement « la vérité vraie » mais sans numéro, ce qui s’est imposé c’est ça :

Je me suis préparée comme d’habitude à mes visites.
Pas plus que d’habitude mais pas moins.
Après un regard au miroir, histoire de vérifier que j’étais impeccable au cas improbable où un mec « potable » passerait dans l’après-midi, je me suis assise.
J’ai étalé les cartes sur la table et ai entamé une séance « à vide ».
Juste pour me préparer.
On a sonné à la porte alors que je venais de prendre une carte.

J’ai regardé machinalement le cartel sur la cheminée
Je me suis dit « Tiens, c’est Lakevio, à la bourre comme d’habitude » et je suis allée ouvrir.
Pas de Lakevio, non, un type était là qui m’a regardée.
Avec intérêt semble-t-il.
Il attendait que je l’invite à entrer.
« Ah la s… de Lakevio ! Elle avait juré qu’elle ne mettrait pas ma photo sur son blog ! Je suis sûre que c’est ça ! » 
Gênée malgré tout je lui ai demandé :
- Bonjour, que voulez-vous ? 
- C’est Lakevio, elle m’a dit « il y a là une dame qui voudrait te connaître. » alors je suis venu.
- Mais pourquoi ?
- Je n’en sais rien, c’est vous qui savez, pas moi, je ne savais même pas que vous existiez.
- Mais quand même…
- Elle a juste mis une photo sur son blog, je lui ai dit « qui c’est cette femme ? »
Elle m’a dit « Tu verras… » c’est en arrivant que je vous ai reconnue.
C’est en regardant son visage à l’œil droit vague que j’ai pensé :
« La vache, c’est le Goût ! C’est un « patouilleur » ! Je suis foutue ! »
Je le sais depuis le temps que je le lis ! 
En plus j’ai la peau qu’il décrit régulièrement, il va vouloir me toucher.
Partout, en plus, pour ce que j’ai lu.
Alors je me suis reculée pour éviter qu’il avance la main, on ne sait jamais…
Il a pris ça pour une invitation à entrer et s’est incliné en passant devant moi.
Franchement, Lakevio !
Me faire ça, à moi !
Mais t’es une vraie s… ! 
Je suis retournée m’asseoir à ma table et ai montré une chaise face à moi.
J’espérais que la table serait un rempart suffisant au cas où…
Bizarrement, je n’avais pas peur, pour ce que j’en savais, il demandait au moins la permission.
Il s’est assis et a regardé le jeu avec curiosité.
J’étais à l’abri de ses mains, c’était déjà ça.
J’ai retourné une carte et en ai pris une autre.
Il  m’a dit :
- Vous croyez à ça ?
Sa voix n’était pas désagréable alors j’ai répondu :
- Ah ? Vous aussi vous les tirez ?
Je me suis mordu la langue.
Trop tard, il a eu un vague sourire en coin et a juste dit :

- Non, pas les cartes…
J’en étais sûre ! 
Mais comment je vais me tirer de là ? Hein ? Comment ?
Je vais toujours proposer du café... Après ça, hein...

Commentaires

Extra!

Écrit par : mab | mardi, 30 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Je suis écroulée de rire ; ça me détend après que l'ordi ait fait des siennes (un coup de chaud ???)

Écrit par : Sophie | mardi, 30 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Bien vu!

Écrit par : livfourmi | mardi, 30 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Tout à fait ce que je disais: cohérent, avec une vraie suite dans les idées! :-D C'est excellent!

Écrit par : la baladine | mardi, 30 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Deux pour le prix d'un, tu nous gâtes.
Contente de revenir...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mardi, 30 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Lakévio est pousse au crime, pour notre plaisir.

Écrit par : Berthoise | mercredi, 31 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire