Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 16 janvier 2018

« Adamacane et mon chapeau »

« Adamacane et mon chapeau » est une expression typiquement « pied noir ».
En substance ça veut dire « bon, je m’en vais, donne moi ma canne et mon chapeau. »
Mon père n’avait ni canne ni chapeau…
- Tu te rends compte, ma poule ?
- Quoi donc, Lemmy ?
- J’ai rêvé…
- Ah ? C’était quoi ?
- J’ai rêvé que je faisais ma valise et mettais mon chapeau !
Elle a eu l’air inquiet, d’un coup.
- Ouais ma poule…
Il souffla –il soufflait difficilement- et reprit :
- Mon chapeau, j’ai jamais mis de chapeau…
Ma mère est allée dans le couloir m’a fait signe de venir et m’a dit :
- C’est pas bon ça, mon fils…
- Quoi donc ?
- Ton père.
- ???
- Il fait ses bagages, c’est pas bon, il part…
- Mais non allons, allez maman, il faut que j’aille travailler.
Le lendemain matin, ma mère a demandé à Heure-Bleue :
- Tu veux bien aller voir ton beau-père ? Tu es sa préférée.
- Ah non ! Cette nuit j’ai rêvé qu’il mourait en buvant du chocolat !
- Bon, j’y vais…
J’ai dit « tu vois bien qu’il est vivant ! »
Puis on m’a appelé au bureau.
Je suis allé à l’hôpital où j’avais passé les deux ou trois nuits précédentes.
Il me réveillait régulièrement.
Je lui ai dit, un moment :
- Tu as réussi à dormir, cette fois, papa.
- Non, fils ! C’était un petit coma !
Quand je suis arrivé l’infirmière m’a attrapé dans le couloir.
- Vous savez…
- Je pense…
- C’était prévisible, hier soir il tirait son drap avec les doigts recroquevillés…
- ???
- C’est toujours le signe qu’ils veulent se recouvrir du drap, qu’ils vont mourir…
Je suis allé retrouver ma mère dans la chambre.
- Ton père est mort en buvant le chocolat qu’il m’avait demandé…
Bref, ma mère savait qu’il allait mourir.
J’étais marié avec une sorcière, rousse aux yeux verts comme il se doit pour toute sorcière, qui savait comment mon père allait mourir.
Le seul qui, comme d’habitude pensait que ça durerait encore, c’était moi.
La lumière de mes jours remarque platement :
- Tu rêves souvent de ton père, presque jamais de ta mère…
- Il me comprenait mieux, sans doute…

Commentaires

"C’est toujours le signe qu’ils veulent se recouvrir du drap, qu’ils vont mourir…"
Par chez moi on dit ça aussi !

Écrit par : Colette | mardi, 16 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Tu as retrouvé le chemin de ta jeunesse dans ton quartier.

Mais voilà, tu y as retrouvé aussi des souvenirs (qui ne t'ont pas quitté, mais qui semblent plus présents ces temps-ci).

Ma mère qui ne souffrait d'aucun mal létal, avait déclaré le matin même qu'elle n'avait jamais été aussi bien, et j'ai pu lui parler au téléphone pendant quelques minutes (j'étais en RP à l'époque).

Pour mon père, il était tellement perdu, se promenant dans son jardin, et programmant les travaux à y faire, que j'espère qu'il l'a retrouvé.

Quant à soeur aînée, dont l'esprit nous avait quitté, elle m'a tenue la main et acquiescé quand je lui ai demandé si elle était fatiguée (il n'y a que moi qu'elle reconnaissait à tous les coups). Puis elle a fermé les yeux.

Il tempête dehors, et maintenant il pleut dedans aussi.

Écrit par : Sophie | mardi, 16 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Et bien, ça ne te fait pas peur d'être marier à une sorcière, si gentille soit-elle ?

Écrit par : Berthoise | mardi, 16 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

les rêves prémonitoires... Heureusement que pas tous le sont parce que j'en ai fait un terrible il y a un mois, j'ai mis du temps à m'en remettre

Écrit par : ang/col | mardi, 16 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Ce ne sont pas des rêves prémonitoires, mais des nuits particulièrement agitées que j'ai eues chaque fois que j'ai perdu un parent (deux fois), je me méfierai si ça m'arrive encore... Mais même sans déménager, un jour, les souvenirs reviennent en foule...

Écrit par : Pivoine | mardi, 16 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Tu m'as donné des frissons d'émotion avec ton histoire...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mardi, 16 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

C'est un anniversaire, LeGoût, que ces souvenirs reviennent ?... OU bien un fichu temps à la déprime... Ma grand-mère maternelle est morte, bien entourée, après avoir bu sa ricorée... Mes parents sont morts seuls, loin de nous, dans des hôpitaux. Mon père, une nuit de grand vent en novembre ; ma mère, un jour de neige et de grève, en novembre. Mon père n'aimait pas qu'on lui offre une pipe, il disait : "j'ai trop peur de la casser !". On la casse tous, un jour...

Écrit par : lakevio | mercredi, 17 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

je me rends compte que je ne t'avais pas commenté sur cette note hier! Je t'ai lu bien sûr...mais le commentaire ne m'est pas venu et ça m'a fait penser à mes parents qui chacun sont morts avec moi seule pour garde malade!
J'espère que HB ne r^ve pas trop souvent.... c'est bizarre quand-même!

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 19 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire