Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 04 septembre 2018

Ah ! Quand il faut l’âge de César taire…

Le commentaire d’Adrienne sur ce que je commis hier pour obéir aux ordres de Lakevio, m’a poussé à me pencher sur la question.
Adrienne m’écrit, fort aimablement :
« conclusion, on est toujours trop jeune ou trop vieux ;-)
bel exercice d'alexandrins
! »

Et c’est là que ça me titille l’entendement, que ça m’ouvre des abîmes de réflexion.
Quand on est trop jeune, on n’a évidemment aucun intérêt direct à draguer.
Sauf sa mère ou sa grande sœur mais honnêtement c’est utilitaire.
Il faut séduire pour survivre, même dans l’environnement familial.
Cela dit c’est une excellente école.
On y apprend à regarder et à écouter, ce qui se révèlera utile quand le besoin s’en fera sentir quelques années plus tard.
Quand on est trop vieux, même si on garde –apparemment à vie quand on y a pris goût- le goût du badinage, hélas il y a un tas de « tikounim » qui déconnent.
Ça brise l’élan…
Re-hélas ! Entre les deux, il faut prendre garde à tant de choses que draguer devient difficile.
D’autant que, contrairement à une idée répandue, le célibat n’est pas, et de loin, une garantie de succès.
Re-re-hélas, si l’on n’est pas célibataire, d’autres obstacles se pressent pour vous dissuader de draguer.
Évidemment, il y a tous ces détails dont il faut tenir compte.
Le fait que votre camarade de jeux souhaite avoir l’exclusivité.
Il faut aussi tenir compte que votre camarade de jeux déteste prêter ses affaires, surtout quand ses affaires c’est vous.
Il y a aussi ce truc, ce petit caillou dans la chaussure qui finit par paralyser l’armée en marche, « scrupulus » ça s’appelle.
C’est un de ces travers de l’éducation bien conduite, le truc qui vous enjoint toute votre vie à respecter vos engagements.
Et ce n’est pas toujours facile ! Vous avez vu toutes les tentations qui croisent le chemin de la femme  et de l’homme ?
Tentations d’autant plus tentantes que la curiosité est un moteur terriblement puissant…
Finalement, le commentaire d’Adrienne, quoique finissant sur un compliment, est tueur pour le moral du badineur impénitent que je suis.
Ce qui prouve qu’il faut faire très attention aux compliments…

Commentaires

"Le fait que votre camarade de jeux souhaite avoir l’exclusivité.
Il faut aussi tenir compte que votre camarade de jeux déteste prêter ses affaires, surtout quand ses affaires c’est vous."

L'inverse n'est pas vrai ???

La vie à deux, la vie tout court est un compromis.

Écrit par : Sophie | mardi, 04 septembre 2018

Répondre à ce commentaire

"L'inverse n'est pas vrai ???"

Je pensais que la réciprocité était implicite dans la note.

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 04 septembre 2018

C'est vrai, le "on" convient aux deux ; mais quand je lis tes billets, j'y trouve souvent plus de badinage que chez HB.

ça fait partie de ton charme !

Écrit par : Sophie | mardi, 04 septembre 2018

Répondre à ce commentaire

En résumé, on a constamment les bâtons dans les roues. Soit on n'a pas ou plus l'âge, soit on n'a pas la disponibilité (par choix de célibat ou de couple).

Écrit par : livfourmi | mardi, 04 septembre 2018

Répondre à ce commentaire

Zut. Internet a sucré mon commentaire !

Écrit par : Pivoine | mardi, 04 septembre 2018

Répondre à ce commentaire

Donc. Mon ex mari disait souvent 'quand on est jeune, on peut mais on ne sait pas, quand on est vieux (il avait 42 ans ! ), on sait mais on ne peut plus.
Il n'empêche qu'il s' est marié 3x...
J'ai constaté aussi qu'on me draguait plus facilement quand j'étais mariée que quand j'étais célibataire

Écrit par : Pivoine | mardi, 04 septembre 2018

Répondre à ce commentaire

Une femme mariée présente en principe moins de danger qu'une femme célibataire qui aurait envie de se fixer.
Mais c'est un jeu dangereux.
Pas le marivaudage, non... ni l'art de la conversation à la française, mais enfin draguer...
Ca peut avoir des conséquences intestins.

Écrit par : Pivoine | mardi, 04 septembre 2018

Répondre à ce commentaire

Des conséquences inattendues, je suis désolée, c'est le dictionnaire automatique qui fait des siennes!

Écrit par : Pivoine | mardi, 04 septembre 2018

Répondre à ce commentaire

c’est dur parfois la lucidité. Mais bon...

Écrit par : Anita | mardi, 04 septembre 2018

Répondre à ce commentaire

pfffff !!! T'es jamais content ! Tu pourrais ,
ne retenir que le compliment !

Écrit par : emiliacelina | mercredi, 05 septembre 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire