Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 novembre 2018

Le petit pou sait…

Ouais, je sais, j’ai honte mais je suis fatigué, alors…
Je sais, lectrices chéries, nous sommes déjà mercredi et je ne vous ai rien écrit d’autre que « le devoir de Lakevio ».
Un devoir écrit lundi à contrecœur, l’esprit occupé par bien d’autres choses embêtantes.
Mon mardi fut occupé lui aussi à peu de choses.
Dont l’attente du compte-rendu du radiologue, compte-rendu qui eût dû arriver lundi mais n’arriva point.
Il est heureux que le radiologue nous l’ai fait de vive voix et qu’il fut rassurant.
Je trouve néanmoins assez léger, pour ne pas dire cruel, de faire « marronner » les patients et leur médecin.
Imaginez l’angoisse de celle qui est soumise à un examen dont elle appréhende le résultat et qui, faute d’avoir pu voir le radiologue, se morfond tout un week-end en craignant une maladie sournoise qui la traînera jusqu’à la tombe dans d’horribles souffrances.
Bref, j’avais envie de retourner au centre d’imagerie pour distribuer des coups de pieds dans la figure de ces fainéantes qui faisaient rien qu’à glander en regardant leur « smartphone » au lieu de taper de leurs petits doigts manucurés le compte-rendu que je devrai à mon tour envoyer à l’ophtalmo.
Voilà donc à quoi j’occupai mon mardi.
Je me demandai donc ce matin ce que je pourrais vous raconter quand m’est revenu une charmante et délicate saynète vue dimanche soir en allant chercher de quoi nous sustenter.
Les bras encombrés d’une bouteille de lait et d’un paquet de pain de mie industriel mais « bio » et « complet », c'est-à-dire bis et pas terrible, je sortis du minimarket du coin de la rue Lamarck.
Un jeune couple me précédait qui semblait avoir très faim mais pas de pain et de lait.
Ils sortirent donc, suivis de votre serviteur.
Assis contre le mur, un clochard sale, plein de poux j’en suis sûr et passablement imbibé, la dernière cannette de « 8.6 » posée à côté de lui.
Il demanda à la fille « t’aurais pas une ‘tite pièce ? » d’une voix pâteuse.
Elle secoua la tête.
Peu au fait du « politiquement correct » et fort des cours de diplomatie dispensés par Donald Trump, il cracha « bande d’enc… ! » pour marquer sa désapprobation.
Je me suis retourné, l’ai regardé.
Il parut assez surpris d’avoir été entendu.
J’ai fait la moue.
Il a juste haussé les épaules…

Commentaires

Les amoureux auraient pu répondre " On y va !".
Je sais j'ai l'esprit mal tourné et pas politiquement correct non plus.

Écrit par : Berthoise | mercredi, 21 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

:-)

Écrit par : celestine | mercredi, 21 novembre 2018

Charmante et délicate saynète, en effet... ;-)
Ton titre...ah ton titre...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mercredi, 21 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

alors ça... c'est un truc qui me truc ! Moi qui suis un ange de patience dans ces cas là je ne le suis pas du tout! Heureusement le spécialiste de Robert nous fixe l'heure de l'IRM juste 2 heures avant que nous le voyons en consultation. Nous avons déjà les 2 RV pour début Mars .
Donc je comprend bien l'angoisse de HB .....et la tienne !

Écrit par : emiliacelina | mercredi, 21 novembre 2018

Je vois que les instances hospitalières parisiennes ne fonctionnent pas comme en province. Le résultat des examens est envoyé directement au médecin référent/au médecin ayant prescrit l'examen et tutti quanti et pas papier, uniquement sur les ordis !

Quand ce système n'existait pas, il fallait compter au moins 3 semaines pour avoir le compte-rendu, sauf urgence.

Maintenant qu'il est arrivé, j'espère que vous êtes tous les deux rassurés, la "patiente" encore plus.

----
T'arrives à deviner ce que ces jeunes ont dans la tête (et ailleurs) ???? Wouah...

Je suis étonnée que tu n'aies eu pas un trait dont tu as le secret pour calmer l'imbibé de 8.6

Écrit par : Sophie | mercredi, 21 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Mais tout est fait via le Web !
Nous venons de recevoir le compte-rendu et je l'ai transmis à l'ophtalmo et à notre médecin.

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 21 novembre 2018

Nous on attend les résultats de l’analyse De sang prescrit à Monsieur par le cardiologue depuis 15 bons jours ... un coup de fil au labo pour entendre dire qu’ils avaient oublié de l’envoyer !!!
Par contre l’examen de nos artères respectives par Doppler effectue lundi nous ont appris que c’etait pas mal entartré ... mais on est ressortis avec les compte rendu vu que l’on n’a plus de médecin référent parti et pas remplacé ! Tous les autres du coiin ne prennent plus de patients... on va devoir être patient le temps d’en trouver un !
Quelle misère ... nous sommes dans un désert médical, pourtant la région est attrayante !
Comment va HB ?

Écrit par : Francelyne | mercredi, 21 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Que dire d’une "sœur de combat", qui en pleine récidive a dû faire faire une biopsie, et dont les résultats ont dormi dans une bannette durant 10 jours…
La biopsie n’a pas été faite au bon endroit, bilan il faut en refaire une, et le délai d’attente pour l’intervention est d’un mois…
Pendant ce temps, pas de traitement ciblé….
Non seulement on est malade, et en plus il faut puiser dans le peu d’énergie que l’on a pour se « battre » contre le système…
Heureusement que tu es là pour le faire pour Heure Bleue, elle doit te « bénir ».

Écrit par : Fabie | mercredi, 21 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Et pourtant les étudiants médecins européens qui font leurs études chez nous n'y restent pas.
Les rapports qui restent en rade... on connaît ça aussi !

Écrit par : Pivoine | mercredi, 21 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Que dire aussi d'un dentiste qui fixe un rendez-vous quatre jours (!!) après (vendredi soir) à un patient qui souffre en lui disant de prendre des calmants. Mon mari, fou de douleur, a débarqué dans le cabinet dentaire ce matin, complêtement défiguré et a exigé d'être reçu. Il n'ira plus chez celui là

Écrit par : ang/col | mercredi, 21 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour Le Goût,
c'est dire si l'attitude des autres, secrétaire, personnel hospitalier, manipulateurs, est IMPORTANTE dans ce contexte, il y en a qui sont super gentils et empathiques, qui pensent à l'angoisse des patients, et puis tous ceux qui s'en foutent... Pour ça aussi, il faut apprendre à se blinder, et ce n'est pas toujours évident, même quand on a un mari comme celui d'Heure Bleue ;-)
Bon courage à tous deux

Écrit par : Ambre | jeudi, 22 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire