Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 19 février 2019

Peau… En avoir ou pas…

Lucas_Cranach_-_Der_Jungbrunnen_(Gemäldegalerie_Berlin).jpg

Hier, avant de commettre une note d’un intérêt assez maigre, j’en avais écrit une autre, pas plus riche.
M’étant ravisé pour faire un « faux devoir de Lakevio », j’avais ainsi arrêté net « Sophie qui n’a pas de blog ».
Retirer la note sous le commentaire, c’est retirer le tapis sous les pieds de la commentatrice.
Je remets donc le tapis et la note à leurs places respectives.
Mille excuses  « Sophie qui n’a pas de blog » tu peux maintenant dire ce que tu avais à dire.
Il était évidemment question de quelque chose qui m’a toujours paru extraordinaire depuis que ma mère m’a donné le sein.
Mon intérêt et mon admiration pour la gent féminine ne se sont jamais démentis.
Même si, parfois, l’idée d’en jeter une par terre et de la piétiner m’est venue à l’esprit, comme une de mes sœurs par exemple.
Mais, parmi toutes les choses qui forcent mon admiration et, je dois l’avouer, mon envie d’en vérifier la consistance, la douceur  et le goût, il y a la peau.
Et depuis plusieurs jours, j’en entends parler à la radio.
Il semblerait qu’il y ait quelque chose en vue, plus exactement en vente, ce qui me fait douter de son efficacité.
J’adore néanmoins l’idée.
Elle m’est soumise plusieurs fois par jour par Annie Duperey.
J’ai donc appris incidemment quelque chose que je subodorais.
Les filles ne vieillissent jamais.
Toute allusion à la chose soulevait un tollé…
Des années de la fréquentation d’icelles et une longue expérience m’avaient enseigné, à coups de vestes, de râteaux et de rebuffades diverses que les filles ne vieillissaient pas.
Jusqu’il y a peu, les décennies passant, il a fini par être admis que certaines mûrissaient tout de même.
C’était apparemment trop brutal et le sujet n’était abordé qu’à mots couverts.
Annie Duperey, qui gagne plus de sous en faisant de la publicité qu’à brûler les planches, a enfin délivré le secret que prétendait détenir Hérodote qui laissa échapper quelque chose à propos d’une « Fontaine de Jouvence ».
D’après Annie Duperey, les filles, qui évidemment ne vieillissent pas, ne mûrissent pas plus.
Non, lectrices chéries ! Les filles deviennent « matures ».
Encore quelques progrès de l’industrie de la cosmétique et les filles mourront au bout de longues années mais avant même d’avoir fini leur croissance…

Commentaires

J'étais passée au bon moment pour le voir, ce billet, et je n'avais même pas remarqué sa disparition...
Moi non plus je n'ai pas de blog, et, circonstance aggravante, je commente peu...

En revanche, je bavarde volontiers IRL !

Écrit par : Dame Marthe | mardi, 19 février 2019

Répondre à ce commentaire

Billet lu avec ravissement moi qui suis "mature presque blette" et puis disparition du sujet,interrogation,angoisse même et soulagement ce matin, mon brave neurone n'était point HS.

Écrit par : mume | mardi, 19 février 2019

Répondre à ce commentaire

Le problème c'est que "Sophie qui n'a toujours pas de blog" a complètement oublié ce qu'elle voulait dire. Mais ça va lui reviendre !!!! et elle repassera par chez toi.

Écrit par : Sophie | mardi, 19 février 2019

Répondre à ce commentaire

Préférerais-tu, mon cher Goût, que l'on appelât une peau mature, une vieille peau ? ce ne serait pas un peu péjoratif ???

En même temps, c'est un peu parce que tu égratignais Annie Duperey au passage que je voulais intervenir. C'est vrai qu'elle joue moins qu'elle n'a joué, mais les rôles sont plus rares pour les grandes bringues de plus de 70 ans, qui ont tourné dans des feuilletons populaires télévisuels. Et qu'elle a une voix et une gestuelle très reconnaissables. Et surtout "une grande gueule".

Je ne sais pas quelle marque elle représente, car j'ai pris l'habitude de fermer les écoutilles aux publicités audios, et même les yeux si bien que je m'endors devant un film qui perd de sa saveur même s'il est bon !

Je me suis demandé un instant si tu aurais la même réaction devant une autre actrice du même âge qui nous fait les mêmes réclames ??? (je pense à Jane Fonda).

Annie Duperey a commis quelques livres, dont un qui devrait vous plaire sur les chats, et un autre moins sur "de poils et de plumes" (elle aime aussi les poules).

J'ai une peau archi-mature (si ça existe) et je ne peux même pas l'adoucir avec une crème (l'oxygène ne faisant pas bon ménage avec "le gras") .......

Écrit par : Sophie | mardi, 19 février 2019

Répondre à ce commentaire

C'est sa voix qui m'avais accroché l'oreille.
Annie Duperey fait comme nombre d'actrices et acteurs qui finissent, même jeunes, par gagner plus d'argent à être l'image d'un produit qu'à faire leur métier d'acteur ce n'est donc pas ce qui m'a frappé.
Ce qui me frappe depuis toujours, c'est le produit qu'elle vante.
Vendre "20 ans" à des gens qui ne comprendront jamais que la meilleure façon d'avoir l'air d'avoir 20 ans reste d'avoir 20 ans reste d'un bon rapport...
Pour le reste, la peau est ce qu'elle est et a des caractéristiques qui doivent tout à l'ADN et rien à la cosmétique sauf à la cacher sous une épaisse couche de crème.
Alors que Heure-Bleue et ses sœurs ne savent pas ce qu'est une ride, nous savons que Merveille aura des rides car elle en avait déjà sur le front dès l'âge de neuf ou dix ans.
Ce qui n'empêche ni les unes ni les autres d'être de jolies filles.
Pour ce que j'en ai appris, ma grand' mère maternelle eut une peau de pomme de reinette avant d'être vieille.

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 19 février 2019

Tu as raison ce ne sont pas les rides qui enlaidissent......si le regard est bienveillant et le visage souriant.....

Écrit par : Emiliacelina | mercredi, 20 février 2019

Répondre à ce commentaire

On fait beaucoup de plat autour des rides, mais c'est rien à côté du reste... (déjà rien que les taches). Bientôt tu verras Annie Duperey monter au premier étage en chaise stannax.

Écrit par : Pivoine | mercredi, 20 février 2019

Répondre à ce commentaire

Jacques, qui est devenu mon mari, était ridé comme une vieille pomme à 25 ans lorsdque je l'ai connu, et il en était très malheureux alors que je m'en fichais royalement. Il est parti avant que je ne sois moi-même ridée, et je vis cela assez mal : voir dans le miroir un visage ridé est une chose, mais les traits affaissées qui te donnent un air revêche alors que tu es une optimiste de nature... ça fait mal ! J'ai becp maigri après la mort de mon fils et c'est le visage qui a le plus spectaculairement changé...
Ben voilà, j'ai l'air d'avoir cent ans...
HB a une nature de peau de grand qualité : il y a des familles qui ont ce capital en héritage...

Écrit par : Gwen | jeudi, 21 février 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire