Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 06 mai 2019

Bar sur aube...

lakevio.jpg

Je vous invite en poésie, grâce à Pierre et Guillaume.

 1) Commencez votre texte par les vers suivants :

"Les lampes s'éteignaient derrière les rideaux

Il ne faut pas aller trop vite

Crainte de tout casser en faisant trop de bruit."

C'est Pierre qui le dit, Sur la pointe des pieds, aux Sources du vent...

2) Terminez par ce vers de Guillaume :

"Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire"

Expérience menée lors d'une Nuit rhénane noyée dans les Alcools...

Entre les deux... casez ce que la nuit vous confie. En vers ou en prose, vous verrez bien ! 

 

« Les lampes s’éteignent derrière les rideaux
Il ne faut pas aller trop vite
Crainte de tout casser en faisant trop de bruit
. »
Je ne sais pourquoi ces vers de Reverdy me sont venus à l’esprit en entrant dans ce café à peine éclairé.
Il était si sombre et tellement silencieux que j’ai eu peur de le faire disparaître en poussant la porte…
J’ai demandé un verre qu’un garçon m’a servi d’un air ennuyé avant de se rasseoir à une table du fond.
La lampe, dans la niche à alcools,  était allumée qui sortait vaguement de l’ombre le comptoir.
La lumière était chiche mais ce qui éclairait vraiment la pièce et surtout mon âme était le visage de la dame assise sur le tabouret.
Je l’ai regardée un moment. Elle avait l’air triste. Pire elle avait l’air désenchanté de quelqu’un que la nature humaine avait guéri de tout espoir de gaîté, voire de tout espoir…
À la voir je me suis senti désespéré pour elle. Je l’ai regardée un peu plus attentivement, m’attardant sur ses cheveux aux reflets de cuivre que la lumière de la niche ensoleillait. Je me suis retenu de passer doucement la main dessus tant ils me semblaient beaux et doux.
Ils étaient assemblés en un chignon assez lâche, dégageant son visage et son cou. La lumière de ses cheveux donnait un éclat sans pareil à la pâleur de sa peau.
Tandis qu’elle reposait son verre sur le comptoir j’ai pris le mien et me suis approché.
Quand j’ai toussoté pour attirer son attention, elle a levé les yeux.
Elle n’a pas dit un mot, elle attendait, l’air sérieux.
J’ai, d’un léger geste de la main, montré son verre presque vide et ai osé timidement :
- Vous prenez quelque chose ?
Elle a souri.
- Oui, cinquante €uros…
De surprise j’ai ouvert les doigts.
En arrivant sur le carrelage, mon verre s’est brisé comme un éclat de rire.

Commentaires

50 euros , c'est le tarif de nuit ?

Écrit par : delia | lundi, 06 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Je lisais avec plaisr la poésie que je m'attendais à trouver dans ton texte mais ,...... la fin....... EXCELLENTE !!!! Remarque .... pourquoi n'y aurait il pas de poésie quand même ?!!

Écrit par : Emiliacelina | lundi, 06 mai 2019

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup !
Le cuivre des cheveux, la pâleur de la peau : voilà, me suis-je dit, il cède à ses démons....

Et vlan !

Écrit par : Sophie | lundi, 06 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Tu as écrit la même chose que moi mais toi, tu es un poète.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 06 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Décidément, ce n'est pas la première fois que nous oeuvrons sur les mêmes plates-bandes…
mais chez moi c'est plus cher ! Il faut dire que, question spécialisation…

Écrit par : alainx | lundi, 06 mai 2019

Répondre à ce commentaire

J'ai lu le texte sans faire attention au titre, je dois dire qu'il est bien à propos celui là ! (comme toujours!)

Écrit par : delia | lundi, 06 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Un récit éblouissant dans sa description et sa chute. Excellent !

Écrit par : lakevio | lundi, 06 mai 2019

Répondre à ce commentaire

chute inattendue (mais une chute n'est-elle pas automatiquement inattendue? lol)
j'aime beaucoup!

Écrit par : Coumarine | lundi, 06 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Bar sur Aube...encore une belle trouvaille. Y'a des bars de nuit dans cette commune de 5000 âmes ? Qui l'eût cru ! Bon, tu me diras, 50 euros, c'est le prix en province. A Paris, ça coûterait beaucoup plus…je suppose….Dans le bar de Bar sur Aube, ça doit être la seule péripatéticienne "officielle"....

Écrit par : julie | lundi, 06 mai 2019

Répondre à ce commentaire

la pauvre, file-lui vite ses sous qu'elle puisse aller s'acheter à manger ;-)

Écrit par : Adrienne | lundi, 06 mai 2019

Répondre à ce commentaire

La Jeanne de mon devoir n'est pas tarifée : elle a peut-être tort après tout ! J'ai aimé la chute du verre qui suit celle (inattendue) de ton histoire.
Il fallait bien s'attendre à une polissonnerie de ta part et je ne suis pas déçue.

Écrit par : Gwen | jeudi, 09 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire