Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 14 juin 2019

Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie !

Ce matin, « heureux d’être au monde et de voir clair », d’autant que je n’étais pas « aveugle des yeux » comme je l’entends parfois, je me suis levé.
Habituellement, je ne vérifie au réveil que quelques détails.
Ne vous attendez pas à quelque leste remarque à propos du baromètre de la santé...
Non, il s'agit de choses, triviales, certes mais importantes :
Reste-t-il du lait ?
Le pain est-il assez frais ?
Doit-il être grillé ?
Toutes ces petites choses de chaque matin.
Ce matin, j’ai vérifié quelque chose d’autre.
Non, toujours pas ça...
Mais aussi important :
Vois-je encore correctement ?
Je me suis approché de la fenêtre, avec un peu d’appréhension toutefois à cause du souvenir de la matinée de mercredi.
Ô merveille ! Ô bienveillance du sort !
Je revoyais comme avant !
Comme quand j’étais petit.
Enfin plus tard car quand j’étais petit je regardais le monde avec deux yeux.
J’ai tourné les yeux vers la droite et j’ai pu lire totalement l’enseigne du bout de la rue.
Et sans plisser les yeux !
Je me suis donc lancé dans la confection du petit déjeuner avec l’enthousiasme de la jeunesse que je pensais avoir retrouvée.
Hélas, pas assez retrouvée puisque qu’à me tortiller j’ai réveillé ce foutu genou…
J’ai fait alors la constatation désolante que la vie n’est pas un chemin continu qu’on aimerait parcourir peinardement.
Il n’est pas non plus seulement plein d’ornières qui font qu’on se relève régulièrement après moult chutes.
Non, en y réfléchissant plus avant, surtout avant qu’il ne soit trop tard, c’est surtout une course de haies, une course d’obstacles.
Après la « haie des dix ans », vous devez sauter celle des vingt ans puis celle des trente ans, etc.
La cruauté de la chose restant que bien que les haies soient de moins en moins hautes, elles semblent de plus en plus difficiles franchir.
Pas tant du point de vue de la hauteur que de celui de la vue.
Puis, passant dans la salle de bains, je me suis dit que finalement, voir moins clair en vieillissant n’était pas forcément un malheur.
Surtout quand on voit ce que je vois dans le fichu miroir de cette fichue salle de bains.
Avant, il suffisait d’une toilette pour effacer sans peine une nuit blanche sur des paupières à peine marquées.
Maintenant, même après une nuit de sommeil, c’est un ravalement complet auquel il faut se livrer.
Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie !

Commentaires

Fais comme moi pendant les chimios, couvre le miroir avec une serviette, cela permet de ne voir que ce que tu veux voir... ;)

Écrit par : Fabie | vendredi, 14 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Bien contente que tu ais recouvré la vue...Imagine notre désespoir si nous ne pouvions te lire chaque matin..Tu es à peu près le seul régulier dans tes écrits..T'as raison pour le ravalement de façade...La nature est quand même bizarre...Notre espérance de vie a rallongé, mais nos artères vieillissent toujours aussi vite. Les femmes ont la même horloge biologique concernant la date de péremption pour faire des bébés..Normalement, on devrait pouvoir faire en 2020 des enfants à 60 ans. Et ben non..Allez, je copie-colle ce com. Je ne veux pas le voir partir à tataouine comme celui de HB...Bon Week-end...Si, si, je ne sais pas pour vous, mais, j'ai l'impression quand arrive le vendredi d'être en Week-end..Mon mari est parti chercher du poisson. Et, par la même occasion, je lui ai demandé s'il pouvait passer me chercher chez pharma le-clerc, un truc pour ravaler ma façade. On a quand même de la chance, nous les femmes, de pouvoir recourir à certains artifices. Vous les hommes n'avez que vos yeux pour pleurer en voyant chaque matin votre tête...Ha, ha..

Écrit par : julie | vendredi, 14 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Ah non, ça ne va pas recommencer comme chez HB. Je ne vois pas mon com chez toi aussi. Voyons voir si je l'ai bien copier-coller.
*****Bien contente que tu ais recouvré la vue...Imagine notre désespoir si nous ne pouvions te lire chaque matin..Tu es à peu près le seul régulier dans tes écrits..T'as raison pour le ravalement de façade...La nature est quand même bizarre...Notre espérance de vie a rallongé, mais nos artères vieillissent toujours aussi vite. Les femmes ont la même horloge biologique concernant la date de péremption pour faire des bébés..Normalement, on devrait pouvoir faire en 2020 des enfants à 60 ans. Et ben non..Allez, je copie-colle ce com. Je ne veux pas le voir partir à tataouine comme celui de HB...Bon Week-end...Si, si, je ne sais pas pour vous, mais, j'ai l'impression quand arrive le vendredi d'être en Week-end..Mon mari est parti chercher du poisson. Et, par la même occasion, je lui ai demandé s'il pouvait passer me chercher chez pharmatruc le-clerc, me chercher un truc pour ravaler ma façade. On a quand même de la chance, nous les femmes de pouvoir recourir à certains artifices.

Écrit par : julie | vendredi, 14 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Ca déconne ce matin, on dirait. Je ne vois toujours pas mon comm...Et si j'allais le poster chez HB ?

Écrit par : julie | vendredi, 14 juin 2019

Répondre à ce commentaire

C'est bizarre quand même l'informatique. Je vois maintenant mes 3 précédents commentaires...

Écrit par : julie | vendredi, 14 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Julie , je crois que le goût modère les commentaires et les ouvrent quand il est présent. Demande-lui, cela servirait à tous :)

Écrit par : Nina | vendredi, 14 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Pas du tout !
Je ne modère pas les commentaires.
Je ne censure qu'une personne, un emmerdeur qui sévit chez quelques blogueurs et blogueuses dont Heure-Bleue.
Sinon, je ne censure personne.
On peut venir me dire du mal, je m'en tape.
En revanche, que le Web rame, les commentaires arrivent tardivement et en rafale.

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 14 juin 2019

Notre blogueuse amie a rencontré des soucis en postant ces commentaires ce matin. C'est vrai que certains jours je ne peux laisser de traces sur les blogs ... sinon je compatis pour la vue c'est vraiment flippant de ne pas voir !

Écrit par : AGNES | vendredi, 14 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Ok, le goût, j'ai compris :)

Écrit par : Nina | vendredi, 14 juin 2019

Voyons voir (si je puis dire).

Tu as bien une bonne vue (pour ton âge hi hi hi !!!) mais celle-ci souligne quelque chose dont tu n'avais pas pris conscience (?) : tu vieillis, t'es un perdreau de la veille (j'ai pas dit de la vieille, parce qu'HB m'arracherait à juste titre les cheveux qui me restent sur le crâne); pas du jour d'avant !

Mais, mon cher Goût, on en est là, et une journée à soucis, une nuit à demi-blanche laissent des traces qu'on met des semaines à réparer !! Et je ne peux même plus faire appel à du camouflage, l'oxy mettrait ma peau en feu.

Par contre, ton cerveau qui donne à tes doigts le loisir de nous écrire ce genre de billet, est super bien irrigué !!! Il y a des jours où même je le trouve assez rajeuni.......

Écrit par : Sophie | vendredi, 14 juin 2019

Répondre à ce commentaire

et que dire d'une nuit où l'on est réveillé à 5h55 par un bébé en pleine forme et affamé ??!!
Mais comme de toutes façons hors de question de passer dans la salle de bain avant 10 h , au moment où elle se rendort enfin pour une courte sieste matinale...(alors que nous nous allons devoir tenir jusqu'après le dernier biberon du soir , arggghhhhhhh

Écrit par : ang/col | vendredi, 14 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Et voila j'ai eu le malheur de lire ton billet et me voila prise d'un fou rire monumental a 5 minutes de mon meeting.....

Écrit par : Yolande | vendredi, 14 juin 2019

Répondre à ce commentaire

eh bien.... ne plus avoir qu'un oeil, (c'est notre cas!) cause la peur que s'il ne voit plus bien, on risque d'être aveugle et ça, c'est vraiment pas sympa!!!

Écrit par : Coumarine | vendredi, 14 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Hou! Là là...comme tu y vas.... des haies à sauter????? .... pour moi..iil ne faut plus que du plat (bien plat en plus!)

Écrit par : Emiliacelina | vendredi, 14 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Ravie de te savoir revenue à ta bonne humeur facétieuse habituelle !

Écrit par : Anita | samedi, 15 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Allez! Hauts les coeurs!

Écrit par : Livfourmi | samedi, 15 juin 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire