Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 15 juillet 2019

« Ask me no more… »

SZu-MXtdsbVPx2cCKC8mBj0Dpy8GYS654aEr6IuYCZc.jpg

Je cherchais, assez vainement je dois avouer, quelque chose à vous dire ce matin lectrices chéries.
Pour secouer une boîte à idées assez rétive ces temps-ci, j’écoutais la radio espérant que les informations du jour me donneraient quelque chose à me mettre sous le clavier.
L’interview de Nathalie Loiseau était, comme prévu, parfaitement désespérant de platitude et de propos convenus jusqu’à ce qu’elle dise « ne m’en demandez pas plus ».
Et c’est là que ça m’est revenu
« Ask me no more… »
« Ne m’en demandez pas plus… »
Cette toile de Sir Alma-Tadema vue lors de l’exposition sur les « Préraphaélites » à la « Tate Britain » il y a six ou sept ans avec Tornade m’avait frappé.
Et pour cause, l’éternel problème qui se pose entre ces femmes claires que les hommes sombres trouvent extrêmement attirantes est sur cette toile clairement posé…
Il semblerait que bien chacun des personnages soit tenté par l’autre.
L’une, parfaitement au fait des convenances, refuse les avances avec assez peu d’énergie pour ne pas décourager le prétendant.
L’autre essaie de convaincre le plus délicatement possible cette beauté de céder à ses avances.
La même pièce se joue perpétuellement depuis « Lucy » décrite par Yves Coppens comme « cette jeune femme de trois millions cinq-cent-mille ans ».
Je remarque que même dans cette « patrie des roux » qu’est Albion, le métèque, que dis-je le « rastaquouère » est irrémédiablement et irrésistiblement attiré par la pâleur et la rousseur.
Je remarque aussi que ces rouquines pâlottes font toujours semblant de rien.
Mais je sais maintenant qu’en vrai « elles bichent ».
Pfff…

Commentaires

ce n'est pourtant pas très pratique, cette blancheur, on rougit pour un rien et on doit se cacher du soleil ;-)

Écrit par : Adrienne | lundi, 15 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

Et tu ne parles pas des taches de rousseur qui doivent taveler la peau de son visage et qui lui donnent tant de charme, ou des coups de soleil qui ne manqueront pas de blesser sa peau diaphane.
Mais je suis sûre que tu y as pensé !

Écrit par : Gwen | lundi, 15 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

Tiens, ton tableau pourrait faire l'objet d'un devoir à la Lakevio...On aurait pu découvrir de jolis devoir avec ce baise-main désuet d'un amoureux. Bon, tu me diras, de nos jours, je ne vois guère un mec conter ainsi fleurette à sa belle…

Au fait, mon mari qu'on prendrait presque aussi pour "un rastaquouère", dit n'aimer que les brunes, très brunes, venant d'Afrique. Me demande pourquoi il a toujours eu ce fantasme, ayant épousé une blondasse-châtain à la peau claire. S'imagine t-il que, bref !
C'est bien d'avoir fait l'effort d'écrire un lundi..

Écrit par : julie | lundi, 15 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

synonymes du verbe bicher : être à son affaire, se réjouir"..Ha, ha.

Écrit par : julie | lundi, 15 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

Je me demande à qui tu pensais en écrivant, courageusement, ce billet du lundi ?

Et je me gausse, HB aussi qui biche dans son coin, je suis sûre.

Écrit par : Sophie | lundi, 15 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

Oui. Qui pourrait reprendre le devoir de Lakévio ? C'est du boulot...
Trouver une toile, c'est encore facile...
Une consigne... ça l'est moins...
Écrire un conte, il faut être doué... (chaque semaine).
Puis il faut lire tous les participants... et être constructif et amical.

On a perdu les contes de Lakévio et les Impromptus ça littéraires d'un coup. Je n'y participais pas toujours mais je savais que c'était là. Je comprends parfaitement les motivations des uns et des autres... mais je sais que cela mm'

Écrit par : Pivoine | lundi, 15 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

Cela m'avait redonné un coup de fouet pour bloguer.
Ça et la question du lundi d'une blogueuse qui se met en vacances et c'est bien normal...

Je ne sais pas si les foncés aiment les claires exclusivement. Mon ex mari a épousé
1. Une brune qu'il a usée...
2. Une châtaine qu'il a usée..
3. Une Chinoise qui tient le coup. Après tout elle a survécu à Mao et Tien an Men, c'est moins pire que mon ex...

Je pourrais aussi disserter là-dessus.

Écrit par : Pivoine | lundi, 15 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

J'avais dit à mon père, un jour que j'en avais marre des blonds aux yeux bleus (ce qui est la caractéristique de notre famille, bien normande) !
Bilan mon ex mari était châtain clair, aux yeux bleus, et mes fils sont blonds aux yeux bleus...
Mon compagnon a les yeux bleus, ses trois fils ont les yeux bleus, et nos 7 petits enfants à nous deux ont les yeux bleus...

Écrit par : Fabie | lundi, 15 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

Les fameux contraires qui s'attirent...
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | mardi, 16 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

Oui! Elle biche .elle e a le rouge aux joues ! ... Ta boite à idées est rétive ? TU PLAISANTES!

Écrit par : Emiliacelina | mardi, 16 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

C'est une chose que ma mère m'avait rapidement "appris": comment ruser pour arriver à nos fins! se faire désirer, etc. Mais comme j'étais jeune et bête bien entendu je n'ai jamais écouté ses sages conseils et me suis jetée sur tout ce qui bougeait (en plus je ne suis même pas rousse!) pas même un peu blonde, ce en quoi je remercie le Ciel, car ma soeur, qui l'est depuis toujours (la pauvre) a passé sa vie à se planquer du soleil! Alors que maman et moi on a toujours cramé comme du pain d'épices. La vie n'est pas juste!

Écrit par : Ambre Neige | mardi, 16 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire