Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 16 juillet 2019

Ô low cost ! Bouc émissaire.

Ouais, ne dites rien, j’ai déjà honte…

Venise.jpg

Je n’apprécie pas vraiment Elisabeth Lévy, polémiste de son état qui « de gôche » s’en vint à droite puis gagna sa croûte en suscitant surtout des disputes.
Parmi son plaidoyer permanent pour une foire d’empoigne généralisée, il y a toutefois des remarques qui me semblent justifiées.
Il y a peu, elle émit quelques avis sur le tourisme de masse qui n’étaient pas dénués de fondement.
Les dégâts commis par les HLM flottants à des sites comme Venise ou la baie de Zupa près de Dubrovnik lui donnent raison, comme les dégradations des temples d’Angkor par les foules qui se pressent et détruisent des temples qui survivaient très bien à la jungle et aux éléments depuis des millénaires.
Hélas, je voyais poindre un vieux règlement de compte dans ce qu’elle racontait.
Elle avait beau opposer un argument qu’elle pensait imparable à son ennemie jurée parce que censément de gauche.
Mais « censément seulement ».
Je la voyais venir de loin car je la connais depuis un moment et la suite prouva je ne m’étais pas trompé.
Elle frappa soudain d’un « Madame Hidalgo persécute l’artisan qui roule dans une vieille camionnette, mais elle rêve d’attirer toujours plus de touristes dont les autocars font trembler les pavés parisiens, elle veut une ville verte et cycliste pour accueillir des foules livrées par Airbus. »
Ce qui n’est pas entièrement faux, mais « pas entièrement » seulement.
Un peu de rigueur eut voulu qu’elle remarquât aussi que deux cents autocars transportent dix-mille personnes tandis que dix-mille camionnettes transportent dix-mille artisans.
Et que dix-mille camionnettes cinq jours par semaine toute l’année polluent bien plus que deux cents autocars deux ou trois jours par semaine.
Voilà donc où voulait en venir cette dame dont l’activité essentielle consiste à dire du mal de tout ce qui peut lui sembler « de gôche ».
Je l’avais déjà lue, prétendant à haut cris que des spoliateurs rêvaient de « faire payer les riches », oubliant qu’il est tout de même plus logique de faire payer des gens qui ont de l’argent plutôt que des gens qui n’en ont pas…
Je l’ai lue aussi à un autre moment, critiquant le Président de la République pour son manque de considération envers les « gilets jaunes », l’accusant à juste titre « de mener une campagne électorale sans contradicteur ».
Je me suis alors rappelé que c’est la patronne de « Causeur ».
Pour regarder de temps à autre ce que dit ce journal, je me suis dit que le boulot « Lilibeth » consistait essentiellement à « être pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour », comme disait Pierre Dac.
Mais bon, il en faut aussi…

Commentaires

Elisabeth Levy est de ces personnes qui naviguent à vue, et dans le sens du vent.

Vient-il à tourner qu'elle changera de cap, n'en doutons pas.

Maintenant, pour les palaces flottants, je m'insurge régulièrement sur ces mastodontes qui voguent sur nos cimetières marins. Et pourtant on se flatte de les construire en France, plus grands, plus beaux, plus capables d'engranger les touristes qui ébranleront les structures vénitiennes ....

Mais après nous le déluge, n'est-ce pas ???

Les campagnes municipales battent leur plein.... déjà.
Même si je n'approuve pas tout ce qu'ils(elles) font, les élus socialistes ne l'ont-ils pas été parce qu'on était mécontents des précédents ???? La logique m'échappe.

Écrit par : Sophie | mardi, 16 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

Ces chroniqueurs dont on sait ce qu'ils vont dire cinq minutes avant qu'ils parlent m'agacent. De même, ceux qui papotent pendant des heures sur des 'il a dit que' sans vérifier. Nous avons besoin d' informations solides , si possible NEUTRES même si elles ne nous flattent pas. Nous sombrons lentement dans un flot de paroles inutiles.

Écrit par : Nina | mardi, 16 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

exact

Écrit par : epalobe | mardi, 16 juillet 2019

bah , on est trop , c'est tout , que peut-on y faire , se reproduire moins peut-être , et en donnant des meilleures chances à chacun de bonheur , de formation , de bien-être à chacun ? pourquoi 4 enfants par exemple , si on ne peut ou ne veut leur faire voir un peu le monde , la culture , les encourager dans un sport ...... je ne sais pas , mais 2 individus qui en font deux nouveaux , ce devrait être équilibré, non ?

Écrit par : epalobe | mardi, 16 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

Elle a une trop grosse voix, elle me fatigue cette Elisabeth.

Écrit par : Anita | mardi, 16 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas tant sa voix que ce qu'elle dit qui m'agace... ;-)

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 16 juillet 2019

Tiens tiens elle était de göche la Zabeth ? Alors ça c'est une surprise...! je l'ai connu quand elle venait à "Ce soir ou jamais" j'aimais bien cette émission...maintenant elle m'horripile car comme tu dis elle est contre tout et ça voit devient de plus en plus stridente...Ceci dit Hidalgo aussi m’horripile...si j'étais encore à Paris , elle n'aurait pas ma voix. bisous. scuse les fautes c'est vraiment la merde sans lunettes!!!!

Écrit par : Charlotte17 | mardi, 16 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

Tout le monde, a un moment donné, c’est statistique, va dire quelque chose avec quoi on va être d’accord... même cette pimbêche d’ Elisabeth Levy. C’est le contraire qui est louche pour moi.
Le sectarisme commence quand on ne donne jamais raison a quelqu’un simplement sur un a-priori.
Ce qui n’est pas ton cas.
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : Celestine | mercredi, 17 juillet 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire