Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 07 août 2021

Liberté, liberté chérie...

838_gettyimages-535823089 (1).jpg

Que d'âneries peut-on lire en ton nom !
Sans parler des folies qu'on commet en ton nom...
Heure-Bleue me disait ce matin « Facebook est de plus en plus souvent haineux ! Tu ne trouves pas ? »
Si… Je trouve.
Une nouvelle vague, connue depuis toujours mais grossissant depuis un an, arrive.
Elle est en train me semble-t-il de submerger les réseaux sociaux, éclaboussant au passage les blogs.
La vague de ceux qui partagent le monde en deux camps dont eux-mêmes ne font jamais partie.
Le camp des « pauv’cons », entendez par là ceux qui suivent tant bien que mal les recommandations de la « Déclaration Universelle des Droits de l’Homme » -non, il ne s’agit pas des droits de ceux qui ont des testicules et ne marchent pas pour celles qui ont des seins-.
Le camp des « sales cons », entendez par là ceux qui sont comme les « pauv’cons »,  mais tentent d’expliquer que la vie en société implique aussi des devoirs à l’égard de tous et ne sont pas des atteintes à la liberté et en plus ces « sales cons osent le dire !
Si j’ai bien tout compris du discours en vogue sur FB, Twitter et autres, la vraie liberté consiste d’abord à piétiner la fameuse Déclaration dont le texte est constamment pris en référence au Conseil Constitutionnel.
Je n’ergoterai pas sur le respect des articles X et XI par ceux qui se réclament de la fameuse liberté.
Ceux-là ne reculent pas devant l’insulte et la censure au mépris même de ce qu’ils prétendent défendre.
Bref, je passe régulièrement de la catégorie des « pauv’cons » à celle des « sales cons ».
Je passe par moment, quand le manque criant d’arguments en face se fait sentir, par la catégorie des « vieux cons ».
Heureusement, je semble faire partie d’une majorité, celle qui permettra à tous, même ceux qui y sont opposés, d’échapper à la pandémie.
Non, ils m’agacent parfois mais je ne les hais pas.
Si je les haïssais je leur souhaiterais de choper ce truc auquel ils ne croient pas mais qui les enverrait ad patres malgré leur foi en ce qu’ils pensent être « la liberté ».
Mais je pense que ce qui leur serait le plus profitable serait d’avoir écouté attentivement leur prof pendant les cours de maths.
Ça leur éviterait peut-être de faire des interprétations stupides des statistiques qu’ils lisent sans les comprendre...

Commentaires

Je suis une connasse !

Écrit par : SdL | samedi, 07 août 2021

Répondre à ce commentaire

Bienvenue au club !

Écrit par : le-gout-des-autres | samedi, 07 août 2021

J’ai découvert Twitter en touriste, car je ne suis pas inscrite, il y a deux ou trois mois. Je suis effarée des bêtises et insultes qu’on y croise. J’essaie de me désintoxiquer mais comme un vieux fumeur toxico j’y retourne de temps en temps. On devrait pouvoir demander comme pour le jeu d’etre Interdit d’y aller voir.

Écrit par : Do | samedi, 07 août 2021

Répondre à ce commentaire

C'est quoi "être con" ? Google propose un florilège de réponses :))

Écrit par : Nina | samedi, 07 août 2021

Répondre à ce commentaire

Comme Sylvie, je suis une conaasse mais au moins, je n'ai pas de compte Facebook sur lequel je m'épancherais...
J'ignore Twitter et m'en porte très bien !

Écrit par : Gwen | samedi, 07 août 2021

Répondre à ce commentaire

Il y a des périodes où on se dit qu'on peut être fier de faire parti des pauv'cons et de ses variantes. À titre personnel j'opterai volontiers pour « vieux con à roulettes » qui au moins correspond à mon état.
Je vais me faire un badge sanitaire : « con vacciné »
l'autre jour je me suis quand même fait un petit plaisir en apprenant qu'un politicard à glands à chopé le covid. On ne sait jamais, un covid long ça peut occuper longtemps et même jusqu'aux présidentielles…
Voilà ce que c'est que de traîner dans les rues avec des contaminateurs libres brandissant le droit à la liberté de postillonner du virus haut-de-gamme un peu partout.
Et sinon, il y a lurette que je ne fréquente plus aucuns réseaux sociaux. Ça pue trop de ce côté-là. J'ai la narine fragile.

Écrit par : alainx | samedi, 07 août 2021

Répondre à ce commentaire

je ne vais pas sur twitter. Et de moins en moins souvent sur FB.

Écrit par : ang/col | samedi, 07 août 2021

Répondre à ce commentaire

Je fais une très large pause sur Fbook pour ces raisons. Cela n’était plus drôle du tout.
Étant vaccinée, je ne supporte plus les déclarations hostiles et accablantes de bêtise...
Bref, je te remercie pour ce billet fichtrement bien tourné.
(En revanche, j’aime bien Instagram, c’est plus courtois et distrayant).

Écrit par : Anita | mercredi, 11 août 2021

Répondre à ce commentaire

Comme cela fait du bien ! Merci ! Signé: une connasse !

Écrit par : Ginou | samedi, 14 août 2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire