Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 30 novembre 2015

Petite musique d'ennui...

Célestine a laissé il y a quelques jours un commentaire, gentil certes, mais pas si fondé que ça.
Oui, elle a écrit, à propos de soupe et de gâteau aux pommes « C’est simple, le bonheur… »

Ah tu crois ça, Célestine !?
Eh ben non !
Faut avoir des dispositions !
Ça ne tombe pas tout cuit !
Même à thermostat 8 avec des pommes et tout ça.
Non, non, non, Célestine !
Le bonheur, c’est un boulot de Romain !
D’abord faut y croire quand même un peu.
Et rien qu’à regarder autour de soi, c’est pas gagné d’avance.
Madame Louise de Vilmorin qui était du genre à plaisanter avec les mots et peu branchée choses sérieuses s’était pour une fois mêlée d’un sujet particulièrement ardu et controversé.
Justement, le bonheur…
Un jour où j’étais disposé à écouter autre chose que France Musique à la radio, j’avais écouté cette vieille dame avec intérêt.
Oui, quand on a moins de vingt ans, tout le monde est vieux à partir de vingt-sept ans.
Bien évidemment j’en avais déduit qu’elle ne savait pas de quoi elle parlait.
Que la vieillesse n’arrangeait personne et que si ça pouvait arriver le plus tard possible ce serait parfait.
Histoire de mourir jeune et plein d’allant mais avec plein d’années au compteur…
Elle donc, qui avançait dans la vie la jambe légère et le porte-monnaie lourd avait affirmé crûment que « le bonheur n’est pas tant une question de fortune qu’une disposition de l’âme ».
Avec l’innocence mais surtout les poches plates de mes dix-huit ans, j’avais bougonné « on voit bien que t’as pas de crises de nerf de la guerre, pffff ! »
Des années plus tard et persuadé qu’avec ça j’étais devenu expérimenté, je me suis dit que la question de fortune se pose surtout quand on manque d’argent mais que le bonheur pouvait ne tenir qu’à peu de choses.
Et je fais bien.
Parce qu’avec ce que ma retraite est devenue après la brillante idée de Balladur pour en diminuer le coût et les modifications législatives qui ont suivi, je fais aussi bien de m’accommoder de la pensée de madame Louise de Vilmorin…
Je sais, je parle d’argent.
Comme d’autres parlent d’amour ou d’honneur.
Que voulez-vous, lectrices chéries, comme disait Surcouf « Chacun se bat pour ce qui lui manque… »

Commentaires

Vaste sujet !
Le bonheur n'est pas une chose simple. Mais les p'tits bonheurs peuvent l'être, même quand on a bourse plate.
Chaque jour, écrire ce qui a éclairé notre journée (même si ce n'est qu'un frêle rayon) et le mettre dans la tirelire à bonheur. A la fin de l'année, relisez ces petits mots, peut-être trouverez-vous que vous n'êtes pas si à plaindre que cela.
Enfin, j'écris cela, mais j'applique pas toujours, j'suis pas si sage que je le crois à l'instant où je vous lis tous.

Écrit par : Sophie | lundi, 30 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

le bonheur ...surtout pas simple comme un coup de fil.

Écrit par : mab | lundi, 30 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Me voilà rendue à nouveau dans une période "j'écris, j'efface, j'écris, j'efface..." mais je te lis Le Goût, je te lis.

Écrit par : Brin de broc | lundi, 30 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

J'écris souvent des trucs comme ça, un peu cons, qui sortent du coeur sans réfléchir...
Vous imaginer tous les deux en train de vous faire des mamours en mangeant votre soupe, ça m'a fait émue, et j'ai pensé que la simplicité, c'est de ne pas forcément chercher des trucs super sophistiqués pour être heureux. C'est tout ce que je voulais dire.
Mais si ça t'a inspiré un billet, c'est chouette.
Bises célestes

Écrit par : celestine | lundi, 30 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

"LE" Bonheur ???????? Avant tout : être en bonne santé soi même et ceux que l'on aime ! Ensuite, se dire qu'à chaque jour suffit sa peine et souhaiter que, justement, certain jours passent très vite, très, très vite !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 30 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

L'argent est un bon serviteur mais un mauvais maître...donc...du moment que tu as de quoi vivre...et puis, tu sais bien que l'argent ne fait pas le bonheur...kiss

Écrit par : esthériane, mialjo | lundi, 30 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Bon. Je suis allée lire la biographie de la dame et quelques poèmes. Bon. Je crois que la beauté de ses jambes primait sur la beauté de ses pieds ( ses vers). Pas ses verres à pieds. Tu vois, elle a déteint.
Pour le bonheur....je ne sais rien.

Écrit par : Berthoise | lundi, 30 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

je suis d'accord avec toi : le bonheur c'est du boulot ! Ca n'est pas donné comme ça, il faut se donner du mal.
Sauf parfois ça tombe tout seul, tout d'un coup, paf ! Fulgurant ! Mais ce n'est pas souvent dans une vie. En plus faut avoir de sacrées oeillères pour arriver à en profiter à fond !

Écrit par : liliplume | mardi, 01 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Pour la disposition de l'âme, c'est en ordre.

Écrit par : livfourmi | mercredi, 02 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire