Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 26 décembre 2015

Si l’époux l’est, l’es tu ?

Comme disaient ma salade et la femme d’Horace
« Je suis romaine hélas puisque mon époux l’est »
Brin de Broc est vraiment très gentille.
J’adore quand une de mes lectrices chéries me pose une question.
Je n’y réponds pas forcément mais les jours comme aujourd’hui, où je ne sais absolument pas quoi vous dire –si, si, ça arrive- ça me donne un sujet.
Je ne suis pas sûr que ça va vous intéresser mais je vais vous le dire quand même.
Ceux que ça ne branche vraiment pas peuvent lire autre chose.
D’autres blogs, par exemple.
Même des livres, c’est bien les livres.
Cest même très bien.
Bon, pour en revenir à mon mouton, Brin de Broc me demandait
« Alors ???? Qu’avez-vous donc mangé ? »
Eh bien, nous avons commencé avec une salade accompagnée de gésiers tièdes et d’œufs pochés tièdes eux aussi.
Vu que nous avions bu plus que d’habitude la veille que c’était même pas la veille puisque c’était déjà demain c'est-à-dire hier quand nous somme arrivés à la maison alors on est revenu à pied pour dissiper des vapeurs de Croze-Hermitage qui valaient au moins quatre points de permis.
Vous avez vu ? Je m’entraîne à parler comme le petit Nicolas. C’est pour quand je serais gâteux.
Après cette salade, engloutie avec un Chardonnay qui a duré quasiment le repas car on ne peut pas picoler comme ça chaque repas, tout le monde a fait honneur au plat.
Heureusement parce que le menu avait été choisi il y a une semaine par Merveille.
J’aime bien préparer à Merveille ce qui lui fait envie.
Quand c’est prêt, elle « pignoche » et je suis presque déçu mais quand je la ramène chez elle je m’aperçois qu’elle a tout mangé parce qu’elle n’a pas arrêté de picorer toute la journée.
Elle a un petit estomac, elle est vite rassasiée, c’est vite digéré et elle a rapidement « un petit creux ».
Un piaf vous dis-je.
Hier, toute la famille, sauf moi qui suis très sage, a pris et repris du poulet que j’avais préparé.
Une volaille farcie.
C’était une farce faite avec du bœuf, des foies de volailles et du foie gras, une gousse d’ail, un oignon, du sel, du poivre, du persil et une pincée de cumin.
Ça paraît compliqué mais non, le plus dur, ce n’est pas de faire la farce ni de refermer le poulet avec cette andouille de ficelle élastique qui fout le camp et que ça déborde, non, ça, ça va.
Non, le plus em…bêtant, c’est éplucher des grenailles.
C’est bon mais c’est petit.
C’est vrai quoi, personne n’aime les pommes de terre cuites avec leur peau.
Franchement, lectrices chéries, ça vous viendrait à l’idée de faire cuire des pommes de terre avec leurs épluchures et d’habiller votre flemme de noms ronflants genre « robe des champs » ou « pommes en chemise » pour faire passer la chose ?
Bref, il n’y a plus rien.
Ne restent que des millions de traces de doigts de P’tite Sœur sur toutes les vitres.
Et Merveille qui a fait un peu la tête parce qu’elle n’aime pas partager notre maison avec des autres, surtout sa petite sœur…

Commentaires

Ça m'a l'air toiut bon, çe menu, surtout l'entrée qui m'aurait suffi ; peut-être suis un peu parente avec Merveille du côté de l'estomac ???
Mais au diable, pourquoi prends-tu de cette ficelle élastique que pas un cuisinier n'emploie ?

Ah Ah, je suis absolument vesquée que tu dénigre les pommes de terre en robe des champs. Parce que j'en ai fait hier (des rates du Touquet) : bien brossées, cuites à l'eau et passées ensuite dans un beurre clarifié; pour le croquant... alors, qu'est-ce que t'as à redire à mes patates ? qui accompagnaient gigolettes de lapin sauce aux pruneaux bio.

Remarque pour les patates, j'avais presque une gêne en les préparant ; un ami qui passait par là ayant vu les bêtes, m'a dit : eh bien courageuse pour l'épluchure, et a pris son air le plus sceptique .....

Omis de dire que je me suis régalée, même si l'appétit n'est plus ce qu'il était et qu'il m'en reste pour ce midi.

Allez aux fourneaux de nouveau....
J'espère que tu as quelques provisions, ici tout est fermé de chez fermé.

Écrit par : Sophie | samedi, 26 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Crénom, ça a l'air bon. j'adore les rattes en robe des champs et le lapin aux pruneaux, hummm!

Écrit par : Berthoise | samedi, 26 décembre 2015

comme dit Heure Bleue...c'était bien...bisous et bon samedi.

Écrit par : esthériane, mialjo | samedi, 26 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Il ne faut pas confondre, néanmoins, une andouille de ficelle avec une ficelle d'andouille...;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | samedi, 26 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

en général je couds carrément le cul du poulet!!! Il était bien sympa ton repas ! Je te trouves bien patient : éplucher les grenailles, personnellement je préfère ne pas en faire lorsque j'ai tout mon monde ils sot trop "g......es. ?"non ! gourmands!
Elle ne change pas Merveille n°1 !!!

Écrit par : emiliacelina | samedi, 26 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

P.S. j'ai oublié : le titre !!! Tout un menu à lui tout seul !!

Écrit par : emiliacelina | samedi, 26 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Mais !... C'est délicieux une pomme de terre avec sa peau... Faut pas qu'elle soit trop trop traitée, soit mais sur de la grenaille, la peau est toute fine, un vrai délice !
Si comme Sophie tu les passes un peu au beurre ou comme Le Magicien tu les arroses d'huile d'olive et les enfournes coupées en 4 sur une plaque...tu as en plus une double texture, le croquant côtoie le moelleux. J'en salive !
Si vraiment cela contrarie tes principes, il y a toujours la solution du gros sel dans un torchon pour les débarrasser de cette fine pellicule qui te tracasse...mais quel dommage !
Ce détail mis à part, chapeau bas pour ton menu !

Écrit par : Brin de broc | samedi, 26 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Au moins il reste une trace - voire plusieurs - de Noël.

Écrit par : Livfourmi | samedi, 26 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Moi aussi, j'étais très curieuse de savoir ce que tu avais préparé.
très tentant. La salade gésiers œufs mollets, miam.

Écrit par : Berthoise | samedi, 26 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Non , tu pèles des grenailles!!! bon , c'est une erreur de jeunesse ! et puis si c'est toi qui régales , c'est charmant

Écrit par : epalobe | samedi, 26 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

je ne connaissais pas le terme grenaille pour les pommes de terres nouvelles

Écrit par : maevina | samedi, 26 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

moi aussi : canards farcis

Écrit par : liliplume | dimanche, 27 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Haaaannnn...mais on gratte la grenaille, on la frotte vigourement si besoin est mais on ne la pèle pas ! Haaaannnnn !!!

Écrit par : Sdl | dimanche, 27 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire