Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 25 janvier 2016

Le sac du palais des thés, oui mais quand ? Tâte du café !

Je sais, Berthoise, j’ai honte…

Je viens de chez Mab.
Je vois qu’elle boit du thé le matin.
Du « Earl Grey » de la maison Twinings.
Comme moi ces temps ci.
On m’a offert du « Earl Grey » de la maison Kusmi, du « Roi des Earl Grey » de Mariage Frères.
On m’a même offert du « thé des amants » du Palais des thés.
J’ai été déçu par l’absence d’effet de ce thé.
Pas une seule ruée de femmes magiquement éblouies sur votre serviteur d’un seul coup obligé de s’enfuir pour éviter de voir sa peau usée par une avalanche de baisers gourmands.

J’ai bu ces thés. Tous. Seulement voilà, je ne suis pas amateur de thé.
Je le bois tiédasse.
J’en bois deux litres par jour.
Ce n’est pas bon mais je m'en fous.
Ce n’est qu’un médicament.
Le seul traitement qu’on m’ait administré après la tentative d’un crabe de me dévorer vivant.
Alors je le bois, c’est tout.
Parce qu’il me faut le faire.
Je n’aime pas l’eau non plus.
Je ne déteste pas l’alcool mais pas au point d’en boire deux litres par jour.
Ce que j’aurais aimé ?
Du café.
Plein de café. Du « comme avant ».
Des « espressi ristretti », des vrais, des « cafés serrés », des bons.
De ceux qui tiennent dans le fond, le dernier tiers de la petite tasse de porcelaine blanche.
Mais non ! Surtout pas dans ces fausses « mini tasses » de verre genre « Securit ».
Le « Duralex » des verres de cantines.
Ce serait comme boire un Romanée Conti dans un quart en alu…
Pas plus, lectrices chéries, de ces « faux express », ceux qui sont rendus faussement « serrés » grâce au coup de poignet que le mastroquet espère discret.
Ah ! Quel malheur que ce coup de poignet qui vide dans la grille du percolateur les deux tiers superfétatoires de lavasse dus à la distraction du cafetier !
Voilà ce que j’aimerais, ce que j’ai fait de nombreuses années, boire du café.
J’en bus même, en période de « charrette », jusqu’à près d’une vingtaine par jour.
Et c’était tout ce que je buvais dans la journée si je ne parle pas du bol de lait du matin.
La lumière de mes jours pense, peut-être avec raison, que c’est cette sobriété de chameau qui est à l’origine de la perte de ce rognon esquinté par l’absence de rinçage.
Bon, je dois tout de même avouer que si j’aime, voire adore le café, deux litres de café sous forme « espresso ristretto » ça me paraît être aussi un pensum.
 

Commentaires

Le café comme le thé ne sont bons que dans une porcelaine ultra fine.

Écrit par : mab | lundi, 25 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

Dans la famille, c'était "café toute la journée et à volonté"
J'ai dû demander à ma mère de cesser la concentration : les petites cuillères tenaient debout dans la tasse, et mon estomac subissait un décapage certain.

Le thé , c'était pour pouvoir bavarder pendant des heures avec ma meilleure amie (qui en buvait pour maigrir, alors qu'elle était grasse comme une ablette) jusqu'à ce qu'une crise de tachycardie me terrasse et que le toubib m'informe qu'il valait mieux que je m'abstienne, étant trop sensible à la théine.

Mais j'aime toujours le rituel du thé (j'ai plusieurs théières, et plusieurs cafetières) et j'avais été éblouie par celui de chez Mariage (et aussi du chariot de sucreries qui l'accompagnait).

Je ne bois plus ni l'un ni l'autre, sauf à de rares occasions.

Écrit par : Sophie | lundi, 25 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

Le thé est un rituel, une fête. J'en ai bu beaucoup ! Jusqu'à ce que je m'aperçoive qu'il valait mieux arrêter avant 17 heures. Pile le "tea time" ! Quelle horreur !...
Le p'tit noir savoureux à toute heure, a donc succédé à l'empereur du palais. Au mug, toujours, pour la quantité, chez nous ! D'où les "double" cafés au bistro ! je ne suis pas sensible à la caféine.

Écrit par : lakevio | lundi, 25 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

J'ai gardé l'habitude du goûter des enfants et c'est du thé.

Écrit par : Zazie | lundi, 25 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

2 litres de café, ce serait quand même sacrément raide.

J'en serais incapable. Je ne dois pas dépasser une certaine dose de café - comme l'alcool - au risque de me sentir nauséeuse. Du coup, le café reste une gourmandise.

Écrit par : Livfourmi | lundi, 25 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

Bonne année cher Le Goût, je ne sais pas si tu continues à lire mon blogue, mais pour ma part, je n'ai jamais cessé de voir passer tes billets quotidiens (vive les fils rss !). Mais l'avantage a ses inconvénients, et je ne commente jamais sur tous les carnets que je peux ainsi suivre, ce qui n'est pas très convivial de ma part, je l'admet ! C'est chose réparée j'espère - en tous cas pour 2016 ! Amicalement. Otir

Écrit par : Otir | lundi, 25 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

Je n'aime pas le café, que dis-je, j'ai horreur du café. Je bois du thé le matin, après ça m'énerve et je peux plus dormir. Je bois un truc à base chicorée d'orge et de seigle, un vrai pisse-mémé, ou des tisanes.
Ça me pose toujours un sérieux problème quand je vais au café, pas de " Caro" au café.
Mon mari aime boire son café dan sun verre.

Écrit par : Berthoise | lundi, 25 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

j'aime beaucoup les cantates profanes de Bach.

Écrit par : Berthoise | lundi, 25 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

Thé ou café c'est comme Beatles ou Rolling Stones...
Y a deux clans.
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | lundi, 25 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

un bol de café le matin (mélange arabica-robusta). . Et je n'aime pas le thé.

Écrit par : liliplume | lundi, 25 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

Avant d'arriver dans le Nord je ne buvais que du thé.
Depuis c'est café toute la journée. Tasses en porcelaine.
Merci pour Bach.

Écrit par : edith | lundi, 25 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

depuis toujours, même enfant je buvais du café au lait, un plein bol, trois ou quatre fois par jour. Je ne sais pas pourquoi ,après une pancréatite, je n'ai plus pu l'avaler. Je suis passée au bol de chocolat avec du lait écrémé et deux biscottes , souvent cela constitue même mon repas. Je n'aime ni le café, ni le thé !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 25 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

moi c'est pas trop café!!
plutôt thé!
je ne dis là rien de bien intéressant!
par contre ton titre........................;-)

Écrit par : Coumarine | lundi, 25 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

Je ne suis pas du tout fan de thé. Je bois du café le matin et à midi et des tisanes parfumé aux fruits ou légumes, et autres merveilles de la nature, des yoggi tea, du Rooibos, celles qui viennent du jardin des thés ou de Mariage frères. Elles sont ayurvediques, exotiques, bio ou non, s'appellent bonheur joie de vivre ou bedtime... C'est moins bon qu'un verre de Sancerre ou de Gerwurtzstraminer mais c'est meilleur pour ma santé !

Écrit par : Marie-Madeleine | mardi, 26 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

"Pas une seule ruée de femmes magiquement éblouies sur votre serviteur d’un seul coup obligé de s’enfuir pour éviter de voir sa peau usée par une avalanche de baisers gourmands."

Comme je te plains!

Écrit par : Clair | mardi, 26 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

Après un ou 2 cafés , en vous lisant , je passe au potage , bien épais , pas assez souvent , mon prince n'aimant pas ,sinon ; jusqu' à récemment , je ne buvais que de l'eau ,et suis pourtant à 30% de fonction rénale alors , je m'enivre à l'ovomaltine ,hihi!!! mais j'aime dans mon entourage l'arôme , d'un bon vin , la finesse d'un bel alcool , la fraîcheur de la bière et leur usage épicurien et modéré

Écrit par : epalobe | mardi, 26 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

a mon époque boire du thé c'était bon pour les bourges, le kawa c'était pour tous les autres ...

Écrit par : maevina | mardi, 26 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

J'ai faim mais là...j'ai plus soif !

Écrit par : Brin de broc | mercredi, 27 janvier 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire