Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 mars 2016

Certains l’aiment show…

I love Nanard.jpg

Lundi, j’ai suivi la lumière de mes jours au cinéma.
On a vu « Merci patron ».
C’était assez drôle.
Il y a évidemment ces séquences qui vont à l’encontre du but visé et tuent dans l’œuf ce qu’on pouvait admettre au départ.
Je suis navré, lectrices chéries, mais c’est le genre de choses que je remarque.
C’est comme ça.
Notamment, une séquence ou le pauvre homme réduit à la misère par les décisions de Nanard est dans une telle dèche qu’il se laisse aller à dire, poussé par les crampes d’estomac,
 « le mec qu’arrive pas à s’en tirer avec quinze cents €uros par mois, j’y fous un pain, quand j’pense qu’y en a qui s’plaignent avec des trois mille €uros par mois… »
Ça, si ce n’est pas encourager les chefs d’entreprises à limiter les salaires à un RMI et demi pour quarante heures hebdomadaires, histoire d’apprendre au salarié les qualités de la frugalité…
Comme dit Heure-Bleue, c’est « un film militant ».
Il atteint quand même son but.
Il l’atteint même plus que prévu car, en admettant que le film soit réalisé quelle que soit l’issue du combat, Nanard sort perdant.
J’en ai retiré néanmoins l’impression que l’on ne se pose pas les bonnes questions quand on est « sévèrement thuné ».
Quand on y réfléchit un peu, c’est vrai que dans l’esprit du riche, le pauvre est c…
La preuve, tu lui donnes du pognon, au pauvre, il le dépense.
Et c’est la qu’on voit que le riche n’a pas plus de jugeote que le pauvre.
Soit il est malade et fait partie de ceux qui ont un rapport toxicomaniaque au pognon et là, c’est comme un cheval qui s’est cassé une patte, faut l’abattre.
Parce que là, le riche, il en est resté à ce fameux « stade anal », assez mal nommé en somme puisqu’au bout du compte, c’est le pauvre qui l’a dans le cul.
Ou bien le riche est simplement c… parce qu’il aurait pu se rendre compte que si les pauvres dépensent l’argent dès qu’ils en ont, ce blé retourne donc illico dans la poche du riche.
À moins bien sûr que le riche ne soit le cul entre deux chaises, partagé qu’il est entre l’appât du gain et la peur de perdre des sous.
Car n’oublions pas qu’il y a un risque.
Celui que l’argent difficilement lâché par un riche n’arrive dans la poche d’un autre riche.
Celui avec lequel il se bat pour gagner une place dans le classement Forbes.
Nous sommes menés par des gamins nerveux, paniquards et irresponsables qui mènent des guerres de cour de maternelle avec de gros moyens intellectuels et financiers.
Le pire, je vais vous dire, lectrices chéries, c’est qu’il est vrai que pour embaucher, les entreprises doivent avoir des commandes.
Manque de pot, pour avoir des commandes, il faut des clients.
Et pour que les gens soient des clients, il faut qu’ils aient de la thune.
Et les gens ont de la thune quand ils ont un boulot et que les entreprises les paient.
Il est désolant de constater que la « tantine » dont parlait Berthoise ici avait raison de dire « on en arrive à importer des produits fabriqués par des esclaves pour les vendre à des chômeurs ».
Bref, comme disait Ionesco :
«  Prenez un cercle, caressez-le, il deviendra vicieux »…

Commentaires

Je ne connaissais pas cette phrase de Ionesco excellente!

Écrit par : mab | mercredi, 16 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Entre l'intelligence des affaires et la réalité de l'économie , il y ait un écart, que dis-je, un abîme qu'on ne pourra pas combler ...

Écrit par : Sophie | mercredi, 16 mars 2016

Répondre à ce commentaire

le mec qu’arrive pas à s’en tirer avec quinze cents €uros par mois, j’y fous un pain, quand j’pense qu’y en a qui s’plaignent avec des trois mille €uros par mois… »

Ah, il a dit ça le mec au chômage ? Pas bien, pas bien. Mais, c'est ce que j'entends régulièrement chez certains membres de ma famille. Ca me met hors de moi. Car, comme tu dis mr le goût, c'est tout bénef pour les patrons, tirer les gens vers le bas au lieu de les tirer vers le haut en les montant les uns contre les autres. Y'a des gens qui gagnent 1000 euros qui jalousent ceux qui gagnent 1500...Ceux qui gagnent 1500 euros jalousent ceux qui gagnent 3000, etc, etc.
Ces abrutis ne comprennent pas que si tu as un niveau de vie plus élevé, tu auras forcément plus de charges, une maison plus grande avec + de chauffage, les taxes foncières plus élevées, les frais d'essence plus lourds, les réparations de la voiture, les frais de garde des enfants.....etc, etc...
J'ai un bof avec qui je m'accrochais régulièrement, car, il n'aimait pas du tout les patrons, et quand je dis patron, il mettait le petit avec un seul salarié et celui du CAC40 dans le même sac. Moi, le sac du gros, je l'aurais bien voulu..
Donc, un film à prendre avec des pincettes. Je sens que je n'ai pas fini de m'énerver quand j'achèterai le DVD...Oui, car, il ne passe pas dans ma ville.

Écrit par : Julie | mercredi, 16 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Tu peux le regarder sur le net, dans ma banlieue, il passait jusqu'à aujourd'hui.

Écrit par : heure-bleue | mercredi, 16 mars 2016

Et certains , quand ils sont très aisés , n'aiment pas partager un peu , ils marchandent des réductions , se font inviter sans penser à amener une bouteille et râlent contre les " assistés , si , si , j'en connais ! Remarque , c'est pour ça qu'ils sont aisés !

Écrit par : Brigitte | mercredi, 16 mars 2016

Répondre à ce commentaire

À partir de quand et quoi est-on riche ?
De toute façon, le pauvre, s'il est pauvre et qu'il le reste, c'est qu'il est con ? Non ? :(

Écrit par : Berthoise | mercredi, 16 mars 2016

Répondre à ce commentaire

On n'est jamais assez riche.
Le voisin est riche dès qu'il gagne plus que toi.
Mais c'est pas grave, ce qui est embêtant c'est que beaucoup n'ont de la richesse que l'argent...

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 16 mars 2016

ceux qui sont 'riches' ou même simplement aisés, souvent en veulent plus ! Pourtant ils devraient savoir que l'on a jamais vu un coffre-fort suivre un corbillard !
Un patron restera toujours un patron! C'est comme les gens, il y en a de "corrects" et il y en a de c... ! (pour ne pas dire plus! Ce qui est tristes c'est que c'est ceux -là qui réussissent le plus soiuvent !

Écrit par : emiliacelina | mercredi, 16 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Bon, je n'arrive pas à savoir si tu conseilles ce film, ou pas ?

Écrit par : Anita | mercredi, 16 mars 2016

Répondre à ce commentaire

J'aime bien l'idée d'observer le ciel bleu par le trou dans le feuillage... en profitant du moment.

Écrit par : livfourmi | vendredi, 18 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Ici il est programmé pour avril...à suivre.

Écrit par : Brin de broc | vendredi, 18 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire