Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 12 septembre 2016

Je lis Marvin dans l'image...

devoir lakevio.jpg

Il fait la tête.
Il fait même drôlement la tête…
Bon, à sa place, je dois dire que je la ferais aussi.
Pourtant…
J’ai beau repasser les dernières minutes dans ma tête, rien ne peut laisser soupçonner quoi que ce soit.
Il est revenu de la chasse, bredouille mais malgré tout joyeux.
Il est entré d’un coup, sans frapper mais bon, il est quand même chez lui !
Rien ne peut laisser penser qu’il y ait quoi que ce soit entre miss Marvin et moi, rien du tout, absolument rien.
Quand il est entré, il nous a juste regardés, elle assise sagement à la table, moi debout, de l’autre côté et s’est jeté entre nous, sur la chaise que j’occupais quelques instants seulement avant qu’il n’entre.
Heureusement que j’ai entendu son pas sur les graviers de l’allée.
Je ressasse les instants précédents, mais non, il n’y a rien.
Il n’y a pas ces signes tangibles d’un rapprochement récent, comme un désordre dans une mise rajustée précipitamment, la roseur trop franche du visage, les mains encore tendues vers l’autre.
Non, rien de tout ça.
Il y a peut-être ce regard, pas assez indifférent, qu’elle porte sur moi mais tout de même.
Il est beau ce regard.
Bon sang qu’il est beau !
Elle aussi est belle.
Bon sang qu’elle est belle !
En plus, c’est merveilleux.
Elle veut !
Pas « elle veut bien », non « elle veut » ce qui n’est pas pareil du tout, ça je le sais.
Ça peut aussi bien tourner à la catastrophe qu’à notre avantage.
Je vais oser, même s’il me fait peur.
Je sais qu’il a un caractère emporté mais le fusil, c’est derrière lui qu’il l’a posé, alors…
C’est peut-être un signe même si tout me laisse penser qu’il soupçonne quelque chose.
Je la regarde encore une fois.
Elle a ce léger sourire qui flotte sur ses lèvres dont je sais qu’elles sont délicieuses et dont je ne sais jamais s’il est affectueux ou un peu moqueur.
Bon, je me lance :
« Monsieur Marvin… »
J’ai le trac tout à coup, il lève un regard sérieux vers moi.
« Monsieur Marvin, voulez vous m’accorder la main de votre fille ? »
Il se retourne vers le fusil, regarde sa fille, me regarde et lance « Je crois que ça vaut mieux en effet… »
Mais comment a-t-il su ?

Commentaires

J'adore cet instant saisi, tout frais, tout passionné, tout amoureux... Tu as un très beau rôle et Miss Michèle Marvin est très bien aussi !
Bises

Écrit par : lakevio | lundi, 12 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

3è demande en mariage, ça alors...

Écrit par : Sophie | lundi, 12 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Midinette va!

Écrit par : mab | lundi, 12 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Attention les jeunes, il a la gâchette facile et habile ce M. Marvin.
Sympa que tu nous rappelles ce bel acteur.

Écrit par : Praline | lundi, 12 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

lol !!! je me demande si c'est une forme de suicide aussi !! ahahaha !!!!!

Écrit par : maevina | lundi, 12 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

j'ai d'abord cru que c'était deux "coquines" !Ben ! oui! J'ai cru que c'était la jeune femme qui parlait ! Mais non! C'est mignon tout plein! Une fin heureuse; bienvenue après avoir lu HB!

Écrit par : emiliacelina | lundi, 12 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

excellent !

Écrit par : liliplume | lundi, 12 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Décidément, ce père veut ou doit marier sa fille...

Écrit par : la Mère Castor | lundi, 12 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Moi aussi, j'ai cru que c'était une histoire entre deux femmes comme Emiliacelina. Je craignais le drame aussi... Ouf, la semaine commence bien : ah, l'amour...

Écrit par : Véro | lundi, 12 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Pas de désordre dans le corsage, soit, pas les joues sacrément rouges quand même, la Pétronille.

Écrit par : Berthoise | lundi, 12 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire