Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 13 septembre 2016

Ces jours où l’époux bêle…

De rien, Mab…

la-robe-sac-poubelle-chez-jeremy-scott.jpg

Lectrices chéries, plein de l’humeur de septembre qui rend un rien guimauve n’importe qui, surtout moi, j’allais me lancer dans un racontar de grandes amours.
Puis je me suis rappelé que ça fait des histoires.
Alors je vais plutôt vous parler d’un sujet qui nous tient à cœur, toutes et tous.
Le sac poubelle.
Bon, c’est un peu moins romantique que ces histoires de cœur qui sont surtout des histoires dont la principale victime est le palpitant mais tellement plus vrai.
Eh oui, on n’a pas toujours sous la main un grand amour qui n’attend que vos soins.
En revanche, on souvent dans la main des trucs qui attendent d’être jetés.
Hier, justement, je suis descendu acheter quelques denrées dont j’espérais qu’elles tenteraient la lumière de mes jours.
Du moins qu’elles la tenteraient plus que moi qui ne suis plus de première fraîcheur…
Après avoir fait mes emplettes, je me suis trouvé tout bête.
Évitez de souffler « pas étonnant » devant votre écran, lectrices chéries, je vous entends penser…
Tout bête donc, faute de sac où mettre mes achats.
L’Indienne charmante dite « hôtesse de caisse » m’a proposé « vous voulez un sac ? C’est dix cents. »
C’est là que m’est revenu un détail.
Il y a quelques jours, j’ai acheté des sacs poubelle, je me suis donc précipité pour vérifier.
Et j’ai pris une décision.
Ouais lectrices chéries !
J’ai fait ça !
J’ai pris une décision !
Vous savez quoi ?
Je n’achèterai plus de sacs poubelle.
J’ai constaté avec stupeur qu’un rouleau de quinze sacs à anse me coûte 4,22 €.
J’ai constaté que pour la somme de 4,20 €, j’ai quarante-deux sacs de même capacité, autrement solides et surtout, avec des anses !
Oui, que je vous dise, nous avons acheté une fois un poubelle, une vraie, chromée et tout.
Un soir j’ai oublié le seau intérieur en bas.
Le lendemain il avait disparu.
Je crois qu’on en a racheté une mais elle fut perdue ou donnée, je ne sais quoi.
D’où le « sac poubelle à anses ».
Celui à dix cents convient très bien et est bien plus solide que ces sacs gris, fins, laids et chers.
Voilà qui est autrement passionnant que l’histoire d’un grand amour, non ?

Commentaires

Et comment !!

mais un tantinet moins solide selon le poids de ce que tu mets à l'intérieur non ?

Écrit par : Sophie | mardi, 13 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Depuis certains évènements survenus dans notre vie je suis grande consommatrice de sacs poubelles, quelle belle invention!

Écrit par : mab | mardi, 13 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

waouh!! sont chers tes sacs poubelle, moi je prends ceux là, sont bien pour moi !!
Sac poubelle lien classique BIEN VU 100 litres x10
0,08€/pce
0,77€

Écrit par : maevina | mardi, 13 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

des prix de Paris peut être, bon voilà seulement que je jointe avec la photo!!!allez ,pour certaines confessions ! ou certains gabarits , comptez 2 à 3 sacs

Écrit par : epalobe | mercredi, 14 septembre 2016

Comme dit Sophie, ça dépend ce que tu mets dedans ! Si c'est pour "Une éducation catholique" de Catherine Cusset, le sac à anses est très bien ! Pour tes épluchures de patates aussi mais pour dix éducations catholiques, il ne résistera pas ! :)

Écrit par : lakevio | mardi, 13 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Il est vrai, Le Gout, que le sac poubelle est à l'ordre du jour tant il se nécessite de pétrole pour sa fabrication . Tout comme les sacs en plastique (donc même matière) que l'on ne trouve plus dans les supermarchés et que , par souci écologique , l'on apporte son sac en toile pour faire ses emplettes . La décision, que tu as prise est la bonne et la plus économique.

Dis donc , cette charmante demoiselle porte à merveille une robe du même acabit, n'est ce pas ?

Écrit par : Jerry OX | mardi, 13 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Ouuh elle fait peur cette photo, c'est un sac d'os !

Écrit par : Praline | mardi, 13 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Les sacs vendus en caisse ne sont pas en plastique, mais un composé de farine de maïs. Je voulais te laisser découvrir toi-même la vitesse à laquelle ils se délitent et partent en quenouille, déchets y compris !

Écrit par : Sophie | mardi, 13 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

C'est justement pour ça que c'est impeccable !
Un par jour, il est biodégradable, il n'ira pas étouffer un poisson ou une bestiole qui a fichu sa tête dedans.

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 13 septembre 2016

bien calculé ! Chez nous les boueux ne passent qu'une fois par semaine, la mairie nous fournit la poubelle et j'utilise les sacs de 100 litres! Ou bien je pique en faisant mes courses au Le...rc les petits sacs à anses que l'on a le droit d'utiliser pour les fruits et légume ! Encore un titre marrant ! D'où les sors-tu?

Écrit par : emiliacelina | mardi, 13 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Mais je les crée, Emilia-celina, je les crée.
Exprès pour Mab.

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 13 septembre 2016

C'est vrai qu'on a tous vécu un grand amour, alors qu'on n'a pas tous pris conscience qu'en termes de poubelles n'importe quel sac fait l'affaire.

Écrit par : livfourmi | mercredi, 14 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Cette chronique du sac à anse est un grand moment de sociologie contemporaine. Ce sont de ces initiatives que naissent les grands bouleversements de civilisation. Après la découverte du feu, voilà un nouveau monde...

Écrit par : Jeanmi | mercredi, 14 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

en plus c'est une vraie histoire de philosophie autour du sac poubelle

Écrit par : sylvie | mercredi, 14 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire