Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 15 septembre 2016

La Reine des Pommes…

Merci Mr Himes...
J’écoutais tout à l’heure sur France Inter, histoire d’oublier que le « ratichier » d’Heure-Bleue avait commis un hold-up sur nos vacances, une émission qui traitait du « smartphone ».
La benne de poncifs déversée continûment cessa un moment pour laisser la place à un bref reportage.
Et c’est ce reportage qui m’a rappelé un moment de notre promenade de mardi dernier.
Nous attendions le 84 à la Madeleine.
Heure-Bleue était assise sur le banc de l’abribus et fondait tranquillement.
Votre Goût adoré se tenait debout à son côté.
Nous échangions un commentaire de temps à autre sur la gent qui se pressait sur les trottoirs alentour.
Au bout de plusieurs minutes, un détail nous a frappé.
Sur les vingt ou vingt-cinq promeneurs autour de nous, qu’ils fussent seuls ou en couple, peut-être trois personnes vaquaient en regardant les gens, la place et ses boutiques.
Sauf ceux attablés à la terrasse du « Paris-London » et encore, pas tous, tous les autres regardaient vers le sol, l’œil fixé sur leur « smartphone ».
Un type tenait par le bras sa nana, elle-même hypnotisée par son écran et ignorant son camarade.
Ils étaient jeunes tous les deux.
Assez jeunes pour penser en sortant du restaurant à des tas de choses qui n’avaient rien à voir avec les SMS et s’ils devaient explorer quelque chose, ce n’était sûrement pas le Web…
Comme j’ai une âme de vieux con, je me suis dit que notre monde était devenu permissif au point de considérer que ce qui ressemble quand même terriblement à « ménage à trois » était parfaitement légitime…
Ce n’est pas que je sois obnubilé par cette affaire d’exclusivité mais dans mon esprit, ce devrait être entouré d’un peu de discrétion.
En y réfléchissant, je me suis fait la réflexion que s’ils semblaient toujours pressés, ils n’étaient pas vraiment plus rapides.
En tous cas ils n’atteignaient pas la fin de l’année avant nous ni avec plus de résultats.
À les regarder ils me faisaient penser plus à des accros aux courtines ou à la picole qu’à des gens inquiets de rater un évènement primordial pour leur avenir.
A les entendre dans le bus, non seulement je suis gêné à n’entendre que la moitié de la conversation mais en plus il m’empêchent de lire.
Je rêve parfois d’une panne dramatique des quelques ordinateurs qui assurent le fonctionnement de cette toile d’araignée dont nous sommes les pauvres insectes voués à être bouffés.
Bon, ça me gênerait pour vous lire, lectrices chéries, mais je suis sûr que quelques lettres arrangeraient les choses et sortiraient La Poste du marasme.

Commentaires

Ne m'en parle pas !
Quand j'avais encore le courage d'invite, il fallait compter les smartphones des jeunes en + à table et les possesseurs de ceux-ci en moins dans la conversation.
Je comprends qu'ils veuillent le résultat de match pour en parler, mais il ne changera pas d'ici la fin de la soirée ...
Et ça a pris même chez un des plus vieux : vibrations incessantes qui interrompent le cours, donc on lit, "ah non c'est une pub" "c'est pas important" "je répondrai tt à l'heure".
Opinion à discuter : ah , on va vérifier.

Non, non et non !!!
Je suis rageuse.
Mon smartphone m'a sauvé la vie : je l'utilise pour sms et téléphone à l'extérieur ou si je suis loin de l'appareil. J'ai la géolocalisation ./ C'est pas cet appareil qui va interférer dans ma vie qui est loin d'être simple déjà !
J'utilise toujours les services de la Poste, j'ai même acheté des "timbres d'avance" avant l'augmentation en janvier.
Recevoir un petit mot est comme un mot doux. Encore faut-il avoir les adresses adéquates.
J'ai envoyé il y a peu une lettre de château, plutôt qu'un coup de téléphone. Je ne m'attendais toutefois pas à la réaction émue de la récipiendaire.

Écrit par : Sophie | jeudi, 15 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
je me refuse à avoir ce genre de fil à la patte ... mal m'en a pris de vouloir me culturer et de visiter le musée Soulages de Rodez : les explications sont uniquement accessibles en chargeant l'application idoine sur son S****phone., aucun appareil en location n'est mis à la disposition du visiteur contrairement à ce qui est indiqué sur le site du dit musée. J'ai dû adresser deux fois ma réclamation par mail pour obtenir une réponse au bout de quinze jours ! Le motif invoqué est l'affluence estivale due à l'expo temporaire Picasso et la responsable a été incapable de trouver la page incriminée sur le site internet du musée !!!!
Pas grave le pigeon avait payé plein tarif

Écrit par : camille-madeleine | jeudi, 15 septembre 2016

ça alors, pour une fois que j'avais un comm. à mon comm.
Ah les blogs !

Écrit par : Sophie | jeudi, 15 septembre 2016

En fait, tu continues l'émission sur ton blog ! Tu aurais pu témoigner cela aurait été amusant.

Écrit par : Anita | jeudi, 15 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour Monsieur le Goût,
Si je vous ai fait plaisir en écrivant que vos conseils et ceux de Madame Heure-Bleue étaient judicieux, j'en suis contente.
Je lis souvent vos articles "tranche de vie" passées, ou actuelles, et je dois dire que j'aime beaucoup votre style ainsi que celui de votre Femme. Souvent on est obligé de sourire parce que certaines situations on les a vécues.
Je commente rarement car mon style n'est pas aussi brillant que le vôtre.
Continuez à nous faire rêver afin d'oublier un peu le malaise ambiant.
Merci beaucoup
Bonne journée
Christiane

Écrit par : chrisitane | jeudi, 15 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Ah le portable, acteur principal de tous les films, il faudra qu'un jour on lui décerne un Oscar ou un César ainsi qu'à l'omniprésent mug en meilleur second rôle.

Écrit par : mab | jeudi, 15 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

un jour je me suis payé un poteau EDF en ciment en pleine tronche en tournant la tête pour regarder je ne sais quoi... alors imagine si je m'embarrassai d'un smarphonne ce qu'il risquerait de m'arriver! Non je me content d'un tel portable le plus simple qui soit et je ne m'en sers que pour téléphoner et encore, il faut que ce soit urgent et que je ne l'ai pas oublié à la maison! Les enfants se demande pourquoi j'en ai un d'ailleurs!

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 15 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Ne plus te lire... Non mais tu imagines à combien de lectrices chéries tu devrais écrire? Afin que nous puissions continuer à te lire. De quoi choper des crampes aux doigts.

Écrit par : Livfourmi | jeudi, 15 septembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire