Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 18 octobre 2016

Les mats adorent…

Aujourd’hui, enfin depuis dimanche, l’ambiance est un peu triste à la maison parce qu’elle l’est dans le quartier.
Elle l’est parce que le « Cours des Halles » de la passerelle a fermé.
Le marchand de légumes avec qui je papotais a été rapidement emporté par un crabe vorace.
Il y a un peu plus d’un mois, je lui ai dit « Vous n’avez pas l’air bien en forme, jeune homme ! »
Il m’a répondu avec un sourire désenchanté « suis un peu fatigué mais ça va… »
Ça n’allait pas bien du tout.
Ça me fait toujours un sale effet quand quelqu’un qui pourrait être mon fils ou ma fille s’en va voir trop tôt quel est le goût des racines de pissenlit…
Heure-Bleue en fut retournée elle aussi.
Puis lundi est arrivé avec l’inévitable séance chez le dentiste, histoire de lui changer les idées.
J’ai changé les miennes en passant la peinture censée rendre impossible le retour des champignons sur mon mur.
Ça a intérêt à fonctionner parce que cette peinture spéciale empeste.
Je dirais même plus « elle pue sa race ! »
Alors hier, pour se remonter le moral pendant que la peinture séchait, on est parti à Paris.
Nous sommes allés manger le « döner » que nous n’avons pu manger samedi.
Comme chaque fois, l’attente fut longue mais nous ne fûmes pas déçus.
Le tenancier vint s’asseoir à notre table, histoire que nous ne soyons pas que deux à refaire le monde.
Il nous aida et nous convînmes de quelques retouches à la marche du monde une fois prochaine que nous avons fixée à vendredi…
Puis, nous avons cédé à notre nouvelle habitude.
Pour la quatrième fois nous prîmes notre café passage Verdeau avant d’aller chercher le pain à la Bourse.
Notre longue promenade jusqu’à la Madeleine vit un épisode où la lumière de mes jours fut absolument grandiose.
Je me demande si elle ne mûrit pas longuement ses sorties dont le double-sens me semble le fruit de longues recherches.
Si ce n’est pas le cas, elle a un talent inné, elle m’éblouit et me tente comme au premier jour.
Mais c’est peut-être parce que j’ai l’esprit particulièrement mal tourné.
Allez savoir, lectrices chéries…
Pourquoi cet éblouissement devant le talent de mon ardente houri ?
Eh bien  parce qu’en remontant le boulevard des Capucines, à ma grande surprise et à l’étonnement des passants les plus proches, elle m’a attrapé par le bras, l’a serré contre elle et, une étrange lumière dans son regard bleu, oui hier il était bleu, a dit, trop fort hélas, :
- Minou, tu sais quoi ?
- Quoi donc ma Mine ?
- J’ai envie d’une grosse cochonnerie !
A me regarder, elle fut tout de même prise d’un doute.
- Mais tu es infernal ! Je parlais d’un gâteau, d’un énorme éclair au chocolat ! Pfff…
Franchement, lectrices chéries, à ma place et sous un tel regard, qu’auriez vous pensé ?

Commentaires

tu aurais dû lui dire que les deux envie étaient compatibles et possibles...lol...kiss.

Écrit par : Tarrah | mardi, 18 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Voilà bien un billet qui résume tout ce qui fait le sel de la vie; une tragédie, des enquiquinements, le réconfort des nourritures terrestres, et juste assez de légèreté...
Quand on plonge dans l'eau d'un regard bleu, on est perdu(e), je sais de quoi je parle!

Écrit par : la baladine | mardi, 18 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Rien de tel qu'une grosse cochonnerie pour éloigner un temps les tracas et tragédies de la vie. Mais heureusement que tu n'es pas fragile du cœur, je conseillerai à Michèle de faite attention à ce qu'elle dit parce que les rapides accélérations de tension, c'est pas bon pour toi !...

Écrit par : lakevio | mardi, 18 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Ah notre HB elle n'en loupe aucune!

Écrit par : mab | mardi, 18 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

la lumière de tes jours est extra! et toi aussi!

Écrit par : sylvie | mardi, 18 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Vous êtes des amours.

Écrit par : Berthoise | mardi, 18 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

J'aurais pensé à un gros saucisson, tendre et ferme...
Ben quoi ? ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mardi, 18 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

du triste et du rigolo, c'est la vie.

Écrit par : liliplume | mardi, 18 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Moi j'dis qu'elle sait vivre HB!! :)

Écrit par : Rosalie | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Excellent, un résumé d'humanité en somme.

Bleck

Écrit par : Bleck | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Que tu as définitivement l'esprit mal tourné.

Écrit par : Livfourmi | dimanche, 23 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire