Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 17 octobre 2016

Choisir celle à dorer, sinon celle en fer…

devoir lakevio.jpg

Mon dieu que ces alliances sont belles.
Je suis sûre que celle du milieu, là, celle toute simple m’irait merveilleusement.
Je veux celle-là, absolument.
Je sais qu’elle lui plaira, j’en suis certaine.
Il y a bien sûr quelque chose qui cloche, comme toujours.
Il y a toujours un détail qui nuit au bonheur.
Un impératif auquel on ne peut se soustraire, hélas.
Enfin, on pourra quand même avoir des enfants, c’est déjà ça.
Toutes ces embûches n’ont fait que renforcer notre amour.
Mais celle-là est de taille.
Le vrai problème d’ailleurs n’est pas l’alliance.
C’est plutôt la consécration de notre union.
Nous nous aimons,  j’en suis certaine.
Je me contenterai de l’alliance sans cérémonie.
Nous aurions voulu nous marier mais il n’en est pas question.
Tant pis, nous serons heureuses quand même...
 

Commentaires

La mode, la coiffure, la voiture...

Écrit par : mab | lundi, 17 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Un texte plein d'humanité qui efface la délétère « manif pour tous »
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | lundi, 17 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

C'est la manif d'hier qui t'a inspiré ce joli billet dont je n'attendais pas cette conclusion.

Écrit par : Sophie | lundi, 17 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Il est chouette ton billet.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 17 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

C'est la manif d'hier qui t'a inspiré ce joli billet dont je n'attendais pas cette conclusion.

Écrit par : Sophie | lundi, 17 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Excuse moi pour ce doublon, je ne comprends pas des masses ce qui se passe ce matin dans mon ordi.

Écrit par : Sophie | lundi, 17 octobre 2016

A l'époque, certes, on pensait à ces choses-là dans le secret. Aujourd'hui, il faut en profiter même si cela a perdu de son sens... Il est toujours possible d'acheter une alliance pour le plaisir ! Ou de laisser la sienne dans son coffret !...

Écrit par : lakevio | lundi, 17 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Bam! Dans la face des crétins réacs de sortie ce dimanche! Et ce titre, quelle trouvaille!

Écrit par : la baladine | lundi, 17 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Crétin, crétin, les gens ont le droit de penser ce qu'ils veulent. Bon, le nom que veut donner mam Fontenay de ces unions, est con. Guériage, ça t'a un petit air d'ouvriers de la sidérurgie, de gros malabars, bien loin de la réalité. Moi aussi, je n'aime pas le nom "mariage" pour ces unions hors norme, je serai plutôt pour "l'union sacrée de 2 êtres qui s'aiment". Ouais, ça fait un peu long, rien n'est jamais parfait.

Écrit par : julie | lundi, 17 octobre 2016

J'me disais "mais où sera la chute" ? Et bingo....
On peut dire ce qu'on veut, je ne vois pas pourquoi les gens n'auraient pas différentes opinions. Moi, que les gens de même sexe soient amoureux, m'en fous. Mais, ça me gonfle tout ça. Que les gens s'aiment dans la discrétion et basta. J'ai vu hier un reportage sur la Californie. J'ai vu un défilé d'homos horribles, gros malabars tatoués sur tout le corps, les fesses à l'air, piercings dans le nez, grosses femmes, grosse fesses à l'air aussi, gros nichons en avant, tatouages, cloutées, cheveux oranges, à queue de siou. Mon dieu que c'était moche, de quoi te faire détester ces personnes !
J'aime la discrétion des gens. Pourquoi vouloir provoquer ?
Bon, toi, mr le goût, ton texte est écrit tout en finesse. Bravo.

Écrit par : julie | lundi, 17 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

trop bien ton com ! On se dit : mais où il veut en venir ? et ...... belle conclusion !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 17 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Jolie chute... On leur souhaite plein de bonheur.

Écrit par : la Mère Castor | lundi, 17 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

joli. Dans l'air du temps !

Écrit par : liliplume | lundi, 17 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Ceux qui peuvent ne veulent plus. Ceux qui veulent ne peuvent pas (encore !). J'étais bloquée dans un vieux schéma : je voyais l'homme déjà engagé ailleurs... Bien joué !

Écrit par : Véro | vendredi, 21 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire