Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 19 octobre 2016

Doit on dire « un aigle » ou « un oiseau de couleur » ?

Comme chaque matin, lectrices chéries, je prépare mon petit déjeuner.
Pendant qu’Heure-Bleue essaie tant bien que mal d’échapper aux bras de Morphée, je bois tranquillement mon bol de lait entier « bio », sucré d’une cuiller à café de miel d’acacia « bio » lui aussi.
Je me fais penser au « p’tit Parisien qui va acheter ses œufs bio au marché avec son petit panier », le bobo selon Sarkozy.
Puis, j’allume les PC de la maison et me mets à préparer le petit déjeuner de ma « belle endormie » comme dirait Kawabata.
Comme toujours, à peine le petit déjeuner préparé, mon absence a réveillé la lumière de mes jours qui arrive, belle sans ornement, dans le simple appareil d’une beauté qu’on vient d’arracher au sommeil –je sais, je pompe honteusement-.
Je lui sers son petit déjeuner pendant qu’elle court cacher ses trésors dans des hardes hideuses.
Elle est peu prolixe le matin, à vrai dire elle n’est pas réellement réveillée et n’est guidée vers son petit déjeuner que par l’instinct alors je m’assieds face à ma machine et  ouvre mon navigateur.
« Yahoo » me jette alors un titre étrange à la figure :

« Alerte enlèvement: «Un individu de race noire», le gros raté du ministère de la Justice. »

Au premier abord, je me suis demandé qui était ce « gros raté » du Ministère de la Justice, allant jusqu’à penser que c’était probablement un gratte-papier originaire du Mali ou des Antilles.
Mais non, après avoir jeté un regard distrait sur la bavure en question, je me suis dit qu’il va bientôt être impossible de dire d’un type qu’il est noir alors que ça saute au yeux.
Je sais bien que le concept de race dans l’espèce humaine est une ineptie mais depuis la controverse de Valladolid, je pensais que le problème était réglé.
J’imagine la difficulté si, plutôt qu’avoir créé la Normandie, les Vikings avaient été vaincus et qu’on ait traîné en esclavage toute la gent viking.
On aurait eu toutes les peines du monde à parler des « blonds », sans doute seraient ils devenus des « hommes de couleur » eux aussi.
Mais de couleur claire…
J’ai bien peur devoir dire à Merveille quand elle écoutera Barbara et me demandera :
- Papy, on dit « un aigle » ?
- Non Merveille, maintenant on doit dire « Un oiseau de couleur ».
- Mais alors Papy, c’est quoi « un aigle noir » ?
- Un pléonasme, Merveille, un pléonasme...
En réalité tous ces crétins me foutent la trouille.
Quand je les lis prêts à étriper et haïr leur prochain pour des motifs stupides et les vois complètement paniqués à l’idée de ne pas trouver le bon euphémisme pour cacher le mot juste, j’ai peur…

Commentaires

C'est marrant, j'en parlais ce matin avec mon Paladin... Je crois, et j'espère, d'ailleurs tu l'as noté, que c'est le mot "race" qui a choqué. Il suffisait de dire "noir, à peau noire, de couleur noire", c'était simple, explicite, et vrai. On ne peut prétendre faire disparaître le mot "race" de la Constitution et l'employer à tout bout de champ, qui plus est à mauvais escient...
Mais bon, le choquant de l'histoire, c'est le petit bout de chou dans la nature.
Et puis tous les aigles ne sont pas noirs, m'enfin!

Écrit par : la baladine | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Tu n'avais pas encore remarqué que l'époque était à l'épuration... des mots ! Le mot race est un gros mot alors que les mots racisme ou raciste ne le sont pas. Alors, comment expliquer à Merveille ce que sont le racisme ou un raciste ?... Et les racines, alors ?... Point de vue purement (ouh la !) linguiste !

Écrit par : lakevio | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Bientôt, on aura perdu les fondamentaux de la langue française et on parlera à voix basse de peur de faire un impair.

M'en fout, je parle avec ce que l'école de la République m'a appris, et mon cœur fait attention à ne pas blesser. A partir de là !!!!!!!

Écrit par : Sophie | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Ce qui est amusant, c'est que si le type avait été blanc, on n'aurait pas fait allusion à sa couleur. D'autant que les gens sont pas cons: ils voient bien sur la photo qui accompagne l'avis, que le gars est noir.
Non au pire, pour les blancs, on dit : de type caucasien...ce qui est assez comique si on réfléchit bien...
Putain, dans quel monde on vit ? on n'y arrivera jamais...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

J'adore ton billet, sans restriction aucune et j'y inclus le titre of course.

Écrit par : mab | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Et moi, je n'ai plus le droit de dire "je suis une française de souche". Ouais, maintenant, faut tourner 5 fois sa langue dans sa bouche pour ne pas faire d'impairs. Ce qui était dans la langue courante avant, ne l'est plus.
Hier, en regardant un film sur la 9 ou 10, j'ai vu le bandeau défiler. J'espère que ce bébé sera retrouvé vivant, car, à 4 mois, il en faut des biberons.
ps : sur ce, m'en fait manger ce midi pour mon dessert, une tête de nègre...pardon, un gâteau rond biscuit, meringue-chocolat.

Écrit par : julie | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Ca me fait penser à l'ancienne petite amie de mon fils d'origine mi bretonne, mi-chinoise, mi africaine. Non, tiers des 3 races. Mon fils m'avait mise en garde "ne va pas traiter les chinois de chintock ou les africains de nègre, faites attention à ce que vous allez dire. Tant et si bien que j'osais à peine ouvrir la bouche. Fait c.......Y'a vraiment que parler du U qui fait l'unanimité.

Écrit par : julie | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

A lire bien des commentaires, on voit que ça reste un sujet sensible, quelle que soit la couleur de la peau, qui n'est jamais qu'un critère objectif, tout comme les cheveux sont blonds, bruns, roux etc. Et ces critères-là n'ont rien de blessant; d'ailleurs, le berceau de la lignée humaine est africain, n'est-ce-pas, et s'est enrichi d'apports de tous les continents sur plus de 2 millions d'années! Nous sommes donc tous des enfants du monde...

Écrit par : La Baladine | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Il y avait jusqu'aux années 70 environ boulevard du Montparnasse (vers Port-Royal) un restaurant spécialisé dans le cassoulet où mes parents aimaient aller: le nègre de Toulouse. Partis trois ans en famille vivre en Afrique centrale, ma mère évoqua un jour notre cher quartier et s'apprêtait à parler du restaurant. Je la revois l'air perplexe, finir par prononcer "le X de Toulouse" Eclat de rire général. C'est devenu pour nous le nouveau nom du restaurant que j'utilise encore avec mon frère.

Écrit par : Olivier | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Il y a un quartier de Biarritz qui s'appelle " la négresse " , il n'a pas été débaptisé , ma belle - fille parle de black quand elle parle des noirs , je suis certaine que le mot négresse la choquerait , et je trouve que ce mot a une connotation méprisante . J'anticipe souvent les réactions des gens qui disent : je ne suis pas raciste mais " en leur disant que j'ai une petite fille métisse , ainsi , ils prennent des précautions , ce qui se termine par : mais ils ne sont pas tous pareils , y'en a des biens ! Alors là , je jubile , ils sont dans le caca !

Écrit par : Brigitte | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

.....Je trouve que t tout devient compliqué aujourd'hui !

Écrit par : emiliacelina | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

le titre est croustillant mais résume bien la stupidité ambiante, l'hypocrisie et aussi la démission généralisée

Écrit par : sylvie | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

euh quand je dis tout ça je pense au politiquement correct bien sûr!(pas aux commentaires) bon sang qu'est ce qu'il faut prendre comme précautions! fait c...r!

Écrit par : sylvie | mercredi, 19 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Tiens, ça me rappelle la traduction qu'on me demande de faire... Personnes noires qu'ils ont décidé de dire... Je ne te raconte pas les étranges traductions que ça donne.

Écrit par : Livfourmi | dimanche, 23 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Moi c'est le "maxi cosy" qui m'a fait tilt. Késaco ? C'est quoi ça ? De plus on ne dit pas si ce cosy était noir ou "de couleur" !

Écrit par : Gwen | dimanche, 23 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire