Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 octobre 2016

C'est un merlan, il fait des mises en plie...

112951171_o.jpg

Traîner dans les palaces, frimer à picoler des gin-tonic dans les bars des grands hôtels,  servi par des pingouins obséquieux.
« Tout ça jusqu’à la fin de tes jours ! »
C’est ça qu’il avait dit le chef.
Je savais même pas c’que c’était « obséquieux », j’croyais qu’c’était un truc pour t’emmener boulevard des allongés, une cérémonie, quoi…
Et puis on s’retrouve là.
Tous les trois, à s’mater comme des maridas jalminces.
Des fois qu’un d’nous s’tirerait en loucedé, comme un péteux.
Bon sang, mais qu’est-ce qu’on fout là, sur cette plage où il fait un temps de merde !
Qu’est-ce qu’on attend, hein ? Tu peux m’le dire, chef ?
Il avait dit « faut s’faire oublier les mecs ! Un casse comme ça, ça va rester dans l’collimateur des chaussettes à clous pendant un bail ! »
« Faut que j’mett’  l’affure au frais. » comme il a dit…
Et nous alors, on fait quoi, hein ?
« Vous attendez. » qu’y nous a dit.
Trois semaines qu’on poireaute !
Alors on fait quoi chef ?
Y répondra pas vu qu’il s’est tiré le premier.

Je nous vois bien barrés pour passer notre retraite à la plage et calancher dans le sable.
Mais qu’est-ce qu’on a été con, bordel !
 !

Commentaires

Merci leGoût ! Tu vois, tu as du talent. Aussi, rien n'est impossible. Et j'ai ri comme lorsque je lisais des San Antonio !

Écrit par : lakevio | lundi, 24 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Et bien voilà ! au moins ça ne sent pas la chaussette sale dans la caravane, c'est toujours ça de pris. Excellente planque.

Écrit par : la Mère Castor | lundi, 24 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

tu en connais un rayon en argot ! J'adore .... et je ris !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 24 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

On se croirait dans les Tontons flingueurs que je ne me lasse pas de regarder. J'entends même la voix de Jean Lefèvre, dire "alors, on fait quoi, chef ?", avec son visage de doux abruti...
Obséquieux, je vois d'ici mon mari me dire "tiens, vlà qu't'emploie tes expressions savantes, tu entends quoi par là ?".

Écrit par : julie | lundi, 24 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Quels caves! Rien dans le bulbe!

Écrit par : la baladine | lundi, 24 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Te voilà donc toi aussi dans la compétition à qui délirera le mieux sur c'tte foutue caravane ! Tu ne t'en es pas si mal tiré.
Je n'ai pas d'imagination...

Écrit par : Bourlingueuse | lundi, 24 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Prendre autant de risques pour finir comme ça : bravo les gars ! Il ne vous reste plus qu'à traîner dans le sable, déprimer à picoler des bières dans la caravane du grand désert, terrés comme des pingouins échoués.

Écrit par : Véro | lundi, 24 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

les caves se rebiffent ?

Écrit par : liliplume | lundi, 24 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Il y a de l'Audiard ici.

Écrit par : mab | mardi, 25 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

j'aime beaucoup...
parce que ça te ressemble peu
mais qu"Audiard n'est pas loin.

Écrit par : Sophie | mardi, 25 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Les tontons zingueurs en vadrouille...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mardi, 25 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire