Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 13 janvier 2017

Souvenir de graisse antique…

De rien, Mab...
Il ne vous arrive jamais, lectrices chéries, de ne saisir que des années plus tard le sens profond d’une phrase.
De ces phrases qui semblent tout à fait anodines au premier abord.
Quand j’ai grandi, à défaut de devenir adulte, mon vocabulaire s’est enrichi.
Mieux même, la variété de sens que peut prendre un mot m’a alors ébloui.
Pourquoi me suis-je lancé là-dedans ce matin ?
Ah oui, c’est parce que ce matin, j’ai entendu quelqu’un causer dans mon poste avec une voix dite de « mêlé cass’ ».
Ça m’a rappelé une de ces charmantes saynètes qui se déroulaient parfois à la maison quand mon père se laissait aller à des réflexions dont ma mère était persuadée qu’elles allaient gâter définitivement l’esprit de leurs enfants.
Une dame du quartier, de mauvaise réputation car, célibataire avec deux enfants, elle avait l’air bien trop bien dans sa peau la plupart du temps pour être « une femme honnête » avait frappé ce jour là ma mère.
Elle l’avait croisée dit-elle à la crèmerie et elle semblait « mal virée ».
J’ouvris des oreilles grandes comme le radio-télescope d’Arecibo, comme font tous les enfants quand leurs parents parlent à voix mesurée
- Lemmy !
- Ma poule ?
- J’ai vu madame L. à la crèmerie…
- Et alors ?
- Eh ben dis donc, elle avait l’air drôlement hargneux.
- Bof… Peut-être qu’elle a…
- Lemmy ! Non, c’est pas ça, c’est juste qu’elle grince…
- Les machines qui ne servent pas un moment, tu sais…
- Quoi donc ?
- Il leur faut un bon graissage…
- Gaby ! Les enfants ! En plus tu as des filles, voyons !
« Gaby », ça a toujours été un mauvais plan pour mon père…
Mais depuis, j’ai compris qu’il avait voulu dire que la solitude grippait les machines les plus souples…

Commentaires

J'adore ton père!

Écrit par : mab | vendredi, 13 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Une voix de "mélé cass' " ?
Une vois éraillée comme une voix d'ivrogne, je suppose car je n'ai jamais entendu cette expression.
Merci d'éclairer ma lanterne.
Pour la suite du récit, pas de souci, j'ai tout compris. :)

Écrit par : Berthoise | vendredi, 13 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Je préfère l'arôme antique... mais ça n'a rien à voir, quoique...

Écrit par : livfourmi | vendredi, 13 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

pourtant on dit que les meilleures soupes sont faites dans les vieilles casseroles .......à condition qu'elles servent donc !

Écrit par : maevina | vendredi, 13 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Mon père, plus bucolique, disait qu'une plante devait être bien arrosée...

Écrit par : lakevio | vendredi, 13 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Mêlé cass!!! En voilà un truc qui réchauffe au cœur de l'hiver!

Écrit par : la baladine | vendredi, 13 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

la solitude ...... l'horreur ! Comme Mab : j'adore ton père !

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 13 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Le médecin de ma mère lui disait qu'il fallait parfois "faire ramoner la cheminée"...

Écrit par : Mme Chapeau | samedi, 14 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire