Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 23 janvier 2017

Je n'ai pas de pot avec les fleurs...

lakevio.jpg

Chaque fois que je viens chez elle, je regarde sur ce petit guéridon.
Bien obligé, on ne voit que lui en arrivant dans le salon.
Je me demande pourquoi je continue à venir chez elle.
Enfin si, je vois très bien.
Les après-midi y sont si agréables…
Tout de même, comment peut-elle être si élégante dans ses mouvements, si gracieuse et délicate dans sa tenue, même la plus légère, et aimer des fleurs aussi vilaines ?
Elle n’aime que les fleurs prétentieuses ou imposantes.
Pour tout vous dire, quand elle cesse de mettre ces hortensias monstrueux, c’est pour poser sur ce guéridon des glaïeuls.
Elle va prendre toutes ces fleurs dans son jardin, elle les cultive à plaisir.
Ce petit lopin que j’entrevois par la fenêtre est rempli de ce que la nature a fait de plus « m’as-tu vu ».
Elle va jusqu’à mettre des brisures d’ardoise dans certains coins pour que les hortensias prennent une teinte bleutée alors que plus loin, ils restent blancs.
Elle m’a expliqué une fois comment elle s’y prenait pour qu’ils deviennent roses mais j’ai oublié.
Ce n’est pas que ça ne m’intéresse pas, c’est seulement que je n’aime pas les mêmes fleurs.
Heureusement que je ne viens pas pour les fleurs sinon je serais malheureux comme les pierres.
Plus exactement, je ne viendrais plus.
Comme on se trompe !
Je croyais avoir rencontré une femme aux goûts assortis à son allure.
Tant que ce fut l’hiver, tout alla à peu près bien, il n’y avait qu’une orchidée sur une console de l’entrée.
Hélas, le printemps remplit le salon de fleurs épouvantables.
Même les dahlias sont chez elles monstrueux.
Alors qu’il y en a de petits aux pétales serrés, il lui faut choisir le dahlia grand comme un ostensoir, aux couleurs flamboyantes.
Je vais vous dire, ce qu’il y a de plus délicat chez elle, plus que ses goûts, ce sont ses seins.
En plus ils ont une qualité irremplaçable, ils ont quelque chose des fleurs que j’aime.
Quand le désir la prend, ils se froissent comme de petites roses.
Si vous saviez comme j'aime ces roses...

Commentaires

Sensuel à souhait.

Écrit par : mab | lundi, 23 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Ah ! n'est ce pas qu'elles sont moches, ces fleurs ! Heureusement il n'y a pas que ça dans la vie.

Écrit par : la Mère Castor | lundi, 23 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Waouh c'est chaud par ici ! ça finit par des points de suspension, donc ça va, ça reste sensuel :-)

Écrit par : Praline | lundi, 23 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Sont jolies ces fleurs. J'aime aussi les fleurs "monstrueusement" belles.
Si les seins de la dame eussent été de la même veine, tu ne les aurais pas aimés ? Pourtant, je croyais que les hommes.......points de suspensions....

Écrit par : julie | lundi, 23 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

ça casse le personnage, du coup, ces horribles fleurs! Malgré ses jolis seins...

Écrit par : livfourmi | lundi, 23 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Mais si la dame a ce fort penchant pour les fleurs tapageuses, cela s'applique-t-il aux messieurs?

Ok ok je sors... :-p

Sinon, la chute est délicieuse...

Écrit par : la baladine | lundi, 23 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Donc, les seins de la dame sont petits... comme tu aimes les fleurs !
De quoi te plains-tu ?

Écrit par : Bourlingueuse | lundi, 23 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Trop chou ...
T'es un grand sentimental toi... ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | lundi, 23 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup la table bouillotte.
Mais c'est bien vrai que les fleurs sont tout à fait disproportionnées,
et que le fauteuil tourne le dos au jardin.

Pour que tu connaisses aussi bien ses habitudes florales, il faut bien que tu viennes souvent froisser ses boutons de rose.....

Écrit par : Sophie | lundi, 23 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

...Ce n'est pas une table bouillote. C'est un guéridon de style plutôt anglais.

Écrit par : jeanjacques666 | mardi, 24 janvier 2017

Ben dis donc ! Ça se sent que tu espères le printemps ! Poète Va !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 23 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

mais pourquoi dites vous tous que ce sont des hortensias ? Je vois des pivoines moi !

Écrit par : liliplume/colombine | mardi, 24 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Très élégant ce texte. J'ai adoré. Merci, LeGoût.

Écrit par : lakevio | jeudi, 26 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

L'homme trouve tout de même fleur à son goût. Superbe texte.

Écrit par : Véro | dimanche, 29 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire