Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 30 janvier 2017

Le diable est dans les détails...

lakevio.jpg

Quand je suis entré dans le café, je l’ai remarquée.
Au début je n’ai vu que ses cheveux, magnifiques ces cheveux.
Puis les deux types au comptoir.
Quand j’ai dit « Bonjour ! » à la cantonade elle s’est retournée.
Là j’ai vu ses yeux.
Et quels yeux !
J’ai repensé à la chanson de Vian « Fais-moi mal Johnny ».
J’ai fredonné en mon for intérieur, paraphrasant Magali Noël « Cette mignonne là ! C’est pour mon lit ! »
Elle buvait un café, son livre ouvert devant elle.
Je me suis assis à une table toute proche, entre le comptoir et elle.
Pastis aidant, les deux piliers discutaient d’une voix plus très claire.
Le plus vieux a dit :
- T’as vu les cheveux de la nana ?
- Ouais, c'est comme Machin, tu l’as vu ? Il a des cheveux « ôbûrnn »…
- Chais pas, j’l’ai jamais vu tout nu…
C’est quand j’ai pouffé que j’ai attiré l’attention de la fille.
Elle m’a jeté un regard interrogatif.
Je lui ai dit ce que je venais d’entendre.
Elle a eu la gentillesse de sourire.
Et nous avons commencé à parler de tout et de rien.
J’ai évité le « C’est bien c’que vous lisez ? Ça parle de quoi ? »
Je l’ai surtout écoutée.
Comme tout le monde elle avait ses misères auxquelles j’ai compati sincèrement.
J’ai dû être convaincant puisqu’elle s’est contentée d’un regard vaguement moqueur quand, pour lui dire de « tenir bon », j’ai posé ma main sur la sienne.
C’est à la toucher que j’ai su que ça ne pouvait pas marcher.
Sa peau.
Elle était comme la mienne.
Elle n’était pas bronzée mais c’était une « peau de Latine », j’avais l’impression de m’être posé la main sur le bras.
Elle n’a pas retiré sa main mais ne l’a pas bougée pour serrer mes doigts.
Chez elle non plus il  n’y avait pas eu « ça », cette sensation fugitive, celle qui dit que « ça va marcher ».
Tant pis.
Je ne saurai jamais si elle était de celles qui ont les yeux qui tournent, de celles qui se mordent la lèvre, de celles qui ouvrent la bouche en un grand « O » de surprise, ou de celles qui…
Bref, de celles qui… 
Mais je lui ai quand même demandé :
- Vous voulez bien…
- Hmmm ?
- Un autre café ?
- Oui, merci.
Elle serait, j’en étais sûr, une excellente copine.

Commentaires

Ah quoi ça tient quand même?
Et merci pour le rappel à Vian

Écrit par : mab | lundi, 30 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Une latine... une vénitienne, à coup sûr!

Écrit par : la baladine | lundi, 30 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

une copine c'est bien aussi...tant pis.

Écrit par : la Mère Castor | lundi, 30 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Et pourtant, tu as le coup de foudre facile.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 30 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Les cheveux ôbûrnn, tu m'as donné le sourire ! Idem pour le commentaire d'Heure Bleue :-)

Écrit par : Praline | lundi, 30 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Il n'a pas tout perdu si elle devient une excellente copine !

Écrit par : Colette | lundi, 30 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Essentielle la peau qui va avec les yeux et les cheveux. ce devait être une Maltaise... Bloody mélange !
Divertissant ton texte.

Écrit par : lakevio | lundi, 30 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Copine, copine, en plus il te faut une odeur spéciale de peau, t'es vraiment difficile.
On dirait que tu as "piqué" le livre de HB, et que tu as continué la lecture. Le titre, c'est bien "le diable s'habille en Prada ?"..

Écrit par : julie | lundi, 30 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

hum ! Copine ... pour le moment ! Il ne faut jamais dire jamais, la vie est parfois bizarre!

Écrit par : emiliacelina | lundi, 30 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Moi j'aime bien que le type demande si le livre qu'on lit est bien, et de quoi il parle...
Ça (donne l'illusion) laisse supposer qu'il aime lire ^^:-)
Sinon, je serais assez de celles qui se mordent la lèvre inférieure... ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | lundi, 30 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

ça peut d'ailleurs faire très mal...

Bleck

Écrit par : Bleck | mardi, 31 janvier 2017

Les cheveux ôbûrns ! Tu n'as opas pu t'en empêcher, hein ? Mais j'ai bien ri...
Et la peau d'HB, elle est comment ?

Écrit par : Bourlingueuse | lundi, 30 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

il faut dire que ta copine Lakévio te l'a servie sur un plateau !

Écrit par : liliplume | lundi, 30 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

en effet... sur un plateau!!
cheveux ôburns, yeux clairs qui regardent dans ton oeil à toi!!
fallait le faire!

Écrit par : Coumarine | mardi, 31 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

et puis... l'éternel petit café!!

Écrit par : Coumarine | mardi, 31 janvier 2017

Ah tu peux toujours m'exhorter à publier tu n'es pas mieux!

Écrit par : mab | mercredi, 01 février 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire