Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 04 février 2017

Tous en scène.

Ce matin, j’ai commencé par fermer les fenêtres, vêtu de ma seule innocence et d’une probité que j’hésite à dire candide…
Et j’ai bien fait.
Imaginez-vous, lectrices chéries que j’ai eu  les pieds mouillés d’eau glacée car la pluie a arrosé le parquet devant les fenêtres.
Bref, ça ne commençait pas trop bien.
Mais ça a passé rapidement.
D’abord parce que j’ai une nature optimiste, oui, vous ne pensez quand même pas que j’aurais persisté après avoir constaté qu’à essayer de vaincre la solitude, ça finissait plus souvent avec un râteau qu’une pelle…
Ensuite parce qu’hier, après avoir songé à fourguer Merveille à des trafiquants d’organes, elle s’est remise à sourire et c’est allé mieux.
J’oublie toujours qu’elle est morte de faim en sortant de l’école.
On est donc allé au McDo puis on a risqué gros : On a emmené P’tite Sœur au cinéma.
C’était la première fois.
Sa vie est encore émaillée de premières fois.
En y pensant à l’instant, je me dis que ma prochaine première fois, ce sera ma dernière première fois, ce sera ma dernière fois en somme.
Bref, au ciné, ce fut parfait.
J’adore les comédies musicales comme celle-ci, avec un « happy end », des péripéties haletantes et des séquences de concert rock époustouflantes.
Pour nous remettre on est allé prendre un sundae au McDo, c’était notre séquence « excès de glucides » de l’après-midi, juste avant qu’on aille au Monop’ leur trouver quelque chose à dîner.
On est passé devant le présentoir de bijoux fantaisie.
P’tite Sœur, faute de prince russe à ruiner, s’est tournée vers mamie, lui tendant un collier doré.
- Eh ! Ce n’est pas ton anniversaire, P’tite Sœur !
P’tite Sœur, toujours imaginative et convaincante s’est avancée dans l’allée en chantant
- Happy birthday to you, P’tite Sœur ! Happy birthday to you, P’tite Sœur ! 
Ça n’a pas marché mais elle l’a bien pris.
Un peu moins plus tard en passant devant les jouets où elle a essayé un truc qu’avait tenté son père au même âge : « Je vais me rouler par terre pour faire céder maman ».
Le résultat fut le même : Une claque sur les fesses. Ce fut la seule que l’Ours eut de sa vie.
Quand c’est rare, voire unique, ça semble fonctionner.
Puis j’ai préparé le dîner de tout le monde.
J’ai dû m’y reprendre à deux fois pour que Merveille ait un œuf à la coque qui soit vraiment coque.
Les poireaux « suaient » un peu trop à côté, ça a éteint les plaques et un œuf à la coque cuit en deux fois se transforme en œuf dur…
Mais ce fut une chouette journée.
On a bien dormi, comme rarement pour Heure-Bleue, comme toujours pour moi…


Commentaires

Elle extra ta petite!

Écrit par : mab | samedi, 04 février 2017

Répondre à ce commentaire

J'ai les parisiens 8 jours à partir du 11 . Je ne vais pas chômer , Marceau compte les jours !

Écrit par : Brigitte | samedi, 04 février 2017

Répondre à ce commentaire

futée p'tite sœur!
Une tante m'avait appris à faire les œufs coque juste à point. Les mettre dans l'eau froide et les sortir lorsque arrive les 2 ou 3 premiers bouts!
J'ai lu aussi HB avant de venir chez toi, vous avez passé une super journée, il a l'air bien ce film, j'espère que ma petite-fille y aura amené mes petits-cœurs !

Écrit par : emiliacelina | samedi, 04 février 2017

Répondre à ce commentaire

Ah ! la cuisson des oeufs à point... oui mais quel à point, en ce qui nous concerne, mes oeufs cuits à point, ne sont pas les "à point" que ceux de la femme que j'aime qui pour moi sont trop cuits... pas simple la vie à deux (à point)

Bleck

Écrit par : Bleck | samedi, 04 février 2017

Répondre à ce commentaire

Rien que de lire que vous continuez à dormir les fenêtres ouvertes me coupe l'envie d'aller plus loin...

Écrit par : Sophie | samedi, 04 février 2017

Répondre à ce commentaire

Ben oui ! On dort méga bien quand la fenêtre est ouverte.

Écrit par : Livfourmi | dimanche, 05 février 2017

Moi, j'admire !
Non vraiment sincèrement, j'admire.
Pas facile d'être grand-parent...mais ça me rassure: les bonnes vieilles méthodes, ça marche encore.
ouf !
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | samedi, 04 février 2017

Répondre à ce commentaire

Chouette soirée. Elles ont dû être ravies, les Merveilles, d'aller au cinéma et de chanter avec grand-père !

Écrit par : lakevio | samedi, 04 février 2017

Répondre à ce commentaire

Bof, ça fonctionne aussi de ne pas mettre de tape sur les fesses...

Écrit par : Milky | dimanche, 05 février 2017

Répondre à ce commentaire

"En y pensant à l’instant, je me dis que ma prochaine première fois, ce sera ma dernière première fois, ce sera ma dernière fois en somme."
Vu comment tu aimes la vie et comment tu t'intéresses à tout et à tous, je suis quasi sûre que tu as encore des "premières fois" devant toi, autres que la dernière!
Sinon t'es vraiment chouette, comme grand-père!

Écrit par : la baladine | dimanche, 05 février 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire