Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 09 mars 2017

Je n'ai pas aimé voir l'épeire choir…

De rien, Mab
Cette nuit, lectrices chéries, j’ai rêvé.
Bon, je sais que globalement, peu vous chaut.
Ne vous précipitez pas néanmoins pour cliquer en haut à droite pour passer à autre chose.
Il faut quand même que je vous le dise…
J’ai rêvé de vous.
J’ai rêvé, du creux des bras de Morphée, que je vous torchais une de ces notes que vous-mêmes rêvez de lire dès que le temps se fait plus doux, les arbres moins noirs et le ciel moins triste.
Une de ces notes qui puisse vous dire avec les mots justes cette sensation de cœur qui se serre et dont vous ne savez pas trop si c’est du bonheur brusquement ressenti ou du regret qu’il se soit enfui.
Mais oui, vous savez bien comment c’est.
J’ai donc rêvé de vous dire juste ce que vous attendiez, ces brusques sautes d’humeur au passage dune rue.
Aussi de vous faire revivre ce tressaillement que vous avez connu j’en suis sûr devant un café ou vous croisiez quelqu’un à qui vous pensiez justement.
Avec tous les rêves et les pensées secrètes qui vont si bien avec.
Oui, j’ai rêvé de vous écrire cette note.
Du fond de mon sommeil, j’étais sûr qu’elle était parfaite.
Totalement en accord avec la sensation de printemps qui arrive et qui, j’en suis sûr, vous remue l’âme autant que le sécateur de Mab sème la panique parmi ses fleurs.
Seulement voilà, lectrices chéries, à peine Morphée eut-il ouvert les bras pour m’en faire choir que cette note est restée accrochée à ses mèches…
Oui, il est comme ça Morphée, il a parfois les travers d’Hermès dont la morale est élastique et l’honnêteté relative.
Du coup, je n’ai rien à vous dire ce matin…

morphee1.jpg

Commentaires

Tu n'as rien à dire, mais tu l'écris si bien !!!!

Écrit par : Sophie | jeudi, 09 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Vous aussi continuez ! C' est dans les détails qu' on voit les grandes choses ( rohh, comme je l'ai dit ) :)

Écrit par : Nina | jeudi, 09 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Tu t'es bien débrouillé ! Et même torturé l'esprit !

Écrit par : Brigitte | jeudi, 09 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Mais tu le dis si bien.

Écrit par : mab | jeudi, 09 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Elle est à la hauteur de ton rêve, ta note, elle te ressemble, tendre, sincère, émouvante ♥♥♥

Écrit par : la baladine | jeudi, 09 mars 2017

Répondre à ce commentaire

peu vous chaut.
Ca, je te jure sur la tête de mes petits enfants que je n'étais pas venu chez toi, avant de mettre mon commentaire chez HB, donc je n'avais pas vu que tu avais pondu un article..
C'est formidable de torcher quelque chose de bien avec des riens, puisque tu dis que le rêve que tu voulais nous raconter avait disparu de ta mémoire au petit matin.
Tiens, tu veux que je te raconte mon rêve d'hier matin ? Je l'ai raconté à mon mari. Je suis en train de me demander si j'ai rêvé ou si je l'ai aussi raconté sur un blog..
Hier matin donc, j'ai allumé la radio, RTL pour ne pas la nommer.
MLP était l'invitée. Normal, RTL les invite tous. Donc, il est normal qu'elle y soit aussi. Même si certains se bouchent le nez, il faut en passer par là, au nom de la démocratie (bien malmenée ces temps-ci entre-parenthèse).
Je te dirai que j'ai trouvé en tout cas qu'elle tenait la dragée haute aux journalistes. Tant mieux, ils font tant de mal depuis quelques temps ceux-là.
Mais, bon, je ne suis pas là pour parler politique, mais pour raconter mon rêve.
MLP a parlé pendant 2 heures. Un moment, je me suis assoupie et me suis retrouvée avec MLP chez moi, dans ma maison. Elle sonnait aux portes et entrait sans y être invitée...Entre-parenthèse, c'est ce qu'ils font dans la réalité.
Donc, nous nous sommes retrouvés quelqu'uns autour de la table, dont ma fille dont je ne sais pas l'âge qu'elle avait. Etait elle enfant ou adulte, ça !
Elle parlait, parlait...et tout le monde s'en foutait. Personne ne l'écoutait.
A un moment, je lui ai demandé si elle voulait un verre de limonade. Elle a dit non d'un air pincé, mais son assistante a dit oui. Je suis allée dans la cuisine. Pas de verre propre. J'en ai pris dans le lave vaisselle et me suis mise à les essuyer, à cracher dessus pour enlever les tâches.
Je suis revenue. MLP se levait. Elle est sortie de la maison, sans dire un mot, droite comme un I, escortée de nous tous. Elle est arrivée sur un marché en jouant des coudes. J'essayais de suivre tant bien que mal. Il pleuvait. Ni bonsoir, ni merde, ni merci..
Elle est montée dans un vieux 4/4...et je me suis réveillée. Elle continuait à parler. Des auditeurs l'interpellaient. Quelqu'un lui demandait si elle avait ses parrainages. 463 ou 483 elle a dit.
C'est grave, docteur ?

Écrit par : julie | jeudi, 09 mars 2017

Répondre à ce commentaire

c'est un plaisir de te lire, mais quand même ne pas nous raconter la suite du rêve...mais tu as vraiment chercher quelque chose à dire pour ce 8 mars...hihi...tu es très fort! kiss

Écrit par : Tarrah | jeudi, 09 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Coquin de Morphée, il me fait le coup à chaque fois, il me vole mes idées et impossible de pondre cette magnifique note que j'avais en tête.

Écrit par : livfourmi | jeudi, 09 mars 2017

Répondre à ce commentaire

je ne sais pas comment ça se fait mais Robert se rappelle très souvent ses rêves!
Moi jamais ! En plus , je ne trouve même pas là sujet à écrire une super note!
Tu es le meilleur!

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 09 mars 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire