Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 17 mai 2017

Transports...

« Euh… Minou… Tu te la pètes là… »
Et puis vos commentaires, lectrices chéries…
Je suis du coup gêné de la note que j’ai commise hier.
Heureusement, la série de mésaventures qui m’a accompagné pendant mon après-midi parisien m’a ramené à une plus juste perception des choses.
Tout seul comme un grand, je suis allé chez le médecin.
Il m’a ausculté, n’a rien trouvé à redire.
Il a aussi évité de me dire que je suis plus douillet qu’Heure-Bleue qui souffre plus que moi et tout le temps.
Après avoir trouvé qu’une moyenne de deux cachets analgésiques tous les deux ans était une consommation raisonnable, il a rédigé l’ordonnance qui m’éviterait de me fâcher avec mes pharmaciennes, dont je n’ai jamais vu les cornues mais qui m’ont avancé le médicament.
Horriblement plié par la douleur, bon, honnêtement, avec un reliquat de léger mal de dos, je suis reparti.
Et c’est là que ça a commencé à se gâter.
Je me suis d’abord dirigé vers la République avec l’idée de prendre le métro.
D’un pas finalement alerte, celui qui m’a fait monter au front la honte de gaspiller les sous de la Sécu, je suis arrivé au métro Temple.
Las… Une horde de flics en barrait l’accès me poussant à aller sur la place.
Je me suis arrêté un instant puis ai remonté le boulevard vide de toute circulation, dans l’espoir de prendre le20 qui m’amènerait à Saint Lazare.
L’affichage m’appris que le prochain arriverait dans « 74 min », autant dire jamais.
Il m’apprit aussi qu’une ligne de métro était à l’arrêt pour cause de colis suspect et qu’une autre l’était « pour cause d’incident voyageur »…
J’ai prévenu la lumière de mes jours que j’arriverai probablement vers la fin de la semaine.
Elle a eu l’air de dire que c’était parfait…
J’ai continué sur le boulevard.
Passée la porte Saint-Martin, l’entrée du boulevard de Strasbourg est squattée par une population croissante de petits commerçants sans compta ni boutique, de voyants, de marabouts, de marchands d’orviétan et de vendeurs de montres sur l’origine desquelles il valait mieux ne pas se pencher…
J’étais content d’avoir encore mon smartphone, ma montre et ma carte Visa…
Le calme est revenu à Strasbourg-Saint Denis.
Là une dame, genre pruneau sud-américain, m’a dit « bonjour ».
Je devrais me méfier de la tendance qui me fait me conduire en véritable nunuche en pleine rue et répondre poliment à ceux qui me saluent.
Idiot que je suis, j’ai répondu « bonjour madame ».
Avais-je l’air d’être dans une misère sexuelle si profonde, où simplement je n’avais pas Heure-Bleue accrochée à mon bras ?
Toujours est-il qu’elle s’approcha de moi en disant :
- Toi faire amour ? C’est vingt-cinq. »
- J’ai une tête à aimer les brunes ?
Usée par des années de tapin, elle avait sûrement appris des tas de trucs sur les Français mais pas le français, elle m’a fait peine.
Tandis que je continuais ma route, elle marchait à mon côté et insista :
- Toi pas vouloir alors ? Mais toi brun !
J’ai dit :
- Oui mais toi pas rousse…
Elle a haussé les épaules et m’a estourbi d’un :
- Pfff… Toi vouloir amour, pas vouloir cul…
C’est quand je suis arrivé au croisement de la rue Auber et du boulevard Haussmann que le 20 m’a dépassé.
À deux cents mètre de Saint Lazare.
En arrivant, les ascenseurs que j’avais pris au début de l’après-midi étaient déjà en panne…
Ça m’a rappelé « La chèvre », la scoumoune des transports habituellement réservée à Heure-Bleue a déteint sur votre serviteur…

Commentaires

Au moins cette dame ne tente pas d'user de circonvolutions littéraires pour présenter ses prestations. Mais méfiez vous, à lui faire la conversation ne risquez vous désormais pas une prune?

Écrit par : Olivier | mercredi, 17 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Le goût, tu es impayable !
J'adore ce que tu racontes.

Écrit par : Berthoise | mercredi, 17 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Hé oui, on n'est pas tous les jours transporté de même façon !!

Je t'ai suivi pas à pas (en soufflant, mais bon faut pas rêver non plus) tout au long de tes pérégrinations (il faut dire que je connais presque "par coeur" ces quartiers-là !

Écrit par : Sophie | mercredi, 17 mai 2017

Répondre à ce commentaire

"Elle a eu l'air de dire que c'était parfait" : j'adore...

Écrit par : Milky | mercredi, 17 mai 2017

Répondre à ce commentaire

moi, c'est toute ta note que j'adore !! Je suis vraiment mdr!!!

Écrit par : emiliacelina | mercredi, 17 mai 2017

Répondre à ce commentaire

C'et ton petit côté Pierre Richard :-D

Écrit par : La Baladine | jeudi, 18 mai 2017

Répondre à ce commentaire

! J'imagine la réplique d'Heure Bleue ! C'est rare que tu sois seul , et du coup , elle aussi !

Écrit par : Brigitte | vendredi, 19 mai 2017

Répondre à ce commentaire

elle ne devrait pas te quitter des yeux !!

Écrit par : colombine | samedi, 20 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire