Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 23 mai 2017

Distribution d’épris…

Ce matin, le temps est tant temps qu’il est tentant.
Il me vient du coup, malgré la crainte du jugement de la flèche –de la balance- une envie de « kouignettes ».
Malgré la réticence que je pressens de la lumière de mes jours, j’irais bien faire un tour du côté de la rue de Steinkerque.
Plus exactement du côté de chez Larnicol, ce pâtissier qui vend des produits pour lesquels je me damnerais…
Hélas, notre camarade de déambulation attitrée pour ce quartier ne sera pas disponible avant le mois prochain.
J’en ai besoin car elle distrait Heure-Bleue de sa tendance à me chercher des histoires à propos de ce qu’elle suppute de ma vie quand elle allait encore au lycée.
Ça me permet de flâner en regardant des vitrines qui, honnêtement, se sont particulièrement dégradées depuis des décennies.
Je peux néanmoins tenter le coup car mon « œil de lapin russe » m’ayant ôté le peu d’attrait que j’avais encore, elle m’a jeté l’autre soir à la figure :
- Là au moins, je suis sûre qu’aucune autre ne te regardera…
Entre Merveille, P’tite Sœur et la lumière de mes jours, je suis désormais entouré de filles qui me trouvent moche.
Que je me trouve moche, bon, j’avais l’habitude.
Je ressentais ça depuis la première fois où je pensais que ça m’aurait arrangé de ressembler à Stewart Granger.
À l’époque, Georges Clooney ne savait même pas qu’il ferait du cinéma et encore moins qu’il vendrait du café.
Bref, depuis qu’une envie irrépressible de me renseigner sur l’autre moitié de l’humanité s’était emparée de moi, je me trouvais moche.
J’avais eu du mal à m’y faire mais j’y étais parvenu.
Je n’étais pas surpris que la lumière de mes jours, myope comme une taupe, n’y ait pas prêté attention.
Hélas, trois fois hélas…
Les coups les plus mortels vous viennent des plus proches.
Demandez à César, il vous le confirmera en même temps qu’il vous fera remarquer la qualité exceptionnelle de cet alexandrin arrivé tout seul sous mon clavier.
Pour en revenir à mes moutons, les coups fatals me furent assénés par celles dont je comptais sur l’innocence et surtout l’ignorance.
Merveille et P’tite Sœur m’ont-elles aussi trouvé, l’une effrayant, l’autre moche.
Heureusement, mon avenir de chercheur est derrière moi.
Mais tous ceux qui se lanceront sous peu dans les mêmes recherches vont se heurter à forte partie.
Ils auront intérêt à être beaux, intelligents, dotés d’un solide sens de l’autodérision mais surtout d’un blindage de cuirassé.
Sans oublier, les pauvres, qu’ils devront ne pas user d’un sens de la répartie trop affûté car il leur faudra aussi apprendre non seulement à encaisser mais surtout à ne pas rendre.
Sinon leurs tentatives d’en savoir plus sur cette autre moitié de l’humanité se révéleront vaines, à leur grand dam…

Commentaires

Je trouve que le pire, ce n'est pas vraiment "t'es moche" ; tous les goûts (non, pas toi !) sont dans la nature ! Le pire, c'est "t'as de beaux restes"... Là, ça sent vraiment la décrépitude.

Écrit par : lakevio | mardi, 23 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Les coups les plus mortels vous viennent des plus proches.
Tu quoque, mi fili
et toute cette sorte de choses...
Quelle ingratitude !
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mardi, 23 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Tu aurais dû leur dire : " c' est celui qui le dit qui y est ! " Ah ! Les pestouilles !

Écrit par : Brigitte | mardi, 23 mai 2017

Répondre à ce commentaire

au moins elles sont franches! Elles me font penser à ma Marie au même âge , elle envoyait direct ce qu'elle pensait sans réfléchir! Elle n'a pas beaucoup changé, alors je peux te dire que tu n'as pas fini d'en entendre! Mais tu sauras toujours le fond de sa pensée!

Écrit par : emiliacelina | mardi, 23 mai 2017

Répondre à ce commentaire

1/ pour la énième fois, lâche la balance!
2/ ta femme est toujours jalouse de celles que tu pourrais séduire, heureux homme!
3/ si tes petites filles ont la dent dure, c'est qu'elles ont de qui tenir, non? "Les chiens ne font pas des chats"...

Écrit par : la baladine | mardi, 23 mai 2017

Répondre à ce commentaire

non tu n'es pas moche.

Écrit par : colombine | mardi, 23 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Mais de qui donc tiennent-elles ? je ne me pose pas la question, et toi ???

Écrit par : Sophie | mercredi, 24 mai 2017

Répondre à ce commentaire

C'est quoi "moche" ? C'est comme "jeune" ou "vieux" ? Ce sont des notions subjectives et ça c'est super.
Jolie soirée avec ou sans yeux de lapins russes. On ne sait plus...

Écrit par : christinegio | mercredi, 24 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire