Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 24 août 2017

Quasi grosso, quasi modo...

De rien, Mab...
Ces deux photos montrent les deux petites à quelques années d’écart.
Même endroit, mêmes flamants roses…
Le monde ne change pas si vite, finalement.

300165694.jpg

20170823_155947.jpg

On les a d'abord emmenées au McDo à côté du Jardin des Plantes .
- Qu’est-ce qu’il y a dans ton McDo ?
- Du poulet…
- Du poulet comment ?
- Du poulet mamie…
- Il y a du fromage avec ?
- Non mamie…
Puis :
- Tu ne manges pas mamie ?
- Je mangerai dans le train.
- Ah non ! On ne mange pas dans le train !
Elle devait avoir de vagues souvenirs d’histoires de torchons à carreaux et de casse-croûte.
- Mais non, juste une pomme.
Heure-Bleue et moi avons fini nos « p’tit wrap ».
Merveille et P’tite Sœur ont fini leur « Happy meal ».
Nous sommes sortis et avons traversé la rue Buffon pour entrer dans le Jardin des Plantes.
- Elle était drôlement gentille avec sa grand’ mère, la jeune fille.
- Qui ça ?
A demandé Merveille.
- Nos voisines au McDo.
- Ah… « Casher woman »…
A platement remarqué Merveille pendant que P’tite Sœur nous attendait impatiemment.
Merveille l’a emmenée dans ce que la petite a immédiatement appelé « ma cabane », le prunus extraordinaire dont les branches s’étendent jusqu’au sol et forment un abri entre l’allée Lacroix et l’allée Haüy.
Elle n’a accepté d’en sortir que pour aller à la ménagerie.
Les premières feuilles tombaient déjà sur l’allée Cuvier, me rappelant plein de bons moments.
C’est là que je me suis aperçu que P’tite Sœur à des sympathies étranges qui vont de la « mygale à genoux rouges » aux crocodiles.
J’ai voulu piéger Merveille avec le pluriel de « caracal » mais Heure-Bleue a tout fichu par terre en lui disant que :
- Non, ton grand-père te raconte des âneries, un caraco c’est ce que tu as sous ta robe, le pluriel de « caracal » c’est « caracals »... Pfff… Vraiment. 
- Je sais mamie, il m’a déjà eue quand j’avais huit ans avec l’émeu qui s’appelle comme ça parce que c’est émouvant…
A part ça, plutôt grâce à tout ça, ce fut une chouette journée.


Commentaires

on ne l'a fait pas à Merveille !! Une petite futée !

Écrit par : ang/colomb | jeudi, 24 août 2017

Répondre à ce commentaire

Sacrée mémoire, la petite Merveille!

Écrit par : livfourmi | jeudi, 24 août 2017

Répondre à ce commentaire

J'ai le caraco tout ému par ce beau récit... :-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | jeudi, 24 août 2017

Répondre à ce commentaire

Elle n a pas oublié sa grammaire Merveille pendant ses vacances ! J espère que cela n a pas altéré l impression de la journée

Écrit par : AGNES | jeudi, 24 août 2017

Répondre à ce commentaire

pas étonnant ..... elle n'oublera jamais! On n'oubllie pas des grands-parents aussi géniaux !

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 24 août 2017

Répondre à ce commentaire

Ne me dis pas que tu lui as aussi fait le coup du "on dit sept et trois font onze ou sept et trois font-onze" (tiret pour faire la liaison)...

Écrit par : La Baladine | vendredi, 25 août 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire