Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 02 novembre 2017

Le vertige fasse Ovide !

De rien Mab, de rien…

20171031_152403.jpg

Aujourd’hui, ignorant de L’Art d’aimer, je ferai de la publicité, histoire d’achever mes métamorphoses.
Je ne vous parlerai donc pas des Amours, pour ne pas vous parler des Remèdes à l’amour.
Je me satisferai des Tristes Fastes des Fards mais ne vous parlerai pas des Soins du visage.
Tout ça pour vous dire que TC, le bienaimé de Milky est l’heureux et courageux éditeur de la nouvelle traduction des Métamorphoses d’Ovide.
Ce souvenir à la fois doux et amer de mes années studieuses.
Année de quatrième où on nous annonça qu’une œuvre immortelle d’Ovide nous serait enseignée et nous pourrirait nos jeudis soirs et dimanches soirs de thèmes et versions diverses.
Accompagné d’une bande de gamins obsédés, comme eux je rêvai d’une étude approfondie de « L’Art d’aimer ».
Comme mes camarades obsédés, je fus terriblement déçu de devoir piocher des morceaux des Métamorphoses dans le Morisset-Thévenot et le petit fascicule Hatier.
Voilà tout ce que m’a inspiré la vitrine de la librairie « Comme un Roman », rue de Bretagne.
Mais c’est quand même agréable de constater que la vitrine d’une librairie vous rappelle une amie et vous fasse rajeunir la cervelle de plus de cinquante ans.
Alors qu’il est si facile d’oublier ses parents et qu’il est impossible de rajeunir un genou, ne serait-ce que de vingt ans…

Commentaires

Audacieux libraire qui présente dans sa vitrine "Les métamorphoses".
J'avoue, j'avoue, je n'ai que "L'art d'aimer"... et ne me rappelle que j'y avais cherché une réponse à mes questionnements d'alors.

De même "Du mariage" de Léon Blum, qui fut écrivain avant d'être un politique.
Relisez donc ce qu'on dit de ce livre...

J'aime ton titre, inutile de le dire, si ?

Écrit par : Sophie | jeudi, 02 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Je n'ai jamais lu l'Art d'aimer (étrange) et je n'ai pas gardé, je l'avoue les Fragments du Discours amoureux de Roland Barthes...

Ovide n'a pas été trop pénible en humanités (je pense que cela s'est réduit à Narcisse et à l'enlèvement de Proserpine)... ceci dit, nous avions dû faire un dessin pour illustrer l'enlèvement de Proserpine et une copine peu douée pour le dessin (ou n'aimant pas ça) m'avait demandé de faire le sien. J'ai essayé d'un peu modifier mon trait de crayon, quand même...

elle a eu plus que moi à l'interro !!!!!!!!!!!!!! Faut dire que mon prof de latin et moi, ça n'a jamais bien marché, on a eu un twist au début de l'année et elle m'en a voulu jusqu'à la fin...

Puis, Ovide de nouveau à l'Unif, je te dis pas... Chaque mardi, 60 vers d'Ovide, et un mardi sur trois, 90 vers. Quand on avait un total de 90 + 120 vers on avait une interro surprise. Un jour, j'ai noté des petits trucs sur ma tablette... Amovible. Et on a eu une alerte incendie! Je n'ai pas retrouvé ma place, donc, je n'ai pas retrouvé mes notes mais en réalité, je n'en avais pas besoin.

L'histoire d'Ovide que je préfère, la moins chelou comme disent les jeunes, c'est celle de Philémon et Baucis. Il y a une belle description de repas dedans ..............

Écrit par : Pivoine | jeudi, 02 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Il est vrai que Philémon et Baucis est une superbe parabole sur la bonté et l'amour.

Écrit par : le-gout-des-autres | jeudi, 02 novembre 2017

Ah tiens je l'avais oublié celui-là.
J-48

Écrit par : mab | jeudi, 02 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Désolée! A ma grande honte je ne connais pas tous ce "gens" dont tu parles! .....Mai j'ai bien aimé la toute dernière partie de ta note !!!!! Dis moi, tu en a encore des titres comme ça?
Depuis le temps que tu en "ponds" !

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 02 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

La magie de la littérature est réellement cosmétique... ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | jeudi, 02 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Excellent !

Écrit par : La Baladine | vendredi, 03 novembre 2017

Héhé ! Merci pour le clin d'oeil ! (et pour le message... je suis un peu sous l'eau en ce moment mais je n'oublie pas notre projet de sortie. quand est-ce que ça vous arrangerait ?)

Écrit par : Milky | vendredi, 03 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Quel beau livre ! j'admire la reliure...
Mes Métamorphoses d'Ovide ne sont qu'un petit livret couleur orange passée bien fané, bien fripé pour avoir été assez trimballé au fond d'un sac de cours... Un pensum, pas une passion.

Écrit par : lakevio | vendredi, 03 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Tu as eu le même fascicule que moi alors...

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 03 novembre 2017

En vérifiant mon exemplaire de "L'art d'aimer", je me suis aperçue qu'il s'agissait d'une édition du livre de poche mais avec une couverture rigide toilée. J'en suis pas encore revenue.

Écrit par : Sophie | vendredi, 03 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Je pense que mon fils aimerait tes titres...

J'ai enfin capté 'le vertige face au vide' lol.

Je suis pas rapide...

Écrit par : Pivoine | samedi, 04 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire