Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 08 mars 2018

Faites des femmes…

C’était en mars, justement.
C’est donc pour ça justement que je rappelle ce petit bout de note :

Je cherchais des semi-conducteurs et des connecteurs.
Elle cherchait une excuse pour sourire.
Nous avons papoté quelques heures sur le compte de nos patrons respectifs.
J’ai un peu frimé.
Elle l’a jouée un peu réservée.
Je lui ai proposé d’aller voir « Soldat bleu ».
On ne l’a pas vu.

Un jour, elle a dit «passe me prendre à l’heure du dîner».
C’est très exactement ce que j’ai fait.
Il faut dire que j’étais très «premier degré» à l’époque...
Mais on a dîné quand même.
Depuis, vous la connaissez comme « Heure-Bleue ».

Bon, je ne dirais pas que c’est sa fête tous les jours.
Mais j’aime bien vivre avec quelqu’un avec qui je me dispute mais qui, quand elle me piétinerait volontiers, ne va pas jusqu’à me considérer comme le représentant d’une espèce à  abattre comme le premier canard grippé venu.
Ce n’est pas parce qu’il y a des hommes malades et malveillants qu’il faut suivre celles qui proposent d’abattre le troupeau.
Je me rappelle les idéaux de 1789.
J’aimerais bien qu’on évite, plus de deux siècles plus tard, qu’on retombe dans les excès de 1793.
Être abattus comme un troupeau de vaches folles par des Robespierre autoproclamées incorruptibles me fait peur.
J’aime bien finalement vivre avec quelqu’un de sensé.
Quelqu’un qui ne me regarde pas seulement comme l’autre moitié esclavagiste, brutale et agressive de l’espèce.
Mais aussi comme sa moitié.
Sa moitié indispensable.
Celle qui lui évite, non la solitude, faut pas pousser.
Non, la moitié d’elle qui lui évite d’avoir mal au bras.
La moitié qui porte le sac de provisions, qui va acheter et prépare la Ricoré.
Mieux encore, la preuve indispensable que l’Homme avec un grand « H » a été créé pour un rôle, le seul important.
Le rôle du seul élément capable de changer l’enveloppe de couette sans piquer une crise de nerfs.
Qui peut le faire sans finir par jeter l’enveloppe sur la couette en s’écriant « Et m… ! T’as qu’à le faire ! » ?
Eh bien oui, il faut vous rendre à l’évidence, il y a des femmes qui ont besoin des hommes.
J’en connais même qui se sont aperçues  que si leur petit camarade de jeux les embrassent dans le cou, ce n’est pas une agression même si on ne peut nier le côté sexuel de la chose…

Commentaires

Encore une belle tartufferie!

Écrit par : alezandro | jeudi, 08 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour. J'attendais le billet du jour avec impatience. Je suis venue visiter votre blog à plusieurs reprises ce matin et je ne suis pas déçue. C'est un très bel hommage.
Complètement d'accord avec vous.

Écrit par : Claude | jeudi, 08 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Je me souviens de ton billet , "le passe me prendre" m'avait fait bien rire.

Écrit par : mab | jeudi, 08 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Il n'empêche que beaucoup trop de femmes vivent des choses désagréables voire horribles parce qu'elles sont des femmes, en France, et surtout ailleurs dans le monde...
Sur les blogs, nous sommes entre gens de bonne compagnie, et qui font (ce qui ne gâte rien) fonctionner leur cerveau. Alors bien sûr c'est dans cet esprit que j'ai écrit mon billet du jour.
Cela n'occulte pas la nécessité absolue de faire avancer les choses.
Bisous, belle journée
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | jeudi, 08 mars 2018

Répondre à ce commentaire

tu es un homme spécialement gentil, tout le monde le sait!
Mais comme le dit Célestine, il y a des femmes qui souffrent, et même bcp!
On n'oublie pas celles-là!

Écrit par : Coumarine | jeudi, 08 mars 2018

bien sûr qu'il y a des femmes qui souffrent mais je ne crois pas que le fait de créer unejournée spéciale aux femmes leur apporte un grand soulagement!

Oui je me souviens t'avoir lu quand tu parlais de votre rencontre .... tu avais louché sur ses jambes Non?

Elle doit être contente de te lire aujourd'hui !

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 08 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Ouf, ça fait du bien de lire ce billet .

Je suis un peu effrayée par l'exacerbation négative des relations entre hommes et femmes.

Écrit par : Sophie | vendredi, 09 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Lol... j'ai eu un ami qui crisait sur les enveloppes de couette... (Et pas que ça) et j'ai une amie qui fait ça vite et bien.
Quand je le fais je m'arme de patience et je prends le temps... mais elle a 2m sur 2. Ça va encore...

Écrit par : Pivoine | vendredi, 09 mars 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire