Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 16 juin 2018

Ah les mères... Alzheimer

Je suis arrivé tôt et je suis entré chez ma mère.
Je me suis préparé un café et j’ai pris « Mots fléchés, mots croisés, mots cachés » sur la table.
Mon dieu, quelle table…
Un bordel incommensurable car tout devait être à portée de sa main.
Et elle était petite, alors ça faisait des tas.
Elle m’a entendu et est arrivée, commençant ce que j’avais entendu dix mille fois sans y prêter attention.
« Eh bien… Au bateau… »
Aïe, la journée commence mal.
- Oui maman ?
- Au bateau…
- Oui, au bateau…
- Quoi « au bateau » ?
- Je ne sais plus… Ah si, maman disait…
- Oui…
- Je ne sais plus, mais on était bien.
- Tu veux du café, maman ?
- Oui mon fils, toi tu le fais bien.
- …
- Il n’y a plus que toi qui sais le faire, les autres…
- Bon, je vais faire du café.
- N’oublie pas la petite couche de chicoré dans le fond du filtre parce que.
- Je sais maman !!!
Je reviens avec le café.
Elle se sert, met au moins cinq cuillers de sucre, on dirait moi quand j’avais douze ans et que je revenais du lycée.
Et elle recommence.
- Au bateau…
Je soupire.
Elle prend son recueil de « mots fléchés »  et quelque chose attire mon attention.
- Passe moi tes « mots fléchés » maman.
Regard noir de ma mère.
Je soupire et dis « S’il te plaît ».
Là elle sourit. Enfin.
Je regarde et je suis effrayé.
- Tu as vu ce que tu as écrit, maman ?
- Oh tu sais, quand ton père est mort, je me suis assise là…
- Oui, mais tu as v…
- J’ai regardé le mur et j’ai attendu la mort.
- Bon, tu es là et tu as vu comment tu as fait ces « mots fléchés » ?
- Je m’en fous, j’ai attendu la mort pendant six mois…
La mort est venue dix-sept ans plus tard.
Pendant ce temps là, nous avons entendu « au bateau » et nous n’avons pas vu que ma mère avait perdu les pédales.

Commentaires

"nous n’avons pas vu que ma mère avait perdu les pédales."
17 ans à attendre la mort...
ma mère aussi après la mort de mon père a attendu longtemps et les pédales elle les as perdues lentement mais surement...
au début on ne s'en aperçoit pas...

Écrit par : Coumarine | samedi, 16 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Tu as du talent.

Écrit par : Berthoise | samedi, 16 juin 2018

Répondre à ce commentaire

C'est fragile et délicat une maman.

Écrit par : Délia | samedi, 16 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Toi, t'as pas connu ma mère...

Écrit par : le-gout-des-autres | samedi, 16 juin 2018

"vous n'avez pas vu...." c'est bien ! En tous les cas elle te reconnaissait toujours!
Ma mère a toujours gardé sa tête .... sauf les quatre derniers jours ! Elle avait 96 ans !

Écrit par : emiliacelina | samedi, 16 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Il m'arrive encore de rêver de la mienne. Bizarrement on se dispute ce qui n'était pas le cas sauf qu'elle était parfois pénible.

Écrit par : Pivoine | dimanche, 17 juin 2018

Répondre à ce commentaire

C'était terrible, ce petit être, toujours ailleurs, dans son silence, dont il fallait s'occuper comme d'un enfant, et qui n'avait qu'un connexion avec la réalité qu'une fois par an ou presque... C'était ma mère, pendant neuf ans...

Écrit par : lakevio | lundi, 18 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire