Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 17 juillet 2018

Tornade a changé de thaï…

20180713_145023.jpg

Avec Tornade, venue passer le week-end chez nous et un autre ami, nous sommes allés dans le restaurant thaï un peu plus bas rue Lamarck et nous sommes partis, le cœur léger et le pas traînant pour le « Musée de la Vie romantique ».
Ça nous a fait une chouette promenade rien que pour l’atteindre.
Une fois de plus, j’ai été persuadé que Paris est la seule ville où je peux vivre et le IXème arrondissement est vraiment mon arrondissement préféré.
Même si certaines choses on changé depuis que je le connais.
C'est-à-dire quelques… Bref, tout ça…
Lakevio ne nous en voudra pas je suis sûr d’avoir profité du jardin du musée sans elle.
Après avoir constaté qu’Ary Scheffer ne portait pas un regard neutre sur les femmes qui passaient devant lui, nous avons bu un café dans ce jardin.
Épouvantable, comme il se doit pour un café censément « ristretto » mais servi par quelqu’un qui n’aime pas le café et réussit, avec un talent inégalable et une machine magnifique à faire une lavasse digne d’un café dit « café à la chaussette ».
Après quoi, sous une chaleur agréable pour l’un, insupportable pour une autre, nous sommes repartis vers la place de Clichy en cherchant les rues les plus ombreuses.
Je nous ai menés vers le square Berlioz pour nous y asseoir un moment.
Eh bien ! Il a drôlement changé !
Je me rappelle ce square comme un square où il n’était pas question d’avoir rendez-vous.
Bon, que je vous dise, il est juste derrière le lycée Jules Ferry et donc il était particulièrement surveillé car il n’était pas question que les jeunes filles du lycée succombassent aux promesses sucrées des jeunes gens venus du lycée Jacques Decour.
Maintenant, le square est quasiment réservé aux petits enfants accompagnés de leurs mères et grand’ mères.
A regarder les grands-mères, les mères et la progéniture, il était manifeste que la surveillance du square n’a pas toujours été aussi stricte qu’elle était censée l’être il y a deux générations…
Pendant qu’Heure-Bleue et Tornade conversaient à un bout du square, l’ami de Tornade et moi commentions la population à l’autre bout du square.
Il a même laissé échapper un léger soupir de regret de n’être pas allé au lycée dans un quartier aussi chouette et où le lycée de garçons est face au jardin du Sacré Cœur et judicieusement placé entre le lycée Jules Ferry et le lycée Lamartine, deux lycées de jeunes filles.
Nous en avons un peu parlé, en contemplant en esthètes avertis les gens autour de nous dont une jeune femme châtain clair dotée d’une peau qui, d’une peau que et de jambes qui…
Et encore, vous n’avez pas vu ses yeux ni sa façon de se mouvoir.
Bref, nous l’avons admirée au passage en remerciant ses parents pour cette brillante contribution à la diversité biologique de l’humanité.
Et son bébé semblait parti pour faire la même chose.
Nous en avons retiré que si la mécanique se déglingue, la jugeote reste irrémédiablement absente d’une cervelle dans laquelle les pensées ne changent pas vraiment avec les années…
Nous avons fini par remercier un climat qui poussait les femmes à se dépouiller d’armures pour se vêtir d’atours…

Commentaires

Square Berlioz ! j'adore ce qu'il est devenu. Enfin toute la place, même ! Pour une fois, merci AH ! Mais pas trop pratique pour emménager. B. va y passer son été pour travailler au calme.

j'espère que nous retournerons ensemble dans ce charmant jardin "so romantic" !

Écrit par : lakevio | mardi, 17 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

"plaisir des yeux" en somme

Écrit par : ang/col | mardi, 17 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Bref une jolie balade, agréable à l'oeil! ;-)

Écrit par : livfourmi | mercredi, 18 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Hymne à Paris, au IXè (je suis d'accord)
et dans la foulée hymne aux femmes que, aux femmes qui, aux femmes quoi.
Ni des unes ni des autres tu ne te lasseras jamais.

Écrit par : Sophie | mercredi, 18 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Une poki, une pokeu, des jambeki...
J'ai des lacunes en anatomie, moi... ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | jeudi, 19 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Paris et ses merveilles et souvent ses bonnes et déroutantes surprises sont ici , avec Gout, fort bien retranscrites. le IX arrondissement de Paris possède ce caractère là . J'aime bien la description du square Berlioz et j'imagine fort bien les grands mères qui s'y trouvent sans oublier la saveur très particulière du « café à la chaussette » Un grand classique dont on se passerait volontiers . What Else ?

Écrit par : Jerry OX | jeudi, 19 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

J'ai beaucoup de chance, je n'aime pas le café. Je ne suis jamais déçue.

Écrit par : Berthoise | samedi, 21 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire