Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 23 novembre 2018

Un vieux parle à un œuf…

Ouais, je sais mais c’est la fin de l’année...
- N’empêche, ils n’ont toujours rien compris à mon cerveau !
M’assène Heure-Bleue après avoir entendu je ne sais quoi à la radio.
Ces temps ci, elle est un peu obnubilée par le prochain examen à subir.
Ça l’agace mais elle craint ne pouvoir y échapper.
Elle est tombée dans le même piège que celui où je suis tombé il y a une bonne douzaine d’années.
Le piège du spécialiste.
Le spécialiste en médecine.
Ce type qui ne voit en vous qu’une machine prévue pour lui apporter l’organe dont il est spécialiste.
Chez Heure-Bleue, le premier organe concerné est l’œil.
Nous courûmes donc chez l’ophtalmologiste.
Qui conclut illico à un fonctionnement parfait de la mirette de la lumière de mes jours.
Se souvenant que l’œil a une connexion privilégiée au cerveau, elle la dirigea vers un radiologue afin de se décharger du problème avec une « IRM ».
Le radiologue constatant que la cervelle d’Heure-Bleue était en parfait état, ce qui ne m’apparaît pas toujours avec la clarté souhaitée, se débarrassa à son tour du problème en l’envoyant chez un autre spécialiste afin que ce dernier examinât avec attention le système vasculaire qui arrosait l’entendement de la femme qui partage ma vie.
La radio de ma cuisine elle-même se posait hier de graves questions à propos de discernement.
D’où cette remarque de la lumière de mes jours :
- N’empêche, ils n’ont toujours rien compris à mon cerveau !
Ce à quoi je répondis platement
- Comment veux tu qu’en deux clichés ils comprennent quoi que ce soit à ton cerveau ?
- Et pourquoi pas ?
- Ça fait près d’un demi-siècle que je regarde, t’écoute, t’admire et je ne te connais toujours pas…
- Oui mais ça, j’ai l’habitude, depuis le temps mais eux ! Ils sont jeunes, des petits génies…
- Bon…
Comme aurait pu dire César « Tu quoque uxor… »

Commentaires

J'aime, j'adore cette façon de relativiser les choses...
et plein de bon sens!
:-)

Écrit par : Ambre | vendredi, 23 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

C'est un engrenage qui tourne dans le vide ...

Finalement, la médecine, c'est comme l'administration, on t'envoie d'un bureau à l'autre et au bout du compte, tu n'as pas la solution de ton problème.

Est-ce qu'HB va mieux, et à quand le prochain rendez-vous ? Avec HAL ???

Écrit par : Sophie | vendredi, 23 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Internet et Doctissimo vous jetant sur les routes, on se précipite chez tous les spécialistes.

Écrit par : Nina | vendredi, 23 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Et encore, parfois il te faut passer par le médecin traitant pour avoir une ordonnance pour chaque nouveau spécialiste...
Un peu d'humour cela aide à dédramatiser...
Mais vivement que vous trouviez le spécialiste qui trouve le bon diagnostique, et surtout le bon traitement !
Bon we à tous les 2.

Écrit par : Fabie | vendredi, 23 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Certes,on doit passer par le médecin traitant mais il accepte dès le symptôme défini et non imaginaire, bien sûr :).

Écrit par : Nina | vendredi, 23 novembre 2018

tu quoque? y en aurait-il d'autres? :-)
et puis, elle ne te le fait pas dans le dos et ne conspire pas!

Écrit par : Adrienne | vendredi, 23 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Comprendra-t-on jamais quelque chose au cerveau?

Écrit par : Livfourmi | vendredi, 23 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Eh ben moi hein ! J'ai cassé le thermomètre, pas volontairement qu'on s'entende, mais j'y ai découvert une matière très rigolote qu'on a tôt fait de me débarrasser. N'empêche que je n'ai pas eu besoin d'un demi-verre. Moi!

(Mon Dieu! Tu as vraiment fait toutes ses expériences???)

Écrit par : Livfourmi | vendredi, 23 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

J'en ai fait bien plus encore !
Si tu savais...

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 23 novembre 2018

Je suis de tout cœur avec vous.

Écrit par : Berthoise | vendredi, 23 novembre 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire