Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 29 janvier 2019

« Schadenfreude »

Bien que plutôt philosophe, huit jours passés avec une veuve en « phase colère » ont mis ma « zenitude » à rude épreuve.
Je n’ai pourtant pas ruminé de vengeance ni voué la dame aux Gémonies.
J’ai simplement pensé certains jours que la coutume des Indiens de l’Inde de coller la veuve sur le bûcher ou brûlait l’époux n’était pas totalement dénuée de bon sens…
La petite sœur d’Heure-Bleue est frappée depuis peu par le malheur et depuis toujours par la certitude qu’une maison « propre » doit l’être comme un bloc opératoire.
On m’a fait porter des chaussons, on m’a fait remarquer que les feux de cheminée ne doivent pas voir un atome de cendre sortir de l’âtre, etc.
Bref, on ne m’a pas fait porter de charlotte ni de combinaison en « non tissé » mais tout juste.
Aujourd’hui, les nouvelles de la météo me rappellent un détail.
Ayant ramené quelques vivres après un aller-retour de trois kilomètres il m’a fallu aller chercher le pain un peu plus bas dans le bled.
J’ai mis mes chaussures puis, ayant oublié quelque chose, il m’a fallu l’aller chercher au sous-sol.
En chaussures… Propres certes, mais EN-CHAU-SSURES !
Revenu avec le pain, je me suis déchaussé à la porte, ai enfilé mes chaussons et suis allé poser le pain à la cuisine avant de retirer mon caban et aller dans le séjour.
- Merci, Le-Goût…
- De rien, tu as vu ?
- Quoi donc ?
- J’ai remis les chaussons en rentrant !
Elle a penché la tête.
- Tu es allé en chaussures dans le couloir, il y a des traces !
- Ouais bon…
- Propre, c’est propre, c’est pas « propre avec des traces de pas » …
Un couloir au sol gris uni devrait être le premier soin d’un service de renseignements sérieux.
Il suffit de respirer pour le marquer, alors marcher dessus, vous pensez…
Il y a des jours comme ça, où la tristesse du temps vous crée le besoin de ces petites vengeances mesquines, si détestables pour la morale mais si délicieuses pour le moral.
Aujourd’hui devrait être pour moi un jour faste.
La météo du jour me pousse à cette « schadenfreude » qui fit une part des revenus du bon docteur Freud.
Je me demande donc maintenant, avec cette « joie mauvaise », comment va faire la petite sœur d’Heure-Bleue pour marcher à vingt centimètre du sol pour épargner à ses chaussures et au sol du couloir les traces inhérentes à la marche dans de la neige qui sera immanquablement transformée en gadoue…
Ce petit plaisir superflu me montre une fois de plus que le superflu fait partie des éléments indispensables à notre santé.
Surtout mentale…

Commentaires

Tu me fais revivre mes visites chez soeur aînée. Il y avait un porche devant sa porte et dès que nous avions annoncé notre arrivée, elle arrivait munie des chaussons que nous devions enfiler sur la première marche avant l'entrée.

Et retrouver ses chaussures bien fraîches (ou bien chaudes selon la saison) d'avoir séjourné à l'extérieur, était un plaisir dont je me serais volontiers passé.

Et que je regrettais que cette obsession lui ait gâché la vie !!

Écrit par : Sophie | mardi, 29 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

Je suis affalée de rire ! moi qui suis exactement l'inverse. Mais quelques précautions de base sont nécessaires.

Écrit par : Nina | mardi, 29 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

Dimanche soir, j'ai lavé la maison après le départ des enfants. Et, lundi matin, que vois-je ? Le carrelage blanc recouvert de traces sombres. D'ailleurs, me demande qui est le plus salissant le blanc ou le noir.
J'ai appelé mon mari "à ton avis, c'est qui qui a fait ça ? Vu que moi, je n'étais pas sortie. Mais bon, j'ai la décence de ne pas demander à ceux qui viennent nous voir d'enlever leurs chaussures. Je ne me vois pas demander au président de se déchausser si l'envie lui prenait d'imiter Giscard. Dimanche, les enfants l'ont fait sans que je ne leur demande rien. Je ne leur ai proposé des pantoufles que dans la crainte qu'ils ne prennent froid par les pieds. Mon mari n'aime pas quand "je l'engueule" souvent à cause de ses négligences. "tu vas pas en faire une maladie, on dirait que j'ai commis un crime".
Mon mari apprécie beaucoup que le boulanger et les commerces soient au bout de la rue, à 3mn..Et puis, il peut aller se balader quand madame a ses humeurs.

Écrit par : julie | mardi, 29 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

épargner à ses chaussures et au sol du couloir les traces inhérentes à la marche dans de la neige qui sera immanquablement transformée en gadoue…
On annonce effectivement de la neige. Demain, en ouvrant les volets, y en aura t-il ? Pour l'instant, nous avons du soleil. Mais, l'aiguille de mon baromètre est en train de descendre sur "tempête".

Écrit par : julie | mardi, 29 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

A lire c'est drôle, à vivre certainement beaucoup moins...

Écrit par : Fabie | mardi, 29 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

elle ôtera ses chaussures avant d'entrer? sautera directement sur le paillasson?
je ne rigole pas, ma mère est comme ça aussi, et elle me surveille quand je pénètre dans son appartement :-)
(chez moi la neige de la semaine dernière a été un bon prétexte pour ne pas "faire le carrelage" vu que ça n'aurait servi à rien et en même temps pour pouvoir mettre les amis venus en visite bien à l'aise, allez-y, ne vous gênez pas, c'est pôs grââve :-))

Écrit par : Adrienne | mardi, 29 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

La maniaquerie n'a pas de limite ! chez moi j'essaie bien de tenir le carrelage propre mais impossible de faire enfiler des chaussons à Chaussette, le gros matou siam; ni aux autres d'ailleurs et comme ces messieurs dames rentrent par la fenêtre pour sortir aussi sec par la porte, c'est un véritable défi que je n'essaie même plus de relever. De plus il pleut presque tout le temps ici !

Écrit par : delia | mardi, 29 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

Je te trouve très stoïque Le Goût. Les accidents de la vie n’autorisent pas tout. Enfin bon, quand on n’est pas chez soi, on se conforme aux usages locaux... tu as raison.
Dis-donc, vous avez testé ce coffeeshop, salon de thé vers St-Lazarre, le Pingwoo, 24 rue St-Lazarre ?

Écrit par : Anita | mardi, 29 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

Toi, tu t'es trop retenu...

Même en rez-de-chaussée , je ne fais déchausser personne et surtout pas moi avec mes pieds frileux ! Et je déteste patins et chaussons !

Écrit par : lakevio | mardi, 29 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

je e souviens d'une de mes nèce qui imposait à son mari de se changer sur le palier de l'appartement avant d'y rentrer quand il rentrait du travail (peintre) .... mais, elle, c'était carrément une emmerdeuse!
je ronchonne juste quand Robert marche alors que je viens juste de laver le sol ...mais c'est pour le principe , c'est si vite fait de repasser le balai espagnol..... le carrelage gris (à côté Mumu l'a) c'est plus embêtant tout ce voit ! Quand 'avais choisi le mien , j'avais choisi un blanc ou plutôt léger beige avec des traces et ça fait que parfois je ne sais même pas si le sol est sale ou si c'est sa couleur naturelle.... Trop maniaque .... ce n'est pas marrant de vivre avec ....mais bon ! Tu as du savoir vivre ...tu t'adaptes !!!!

Écrit par : emiliacelina | mercredi, 30 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

Il a effectivement bien neigé. Et j'ai lavé les sols hier. Quelle andouille !

Écrit par : Berthoise | mercredi, 30 janvier 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire