Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 16 février 2019

Un peu d’air hier, un peu de vent…

De rien…

20190215_162738.jpg

Vous avez vu ce temps hier, lectrices chéries ?
Il faisait si beau et si doux que nous n’allions pas nous contenter d’aller au Monop’.
Heure-Bleue a enfilé son coupe-vent, un vêtement d’un demi-millimètre d’épaisseur.
Quant à moi, je me suis contenté d’un T-shirt, d’une chemise, d’un pull en cachemire, d’un caban et d’une écharpe.
Je n’ai même pas mis de gants.
C’est dire la douceur de l’air…
Je ne me suis même pas demandé comment faisait la lumière de mes jours pour se satisfaire d’une vêture si maigre.
J’ai l’habitude depuis si longtemps « des filles qui ont trop chaud »…
Nous sommes partis, bras dessus-bras dessous de notre pas de sénateur en direction de « la Butte ».
Nous avons été jusqu’à prendre la rue Tourlaque à rebrousse-poil pour atteindre directement la rue Lepic.
Et ceux qui connaissent la rue Tourlaque savent bien que cette rue est redoutable.
Quand vous la montez à pied, vous arrivez en haut à bout de souffle.
Quand vous la descendez en voiture, vous êtes content en arrivant en bas de ne pas avoir percuté le mur du cimetière de Montmartre.
Assez étonnamment, c’est Heure-Bleue qui a souffert de la montée.
Elle a souffert aussi rue Durantin qui n’est pas pentue et la rue Tholozé qui descend jusqu’à la rue des Abbesses.
Alors que le temps était doux et ensoleillé, Heure-Bleue n’a trouvé aucun plaisir à cette promenade.
Elle avait mal au dos, ça lui gâche la vie.
Idiot que je suis, j’étais « fier comme un petit banc » de l’avoir accrochée à mon bras, inconscient de sa douleur.
Il faut savoir qu’Heure-Bleue avait mis ses lunettes, celle des trois paires qui lui va à ravir et fait ressortir l’éclat de ses yeux.
Je me suis dit « mais pourquoi n’a-t-elle rien dit ? Je me serais contenté d’aller chercher le pain tout seul…»
Ce matin elle va mieux, elle n’a plus mal.
Mais pourquoi diable a-t-elle fait bonne figure ?
Bon, il m’arrive de la frapper quand elle ne veut pas me suivre, mais seulement si elle me dit « non ! » et que j’ai bu…

Commentaires

C'était pour te remercier pour les tulipes ;)

Écrit par : Fabie | samedi, 16 février 2019

Répondre à ce commentaire

Heure Bleue souffre en silence,
et tu nous fais un joli billet.

Je me demande quelle tournure il aurait eu si elle s'était plaint.....

Montée ou descendue une rue pentue est redoutable : pour le souffle en montant, pour le dos et les papattes en descendant. Tu connais assez le quartier pour les éviter....

Attention à la pollution. Nous avons sensiblement le même temps que vous et nous sommes en alerte rouge.

Écrit par : Sophie | samedi, 16 février 2019

Répondre à ce commentaire

"Je me demande quelle tournure il aurait eu si elle s'était plaint....."

On aurait fait demi-tour tout de suite et j'aurais pris le pain en passant...

Écrit par : le-gout-des-autres | samedi, 16 février 2019

Doueecement si la lumière de tes jours a mal au dos. Enfin c'est les hanches et les lombaires le pire. Heureusement qu'on peut s'arrêter souvent :-) hier j'ai passé 20 min 1/2 heure devant les bateaux à Blankenberge .

Écrit par : Pivoine | samedi, 16 février 2019

Répondre à ce commentaire

----> Le Goût : j'en suis certaine. Donc, il n'y aurait pas eu de billet, flûte alors dit-il en allant chez le boulanger.

Écrit par : Sophie | samedi, 16 février 2019

Répondre à ce commentaire

J'aime bien les promenades dans Paris en votre compagnie, je veux dire en votre compagnie à vous deux (hormis le fait que je crois que je vous tutoie)(vous, mais pas la lumière de vos jours) ... ça me rappelle de jolis souvenirs (non pas de vous vouvoyer, mais de me balader dans Paris en compagnie de vos mots). Ça fait un bail que je ne suis pas allée dans ce quartier, il a dû changer...

Écrit par : Ambre Neige | samedi, 16 février 2019

Répondre à ce commentaire

pardon, que je ne vous tutoie pas...
purée, je suis perdue :-)

Écrit par : Ambre Neige | samedi, 16 février 2019

Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas grave, ce n'est pas quelque chose à quoi j'accorde beaucoup d'importance car j'ai vécu et travaillé dans des langues où l'on ne voussoie pas et ce n'est pas gênant...
(sauf quand on revient en France parce qu'on a tendance à tutoyer des inconnus...)

Écrit par : le-gout-des-autres | samedi, 16 février 2019

jolie promenade... enfin... sauf lorsqu'on a mal au dos

Écrit par : ang/col | samedi, 16 février 2019

Répondre à ce commentaire

chez nous c'est l'inverse : c'est moi la frileuse !

Écrit par : ang/col | samedi, 16 février 2019

Répondre à ce commentaire

Mais pourquoi diable a-t-elle fait bonne figure ?
Mais parce qu'elle t'aime, tout simplement...
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | dimanche, 17 février 2019

Répondre à ce commentaire

Parce qu'on ne peut pas passer sa vie à se plaindre.

Écrit par : Berthoise | mercredi, 20 février 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire