Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 février 2019

Vision de rêve.

20180907_155611.jpg

Tous les jours, je dois mettre des gouttes dans les yeux de la lumière de mes jours.
Elle me dit que c’est parce qu’elle n’a plus de larmes.
Ce ne sont pourtant pas les peines qui manquent…
Pour en revenir à ces gouttes, elle leur reproche d’être « grasses », « gluantes ».
À moi elle reproche de rater la cible.
Je ne parviens pas à lui faire admettre que fermer l’œil au moment où la goutte tombe explique l’échec de l’entreprise. 
Elle me reproche alors de gaspiller le précieux « élixir à chagrin »…
Je lui dis de temps en temps, c'est-à-dire deux ou trois fois par jour et à chaque goutte dans chacun de ces deux magnifiques yeux, « pourquoi ne la mets tu pas toi-même ? »
Elle me dit tout aussi régulièrement « mais parce que je préfère que tu me la mettes… »
Évidemment, je n’arrive pas toujours à garder pour moi ce qui me vient alors à l’esprit ce qui soulève des réflexions sur la mauvaise orientation de mon esprit…
Hier elle se rappelait avec émotion la collection de ces petits manuels d’économie ménagère et de conseils donnés aux jeunes filles de bonne famille.
Il y était souvent question de ménage, d’hygiène et d’enfants à élever.
Je me rappelle certains ces conseils que je trouvais fort pertinents.
Notamment ceux qui recommandaient à ces jeunes filles de bien obéir à leur époux et de leur obéir en tout, quoi qu’ils demandassent.
Tous ces excellents conseils ont reçu hélas un accueil plutôt frais quand elle les a lus. Ils n’ont eu de ce fait qu’une efficacité très relative sur la conduite d’Heure-Bleue.
Je dus donc faire une croix sur nombre de rêvasseries et désirs dont tous ne sont pas à mettre entre toutes les mains.
Enfin, je dis les mains…

Commentaires

Bon, tu le sais, je partage l'avis d'HB et sur les gouttes pour les yeux, et pour les manuels de bonnes manière qui me font gondoler...

N'ayant pas de "souffre-douleur" (je ris) à portée de mains, je mets mes gouttes toute seule comme une grande, tout en déplorant leur consistance.

Comme je comprends aussi que le sus-dit approuve le contenu des manuels tandis que sa moitié trouve qu'elles datent un peu-beaucoup et qu'il n'est pas question d'y souscrire.

Allez, passez une belle journée les amoureux. Le soleil brille et la lumière est belle.

Écrit par : Sophie | jeudi, 14 février 2019

Répondre à ce commentaire

Ah ... ces gouttes oculaires ! Je me les mets moi même toute seule comme une grande puisque ma moitié censée prendre soin de moi me les mets systématiquement à côté de leur destination !!! Donc je ne veux plus qu’il s’en occupe ...c’est comme les massages anti douleur ... ce n’est jamais à l’endroit où j’ai mal !... pfff...

Écrit par : Francelyne | jeudi, 14 février 2019

Répondre à ce commentaire

Si j'ai bien compris, ta mère avait déjà ignoré tous ces bons conseils ;)

Écrit par : Fabie | jeudi, 14 février 2019

Répondre à ce commentaire

j'ai le même problème aux yeux...

Écrit par : ang/col | jeudi, 14 février 2019

Répondre à ce commentaire

il faudra donc d'une main lui tenir les paupières bien ouvertes et de l'autre mettre la précieuse goutte salvatrice :-)

Écrit par : Adrienne | jeudi, 14 février 2019

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
"ces petits manuels d’économie ménagère et de conseils donnés aux jeunes filles de bonne famille" ça me rappelle quelque chose qui circulait sur le net pendant un moment, soi disant un manuel des années 60 que je m'étais d'ailleurs fait un plaisir de commenter! ;-)
Mais je peux comprendre que les messieurs en aient la nostalgie :-) :-) :-)

Écrit par : Ambre Neige | vendredi, 15 février 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire