Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 04 mars 2019

L'altruiste de Schubert...

Bon, en même temps on est lundi, alors hein…

lakevio.jpg

Une partie de pêche.

Un jeudi, de bon matin, debout sur une roche, je laissai flotter ma ligne dans le tourbillon des belles eaux claires. Ah, quel bonheur, quand au bout de quinze à vingt minutes, en allongeant et retirant lentement l'amorce sur l'eau agitée, tout à coup une secousse répétée m'avertit que le poisson avait mordu et qu'ensuite le bouchon descendit comme une flèche habilement lancée.

C'était un gros ! Je le laissai filer, et puis, relevant la gaule à la force du poignet, une truite colorée fila dans les airs et se mit à sauter au milieu des ronces coupées et des herbes pleines de rosée.

(d'après Erckmann-Chatrian)

Je t’en foutrais, moi, des parties de pêche ! À cette heure là !
Normalement, le jeudi je dors, il n’y a pas d’école, sauf quand on n’a pas été sage.
Mais là, « un jeudi, de bon matin » qu’il a dit, de bon matin à cinq heures !
Enfin, j’ai fini debout sur une roche, à regarder ce foutu bouchon.
Ah ça je l’ai vu alors que je laissai flotter ma ligne, pourtant j’avais du mal à le voir dans le tourbillon des belles eaux claires.
Mon père me l’avait juré, « tu verras mon fils ! » accompagnant ses paroles de grands gestes dont il était coutumier.
Il avait ajouté, dans une dernière envolée « Ah, quel bonheur ! Tu verras quand tu te diras d’un seul coup d’un seul… »
« Je me dirais quoi ? » pensé-je en regardant d’un air morne ce foutu bouchon.
J’étais encore ensommeillé et d’assez mauvaise humeur, assis sur l’herbe encore humide du matin. Il fait frais au bord du Loing, le matin…
Le temps ne passait pas, quand au bout de quinze à vingt minutes, je décidai de faire autre chose que m’ennuyer et ressasser.
Pour tromper la faim qui commençait à me dévorer l’estomac, je remuai la ligne, la traînant de gauche à droite, en allongeant et retirant l’amorce.
Ça me dégoûtait de voir ce pauvre ver de vase, rouge vif au début, étiolé maintenant et quasiment gris accroché à l’hameçon.
En pensant à ce qu’il avait dû endurer lors de l’accrochage, je le traînai sur l’eau agitée et l’y replongeai.
Tout à coup, alors que j’étais prêt à me rendormir, je sentis une secousse répétée dans les doigts.
La secousse m’avertit qu’un poisson, guidé sans doute par la goinfrerie, avait mordu dans ce petit ver.
Excité maintenant, je n’eus plus à attendre qu’ensuite le bouchon descendît comme une flèche.
Cette ligne, que j’avais habilement lancée, se révéla efficace.
Moon père, admiratif, reprit son accent « pied-« noir » et lâcha « Hooo ! Fils ! C’était un gros, là ! Moi j’te l’dis ! »
De peur qu’il ne se décrochât, je le laissai filer, et puis, au bout d’un moment à le fatiguer, relevant la gaule à la force du poignet, je tirai la ligne hors de l’eau.
Là, une truite colorée fila dans les airs. Évidemment, avec ma maladresse habituelle elle finit où il était impossible d’aller la chercher et se mit à sauter au milieu des ronces.
Des ronces même pas coupées et des herbes pleines de rosée
Et on s’étonne qu’Erckmann-Chatrian n’évoque (n’évoquent ?) pour moi que les dictées ennuyeuses et bien-pensantes de ma pension de fondus…

Commentaires

Trop drôle !!!

Écrit par : Fabie | lundi, 04 mars 2019

Répondre à ce commentaire

oui! Mais quels beau souvenir que la pêche avec son père pour un garçon ! Très joli ton texte et dans le respect de la consigne que j'ai personnellement un peu oubliée !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 04 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Lol la fin de ton texte m'a fait rire... mais tu t'en es bien tiré.

Écrit par : Pivoine | lundi, 04 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Bravo ! Pour une rallonge, c'est une rallonge épatante. Tout est bien vu quand on déteste la pêche, comme moi !
Merci.

Écrit par : lakevio | lundi, 04 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Tu m'étonnes, ça m'a fait le même effet.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 04 mars 2019

Répondre à ce commentaire

ah oui, donner ce genre de 'littérature' en dictée, il y a de quoi faire détester l'exercice

Écrit par : Adrienne | lundi, 04 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Finalement, il fallait qu'il y ait des ronces, pour t'empêcher de parler de l'ébahissement de ta mère, du nettoyage du monstre, de sa cuisson, et de la sauce qui l'accompagnait....

Comme si on y était....

C'est bizarre que la pêche soit presqu'exclusivement un "sport" de garçon....

Écrit par : Sophie | lundi, 04 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Cette rallonge de gaule est un vrai festival de Cannes !
Belle réussite ! Palme d'or assurée !
Et la chute est on ne peut plus savoureuse…
ton talent fait merveille…

Écrit par : alainx | lundi, 04 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Bravo, devoir réussi à 100 %. Comme dit Alainx, je te décerne la palme d'or...

Écrit par : julie | lundi, 04 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Tu as bien étoffé ton devoir, de sorte qu'il n'y ait pas de phrase trop longues et parfois difficiles à suivre (chez moi je veux dire)
Moi aussi j'adore a chute (et "n'évoque" me convient bien) ;-)

Écrit par : Praline | lundi, 04 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Je découvre, au fil des textes, que "évoquent" serait juste ;-)

Écrit par : Praline | lundi, 04 mars 2019

J'ai adoré la supposition qu'Erckmann-Chatrian puisse(nt) être deux !
Et ta partie de pêche est particulièrement réussie... Pour ma part, je l'ai dit à HB, j'ai surtout pêché au lancer depuis la plage... mais j'ai tout de même quelques truites à mon tableau

Écrit par : Gwen | lundi, 04 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Qui a écrit ce texte : Emile ou Alexandre ? ....

Écrit par : Sophie | lundi, 04 mars 2019

... et j'ai savouré l'altruiste de Schubert...

Écrit par : Gwen | lundi, 04 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Juste parfait !!

Écrit par : Colette | lundi, 04 mars 2019

Répondre à ce commentaire

« Relevant la gaule à la force du poignet »...Rhôô et tu as laissé passé ça sans moufter ?
 •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | mardi, 05 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Comme chez Heure Bleue, ce que j'aime c'est la façon dont tu subis la partie de pêche ! Oui, c'est savoureux de vous lire. Tes mots sont drôles et Chatrian beaucoup moins ennuyeux sous ta plume que sous la sienne !

Écrit par : delia | mardi, 05 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Dommage que je n'exerce plus, ces devoirs du lundi sont une mine d'exercices d'écriture !

Écrit par : Dame Marthe | mardi, 05 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire