Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 08 mars 2019

La tradition...

baguette-tradition.jpg

Hier nous avons reçu à déjeuner un ami que nous partageons avec « Tornade ».
Il est grand, et me rend huit bons centimètres.
Il faisait du sport jusqu’il y a peu.
Il est donc resté mince.
J’avoue que je l’enviais un peu.
Méchant comme je suis, j’ai été rassuré quand il a avoué qu’il avait le dos défoncé et que ses pieds étaient dans un état lamentable et nécessiteraient probablement une opération.
Je lui avais laissé un message.
Laconique le message : « Tu pourrais arriver avec une baguette « Tradition » bien cuite, s’il te plaît ? »
Il avait amené donc amené cette baguette « Tradition » bien cuite selon le souhait de la lumière de mes jours.
Elle était délicieuse et accompagna parfaitement les « tagliatelle alla carbonara » que je m’étais échiné à préparer.
Cette baguette était vraiment très bonne.
Je ne sais pourquoi me vint à l’esprit cette réflexion de ma mère « Et n’entamez pas le pain frais ! Ça fait mal à l’estomac ! »
Sans doute en opposant cette « Tradition » brune à souhait, dorée et craquante.
Elle donnait envie de croquer dedans à peine le morceau à côté de votre assiette.
Pendant qu’Heure-Bleue faisait la conversation je suis allé chercher la tarte fine aux pommes qui m’avait occupé au début de la matinée.
Un dessert que ma mère n’aurait fait mais que ma grande sœur faisait avec plaisir quand elle était bien disposée.
En fait quand on lui avait fait une cour éhontée pour l’amener à couper les pommes en petites tranches parfaitement égales et parfaitement disposées en éventail sur la pâte.
Elle faisait même la pâte feuilletée et ça lui prenait des heures.
Souvent, dans ces moments là on se moquait de ma mère avec son injonction « Surtout, vous dites bien bonjour et vous demandez un pain parisien, et bien blanc s’il vous plaît ! »
Ce qui était immanquablement suivi de « ET DE CHEZ GALY ! PAS CHEZ MARION HEIN !!! »
« Marion » faisait du pain « moulé » et ma mère détestait ça.
Hier midi j’ai eu de la chance, j’ai de la chance depuis que je ne mange plus chez ma mère.
Depuis que je ne mange plus chez ma mère, je mange du pain frais.
Je ne mange plus, sauf exception, de ce « pain d’hier », le « pain parisien de quatre cents grammes », ce « pain d’ouvrier ».
On en avait marre, mes sœurs et moi de cette exhortation quotidienne de ce « PAS LE PAIN FRAIS ! Il en reste d’hier, il est encore bon ! »
Mais à y réfléchir, je me suis dit en coupant la tarte que ma mère n’avait pas forcément tort.
Amollie par une nourriture équilibrée et du pain frais, dorlotée par une éducation qui la fit passer de la batiste à la soie, Heure-Bleue a des digestions difficiles.
À défaut d’enfants sans névroses, ma mère a au moins fait de nous des gosses aptes à digérer des briques jusqu’à un âge aujourd’hui avancé.
Bref, ces « tagliatelle alla carbonara », cette baguette « Tradition » et cette « tarte fine aux pommes » ont été avalées avec délectation par tout le monde.
Chouette déjeuner.

Commentaires

Chanceux, chanceux, chanceux, je vous en veux !!!

De la baguette de tradition, ma perdition ! Comme je ne peux plus en manger et que je ne suis "livrée de pain frais" que deux fois par semaine, je mange du pain, mais de tradition et quand j'ouvre le sachet, j'en hume avec plaisir le parfum !!!

Des pâtes à la carbonara, ça aussi c'est bon, je n'y ai pas pensé depuis longtemps !

Et la tarte aux pommes, pour moi ce ne sera pas sur une pâte feuilletée, je n'aime pas la feuilletée.

Bon, manger par procuration en lisant ton billet, ne remplira pas mon assiette.... j'y vais.

Écrit par : Sophie | vendredi, 08 mars 2019

Répondre à ce commentaire

oui, je connais la "tradition" c'est la baguette de Mumu !
Je suis persuadée que e repas a été réussi et agréable!
Toute une note sur le pain , et chouette à lire, faut le faire et tu le fais si bien !

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 08 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Tes baguettes me font penser à celles que je viens d'aller chercher pour midi. Le problème du pain frais, c'est qu'il ne le reste pas longtemps ! d'abord parce que comme il est meilleur on en mange plus et surtout parce qu'il durcit si vite que le soir même on s'y casse les dents. Et au prix du dentiste, ce n'est vraiment pas le moment, surtout que les dentistes, il y en as de moins en moins !

Écrit par : delia | vendredi, 08 mars 2019

Répondre à ce commentaire

avoir la chance de pouvoir manger le pain tout frais était un plaisir rare aussi dans mon enfance, on achetait un 'pain de ménage' (qu'il fallait demander 'bien cuit') et qu'il fallait terminer avant de pouvoir entamer le suivant, mais c'est vrai mon frère et moi on n'a pas l'estomac fragile ;-)

Écrit par : Adrienne | vendredi, 08 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Nous ne mangeons que du pain parisien ici, et comme il est excellent il se conserve bien.
Enfant pendant l'Occupation, mon mari a pris l'habitude du pain rassis, et il le préfère presque au pain frais !
Mais le "parisien" se fait rare : la boulangerie où se fournit mon mari (c'est lui qui se charge de cette tâche, après sélection) a fermé une dizaine de jours ; j'ai demandé à une autre, qui fait une bonne baguette, si on pouvait avoir du pain de 400gr, la patronne a refusé avec vigueur (pourtant c'est la même pâte, il faudrait juste un geste spécial).
Alors pas de pain, pas de fromage qui va avec...
Heureusement la boulangerie a réouvert, le parisien bien cuit est revenu !

Écrit par : Dame Marthe | samedi, 09 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Avec ou sans crème la carbonara ?
Zhom prétend qu'il n'en faut pas, mais je préfère avec...
Quant à la pâte feuilletée déjà, lorsque ma mère la faisait, je trouvais que c'était une perte de temps... C'était pour un mille-feuille aux fraises.

Écrit par : Fabie | samedi, 09 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Et toujours à propos du pain parisien : en y réfléchissant, c'est aussi celui que nous avions chez mes parents, et je crois me souvenir qu'on envoyait quelqu'un "au pain" avant chaque repas ; mais dans une famille amie de notre immeuble, aussi nombreuse que nous, c'était la baguette, en plusieurs exemplaires.
Ma grand-mère maternelle, qui vivait avec nous, achetait parfois une "ficelle", dont la minceur contrastait agréablement.

Écrit par : Dame Marthe | samedi, 09 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Donc tu as pu digérer les « tagliatelle alla carbonara » ! :-D

Écrit par : Annette | samedi, 09 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Chez vous, j'ai mangé de l'excellent pain, mais pas que... Le Goût soigne ses invités.

Écrit par : Livfourmi | samedi, 09 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Moi aussi, j'aime le pain bien cuit.

Écrit par : Berthoise | dimanche, 10 mars 2019

Répondre à ce commentaire

J'adore les évocations de ta jeunesse !

Écrit par : Gwen | lundi, 11 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Ouais comme moi a qui on faisait manger le gras des cotelettes de porc au cas ou les Allemands reviendraient..... Et la raie au beurre noir du vendredi sous pretexte que le carrelet au meme prix allait me rendre difficile.....

Écrit par : Yolande | mercredi, 13 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire