Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 09 avril 2019

Après les petits Condorcet ceux de Jacques Decour…

Ne dites rien, j’ai déjà honte…
Je m’en suis aperçu de façon  fortuite.
Une amie, la lumière de mes jours et moi buvions un café à la terrasse du « Grand Comptoir d’Anvers ».
Déjà, sur le chemin qui nous menait de la crêperie de la rue des Martyrs au café du square d'Anvers, quelque chose me disait que le monde changeait.
Des choses surprenantes allaient sans aucun doute se produire.
Le premier signe se produisit quand nous sommes passés devant le lycée.
La porte monumentale qui donne sur l’avenue, toute neuve, était déjà re-noircie !
Des jeunes gens pressés de marquer leur désaccord  avec le Ministre chargé de la tâche impossible de les éduquer avait encore eu une trouvaille étrange.
Vaguement dégoûtés par le comportement de ces jeunes gens, nous avons continué vers le café.
Nous eûmes quelques pensées vaguement fascisantes desquelles il ressortait que la remise en état de la porte à leur frais, surveillés par une armée de dobermans sans muselière leur ferait du bien.
Je me suis arrêté de penser des choses comme ça en me souvenant de mes voyages en métro jusqu’à la station Anvers pour aller au même lycée.
Déjà, des vieux de mes âges pestaient à nous entendre, jetant des « J’te foutrais tout ça sur les autoroutes avec des pelles et des pioches ! Et les cheveux à ras s’il vous plaît ! Non mais ! Ah c’est pas avec ça qu’on va relever la France ! »
Alors ramené à une plus grande indulgence j’ai suivi mes deux commensales jusqu’au café.
Néanmoins, c’était le premier signe !
Le second est apparu de façon tout à fait impromptue quand, après avoir reposé ma tasse, j’ai posé ma main sur la table.
C’était là ! Le second signe !
Oui ! Je deviens un homme sur le tard !
Sur la première phalange du majeur de la main gauche il y avait deux poils.
Des poils poussent enfin sur les doigts d’une main qui n’en avait jamais eu sauf peut-être sur la paume…
Le troisième signe que tout allait changer est alors arrivé.
Surtout moi qui allais me retrouver tout seul comme une andouille si je continuais dans cette voie risquée.
Après un dîner réussi qui avait beaucoup plu à Heure-Bleue j’ai débarrassé la table.
Puis j’ai posé mon verre qui contenait encore du vin à côté de mon clavier.
Hélas, je n’ai pu le boire.
Posé en partie sur le pied de mon écran il s’est renversé sur le clavier vieux de deux semaines qui remplaçait le précédent noyé dans le thé…
J’ai démonté le clavier.
Entièrement !
Nettoyé !
Entièrement !
Le soir, au coucher, j’ai vérifié autre chose, inquiet à l’idée qu’une seconde puberté risquât de  me gâcher la vie.
Mais non, ce devait être une erreur, je n’avais toujours pas un poil sur la poitrine hormis les sept poils qui me donnaient un air viril depuis mes dix-huit ans.
Ce matin  le clavier avait séché et m’a permis, comme les autres matins, de vous raconter toutes ces petites choses sans importance qui encombrent mon blog…

Commentaires

J'ai trouvé quelque chose pour toi :
https://www.ldlc.com/fiche/PB00205040.html

☺☺☺

Écrit par : Fabie | mardi, 09 avril 2019

Répondre à ce commentaire

bonne idée Fabie !!! Je ris j'ai honte (enfin presque !!!)

Écrit par : manoudanslaforet | mardi, 09 avril 2019

Répondre à ce commentaire

L’idee Du clavier étanche est très bonne ... car ne dit-on pas, jamais deux sans trois ?...

Écrit par : Francelyne | mardi, 09 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Encombrent ton blog, mais pas notre plaisir de te lire. Par contre ... pour les claviers ... il va peut être falloir que tu changes radicalement ta position de travail !

Écrit par : delia | mardi, 09 avril 2019

Répondre à ce commentaire

les poils poussent toujours y compris sur les phalanges

Écrit par : les Caphys | mardi, 09 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Ta note est savoureuse, mais comme toujours.

Pourtant, il y manque quelque chose : qu' a bien pu dire HB quand tu as noyé ton beau clavier tt neuf ?????

Toujours pas repris ta position de sage en méditation ???

Pour les poils, on les perd quelquefois sur le caillou, et d'autres osent se comporter de façon anarchique en venant orner une lèvre supérieure qui n'en demande pas tant. Surveillance.

Écrit par : Sophie | mardi, 09 avril 2019

Répondre à ce commentaire

je me répète, le lutrin pour clavier (que je vantais chez heure-Bleue) s'impose :-)

Écrit par : Adrienne | mardi, 09 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Ah, ah, quel bonheur de te lire!
Tout de même... tu ne t'es jamais interrogé sur le sens profond de ce qui te pousse (plus ou moins consciemment) à vouloir noyer ton clavier? :-)
En tout cas je salue l'idée de Fabie, je ne savais même pas que ça existait!

Écrit par : Ambre Neige | mercredi, 10 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Sinon, tu peux toujours demander à Siri:Google d'écrire ce que tu dictes.... ton orthographe deviendrait très créative, du coup :D
p.s. c'est triste pour le verre de vin... quand il fut vide, j'espère que tu l'as plaint ;)

Écrit par : Lapin Mille | mercredi, 10 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Ces jeunes (des élèves ou d'autres?) sont peut-être dégoûtés de la tâche d'apprendre tout court o;) - l'autre jour, j'ai potassé les horaires et les tarifs du thalys... Même dans la tranche seniors o;) Qui n'a pas une fois noyé son clavier? Au fait, tu as un ordi tour avec clavier et écran ou un portable ? Question à 100 sous qui n'a aucune importance.

Moi aussi je vieillis... Je suis partagée entre le fait de râler intérieurement sur les types en sweat et capuche jusqu'au nez qui hantent nos couloirs et notre ascenseur et me parlent alors que bonjour bonsoir et bonne après-midi suffisent amplement... Et mes idéaux humanistes qui en prennent un coup. Sur les gens qui tambourinent à nos portes (peuvent pas sonner non?) pour nous vendre des tapis ou des cochonneries (ou des carte de bal des pompiers en or massif)... Et le contentement de photographier les fleurs au printemps...

Là, j'ai envie d'un café et d'une douceur !!! Pcq je m'octroie un petit plaisir en venant lire les blogs.

Écrit par : Pivoine | mercredi, 10 avril 2019

Répondre à ce commentaire

J'ai un ordinateur tour, assez puissant parce que je fais des choses qui nécessitent une puissance de calcul assez élevée.
Mais ça marche aussi pour lire des bêtises sur FB...

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 10 avril 2019

... Des cartes de bal des pompiers... (Ca doit être du joli o;) (sorry, j'ai pas pu m'empêcher...)

Écrit par : Pivoine | mercredi, 10 avril 2019

Répondre à ce commentaire

ENCORE???????? Tu es vraiment irrécupérable !!!!!! Ç a ne te suffit pas de casser la vaisselle il faut que tu noies ton clavier......... deux fois de rang !!!!!!

Écrit par : Emiliacelina | mercredi, 10 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Ces petites choses qui encombrent ton blog et qui le rendent tellement humain...

Écrit par : Livfourmi | jeudi, 11 avril 2019

Répondre à ce commentaire

C'est un clavier bistronome , et à dégustation

Écrit par : epalobe | vendredi, 12 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Je suis aussi une spécialiste du noyage de clavier, et généralement je m'en sors en utilisant un sèche cheveux. Mais je n'avais jamais eu l'idée de le démonter. Je vais tenter cette opération sur le dernier décédé. Merci !

Écrit par : Pastelle | mardi, 16 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire