Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 13 avril 2019

« The lazy dog jumps over the quick brown fox »

img_2351.jpg

Ne me dites pas que cette note est ennuyeuse et inutile, je le sais.
Comme celle du titre, la phrase « Voyez le brick géant que j’examine près du wharf » bien connue des gens de l’informatique contient toutes les lettres de l’alphabet.
Alors voilà où je voulais en venir : J’ai démonté mon clavier une fois de plus.
Non, deux fois.
Vous rappelez-vous que les touches se mouvaient comme dans du sirop ?
Eh bien, c’était normal.
De plus, chaque fois que je tapais un mot, s’élevait du clavier une odeur de vinasse qui m’agaçait de plus en plus.
J’ai donc démonté de nouveau le clavier.
J’ai passé la partie comprenant les touches sous le robinet d’eau chaude.
Au début, quelques ruisselets rosés ont coulé…
J’ai persisté jusqu’à ce qu’une eau claire coulât du dispositif.
J’ai enfin posé le clavier sur le radiateur.
Radiateur à peine tiède.
Alors je suis descendu voir la voisine charmante du deuxième étage.
Elle m’a prêté bien volontiers son sèche-cheveux.
Une fois les touches parfaitement mobiles et sèches, j’ai remonté le clavier.
Las… Il ne fonctionnait plus du tout.
Il restait d’un mutisme d’élève un jour de récitation…
Alors je l’ai démonté pour la seconde fois de la journée.
Je dis « seconde » parce que j’espérais bien que ce serait la dernière fois.
J’ai sorti mon voltmètre de son carton et ai commencé à vérifier certaines connexions.
Tout allait bien, ce qui ne laissait pas de m’inquiéter car quand tout va bien, c’est seulement qu’on n’a pas trouvé ce qui ne va pas.
J’ai enfin mis le doigt, que dis-je, la pointe de touche, là où ça péchait.
Un interrupteur microscopique avait pâti du démontage.
J’ai mesuré la consommation du clavier et en ai déduit que s’il était toujours « ON » je changerai les piles tous les ans au lieu de tous les deux ans.
J’ai ressorti mon fer à souder, rangé depuis que j’avais réparé la « platine vinyle » d’un ami, c'est-à-dire environ trois ans.
C’est avec plaisir que j’ai constaté que je n’avais pas –encore- besoin de loupe ou d’autres lunettes pour souder le minuscule « strap » qui allait remplacer le microscopique interrupteur.
Et voilà, lectrices chéries, pourquoi vous pouvez ce matin lire cette note qui n’a d’autre intérêt que vérifier que le clavier fonctionne de nouveau parfaitement.

Commentaires

Quelle patience ! et heureusement "que tu y connais quelque chose" . Moi, ça ferait longtemps que je serais en larmes devant mon clavier défunt ! rien que le fait de se mettre en qwerty me met dans dans tous mes états !

Écrit par : Sophie | samedi, 13 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Je suis émerveillée par ton savoir ! ... et ta patience ... c’est une grande Qualité que personne ne possède chez nous, donc le clavier serait passé par la fenêtre ... quoique ... mon dernier fils à la passion de l’electronique et fabrique des choses ... il m’a fabriqué un point de lumière à détecteur de mouvement (a poser sur un meuble ) pour quand je me lève la nuit pour ne pas allumer tout le couloir et qui fonctionne Avec des piles ! Ça existe dans le commerce mais il l’a fabriqué avec des pièces achetées en chine sur un site spécialisé. Et c’est ultra pratique !

Écrit par : Francelyne | samedi, 13 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Dis donc, mais t'es un petit génie...Je rigole, en me disant que, si tu avais remis en place n'importe comment les touches du clavier, on jouerait à déchiffrer ton texte. Tu sais que je ne me suis jamais demandée comment était fait un clavier. Je croyais que les touches étaient moulées, ne s'enlevaient pas. On en apprend tous les jours.
Chaque matin, je mets à côté de moi mon verre d'orange (pour avaler mes petits cachetons) tout en pianotant sur l'ordi...J'imagine les dégâts que ça ferait si je renversais mon verre. Et moi, qui qui me démonterait mon clavier, qui jouerait au petit bricoleur ? Sûrement pas mon mari qui n'y connait que dalle, pour qui, un clavier, c'est de l'hébreu, du chinois, une langue extra-terrestre. Lui qui dit qu'il ne veut pas payer ses impôts en ligne…"et moi, à ton avis, je sers à quoi que je lui dis ?" "toi, tu vas encore piquer tes colères et c'est moi qui vais trinquer". Va savoir si le jeune président n'est pas la cause de divorces, avec sa manie de vouloir tout changer, à vouloir mouler le monde à son image, à bousculer nos vies. On ne dirait pas qu'il a épousé "ma soeur jumelle", une senior comme moi"...Il s'imagine que tous les vieux sont nés avec une touche de clavier d'ordi dans la bouche en guise de dents, comme lui ? Oui, encore lui qu'on gratine à toutes les sauces...et ça me ravit..Jacob comme dirait De Funès.
Ok, je sors comme dirait quelqu'un.

Écrit par : julie | samedi, 13 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Toujours utile le fer a souder même s'il n'avait pas servi depuis trois ans. Un clavier qui fonctionne c'est plus confortable quand même dit celle qui écrit à partir delà tablette !!!

Écrit par : AGNES | samedi, 13 avril 2019

Répondre à ce commentaire

T'es usant le Goût, usant !

Écrit par : Imaginer | samedi, 13 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Quel homme !
♫Ah mon dieu, quel bonheur d'avoir un mari bricoleur.♪

Écrit par : Berthoise | samedi, 13 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Sous le robinet ?,??? .... tu es vraiment un champion !! Et bravo pour ta bonne vision.... tu ne vieillis pas ...ENCORE la preuve !

Écrit par : Emiliacelina | samedi, 13 avril 2019

Répondre à ce commentaire

j'aimerais savoir faire cela , le mien est plein de cochonneries (miettes etc)

Écrit par : ang/col | samedi, 13 avril 2019

Répondre à ce commentaire

J'essaie une nouvelle façon de poster un commentaire et qui fonctionne. Bon dimanche avec un clavier qui fonctionne aussi.

Écrit par : Pivoine | dimanche, 14 avril 2019

Répondre à ce commentaire

je crie bravo! ça m'épate, des gens qui réussissent à trouver où ça coince et qui réussissent à le réparer...

Écrit par : Adrienne | lundi, 15 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Quelle patience et quelle persévérance ! Bravo.
Moi, j’utilise une tablette, c’est assez sympa.

Écrit par : Anita | lundi, 15 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire