Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 17 mai 2019

Joli mois de mai.

La proximité du 18 mai me plonge toujours dans une humeur étrange.
Ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais rien.
Je dois avoir un mauvais souvenir  coincé qui refuse de sortir.
Il agit seulement sur mon « ambiance intérieure ».
Ce matin, par exemple, j’avais en tête deux poèmes comme je les aime quand le ciel est bleu comme il l’est ce matin quand je regarde à la fenêtre de la cuisine.
Oui lectrices chéries, c’est comme ça, la plus belle lumière de l’appartement est dans la cuisine.
Toujours.
Le matin, quand je me lève et qu’il fait beau, ce sont les ciels quasiment grecs d’Alma-Tadema qui s’invitent chez moi.
Les fins d’après-midi de printemps, c’est la lumière de Monet qui éclaire la plaque de cuisson…
Ça me rend heureux mais pas le bonheur qui pousse à danser, non.
Un vague bonheur avec le petit quelque chose qui pique à l’endroit du cœur.
Comme s’il fallait toujours un petit nuage pour faire toucher du regard la beauté du bleu du ciel.
Alors me revient en mémoire « Le premier oui qui sort de lèvres bienaimées » et qui, de fil en aiguille m’amène .


Puis, en préparant le café, je me récite ça, car j’aime vraiment beaucoup Théophile Gautier.
Puis, pour finir, je me mets à chantonner en pensée


Et 

Si si, je vous assure, et les choses s’arrangent.

Commentaires

Hello... Je t'ai lu mais me demande où sont passés tes commentaires ?
J'espère que vous allez bien. Bon week-end.

Écrit par : Pivoine | samedi, 18 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Nous sommes le 18, j'espère que la Lumière de tes Jours va réussir à te remonter le moral !

Écrit par : Fabie | samedi, 18 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Ben, pour ce qui est du soleil ,quel qu'il soit pour aujourd' hui c'est raté , ici il tombe des trombes , bon wek end â vous quand même !

Écrit par : Emiliacelina | samedi, 18 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Tu nous la joues Tristesse d'Olympio... Ce n'est pas le ciel d'aujourd'hui qui va te remonter le moral ! Mais ne te jette pas par la fenêtre de la cuisine, s'il te plaît. Refais-nous du café !

Je vous embrasse toi et ta mie.

Écrit par : lakevio | samedi, 18 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Contrairement à ce que tu pourrais croire, je suis passée hier, mais comme j'avais (j'ai) du mal à rester assise, je n'ai pas pris le temps ni de lire les poèmes, ni d'écouter Régine Crespin.

Pour Théophile, je n'ai pas pu lire ce que tu te récites, c'est fou maintenant il faut suspendre adblock, accepter tous les cookies qui vont avec le site, donc je passe...

Outre une mélancolie qui ne te sied pas (as-tu retrouvé le truc qui te titille ?) , c'est pas le ciel qui va NOUS passer le moral au bleu.

J'en ai profité quand même pour revisiter la carrière de Régine Crespin. Diable, quelle femme qui a prêté son talent à tant d'oeuvres diverses que j'en reste pantoise.

Écrit par : Sophie | samedi, 18 mai 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire