Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 septembre 2019

Intoxiqué au vain ?

la-facade-de-l-ecole-du-15-de-la-rue-turgot-a-paris.jpg

Peut-être qu’Heure-Bleue en me disant que Patrick Modiano a écrit un livre qui sortira en octobre y est pour quelque chose.
Un jour je repasserai rue Turgot.
C’est obligé.
Je profiterai de l’ambiance d’automne, elle est propice à mon but.
Il y a des choses que je pense avoir oubliées mais il m’est arrivé que l’ambiance convenant, elles me sautent de nouveau à la mémoire.
C’est important car je suis sûr que j’ai raté quelque chose.
Ce n’est pas un souvenir de lycée bien qu’il soit tout proche de cette rue.
Quoique… Mais non, c’est autre chose, quelque chose qui me touche de près mais s’est enfui de ma mémoire.
Ou bien s’y est caché, peut-être bien une sorte de déni, allez savoir…
En tout cas ça me rend mélancolique.
A priori il n’y a rien d’extraordinaire dans cette rue plutôt courte qui relie l’avenue Trudaine à la rue Condorcet et la rue de Rochechouart.
Elle part du square d’Anvers et va jusqu’à la petite place triangulaire formée par la conjonction de ces trois rues.
Je l’empruntais souvent pour aller prendre le 85 qui me ramenait chez moi.
Je pense souvent à cette rue, point n’est besoin de date précise, il y a eu quelque chose là.
Cette rue donc, a quelque chose.
La chose est entrée dans mon esprit et s’y est enterrée, j’en suis sûr.
Un « je ne sais quoi » important.
J’ai dû voir ou entendre quelqu’un qui m’a profondément marqué.
Tout ce que je sais c’est que je l’ai raté.
Mais non, ce n’est pas que ça, il y a autre chose je le sais.
Plus exactement je le pressens.
J’ai peut-être croisé quelqu’un que je connais, ou connaissais, et qui m’a marqué.
Quelqu’un que je n’ai pas revu depuis très longtemps.
On croise tant de gens dans une vie.
Cette rue n’a pourtant rien de particulier, elle descend en pente douce le flanc de la colline de Montmartre et, pour ce que je me rappelle, à part un grand bureau des PTT et un centre EDF, il n’y avait rien d’autre qu’une école primaire et quelques jolis immeubles.
Ah si ! Il y avait aussi une « maison de ville » vers le bas de la rue, avec un porche magnifique.
Un peu moins somptueux que celui de l’immeuble à côté mais beau.
Une chose est sûre, pour que ça ressurgisse en un souvenir flou dès que je pense à la rue Turgot ou quand je vais boire un café au square d’Anvers, ça m’a marqué.
C’est peut-être une nouvelle triste, allez savoir.
Peut-être que quelqu’un que je connaissais vivait dans ce coin et est mort au mois de mai.
Pourquoi au mois de mai, d’ailleurs ?
Ça doit être ça parce qu’habituellement, ce sont plutôt des souvenirs agréables qui me viennent quand je pense à ce coin.
J’y retournerai.
Je remonterai la rue jusqu’au pont qui enjambe le cimetière de Montmartre, descendrai jusqu’à la place de Clichy, puis le boulevard de Clichy.
Je passerai devant le Moulin Rouge, m’assiérai sur la margelle de la fontaine à Pigalle.
J’y resterai un moment, à me creuser la mémoire pour ramener à sa surface ce qui persiste à m’échapper depuis toutes ces années.
Puis, déçu comme chaque fois de mon échec, je me relèverai, époussèterai mon jean et  continuerai jusqu’à Anvers.
Je traverserai le square d’Anvers et, à la sortie de l’autre bout, je n’aurai qu’à traverser l’avenue et m’entêterai à descendre encore la rue Turgot.
J’en suis sûr, ça me reviendra un jour.
Un jour…
J’examinerai chaque immeuble, la maison, pas l’école ni la Poste ni EDF.
J’examinerai presque tout.
Je m’arrêterai au café où j’attendais le 85 et qui a changé de nom.
Peut-être même qu’au bas de la rue je verrai passer le 85 et il y aura le déclic. 
Je finirai par me rappeler.
Il est impossible qu’il en aille autrement.
Je ne peux pas laisser cette griffure sur ma mémoire se réveiller chaque printemps et chaque automne.
Mais pourquoi le mois de mai ?

Commentaires

Bonjour Le Goût,
c'est amusant car je vois parfaitement tout le "trajet" que tu décris. Je le vois car j'ai travaillé dans ce coin lorsque j'étais jeune. Et j'ai toujours préféré me déplacer à pied qu'à métro.
As-tu songé à l'hypnose? Faire remonter le "souvenir" sous hypnose?
Je connais ce genre de "pressentiment", je suis d'avis, au delà de la curiosité qu'ils suscitent, de les écouter. Il y a forcément une raison.
Pourquoi le mois de mai? Peut être devrais tu faire un "tableau" déjà avec les dates importantes dans ta famille, ou certains événements répétitifs.
J'espère que tu trouveras la réponse un jour.
Bonne journée :-)

Écrit par : Ambre Neige | mercredi, 11 septembre 2019

Répondre à ce commentaire

Il me semble que tu as déjà parlé de cela. Il y a six mois ? Non?

Turgot évoque évidemment pour moi mon cours d'histoire de 3ème (6, 5, 4, 3) avec Hélène C*** et les deux crises de l'Ancien Régime disait-elle, la Fronde, le ministère Turgot - pour arriver à la Révolution au 3ème trimestre ............. Je ne pense pas que cela puisse beaucoup t'aider.

Ni si je te dis que nous n'utilisons qu'une petite partie de notre cerveau .....................

Écrit par : Pivoine | mercredi, 11 septembre 2019

Répondre à ce commentaire

Il va falloir que tu te creuses la cervelle pour trouver, à moins que ton inconscient t'empêche sciemment de raviver un trop mauvais souvenir...

Écrit par : Fabie | mercredi, 11 septembre 2019

Répondre à ce commentaire

Rue Turgot, comme c'est intéressant... Mon père habitait avec ses parents rue Turgot entre les deux guerres. Sa grand mère vivait dans le même immeuble. Il allait au lycée Rollin, rebaptisé plus tard Jacques Decour. J'ai une affection particulière pour cette rue et l'appartement de mes grands parents d'où remontent mes premiers souvenirs d'enfance.. Je vous y ai peut être rencontré vers la fin des années 50?

Écrit par : Mady | mercredi, 11 septembre 2019

Répondre à ce commentaire

Mais tu es angoissant avec cette histoire ! j'espère que ce sera quelque chose de beau, si toutefois les souvenirs affluent, faudra nous tenir au courant, ça m'inquiète un peu ;-)

Écrit par : Praline | mercredi, 11 septembre 2019

Répondre à ce commentaire

vas-y sans tarder, il paraît qu'il fera beau ce week-end :-)

Écrit par : Adrienne | jeudi, 12 septembre 2019

Répondre à ce commentaire

tu devrais essayer l'hypnose...c'est efficace...si j'étais là je te le ferais. bisous, je vais essayer d'écrire...

Écrit par : Charlotte17 | jeudi, 12 septembre 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire