Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 septembre 2019

Celle qui, Tarbaise, prend son temps.

Ouais… Je sais… J’ai honte.

terreur nocturne.jpg

Ah oui ! Avant de m’y mettre, lectrices chéries et –rares- lecteurs que j’aime aussi mais je préfère les femmes : Quand vous avez la gentillesse de faire le « Devoir de Lakevio du Goût », pensez à venir me le dire car je ne peux parcourir les millions de blogs à la recherche de votre possible participation et que la liste de mes « favoris » n’est pas extensible à l’infini.
Je m’en voudrais de froisser l’une d’entre vous qui se serait donné la peine de participer et se verrait à mon grand dam ignorée.
Pourtant, lectrices chéries, si vous saviez comme j’aurais aimé avoir une liste de « favorites » extensible à l’infini.
L’idée est séduisante mais n’allez pas croire qu’il ne s’agit que de la satisfaction bestiale et pour tout dire égoïste d’un désir charnel à la portée de n’importe quel adolescent doté d’un minimum de diplomatie.
Bon, je me mets à ma note avant que ma tendance au bavardage ne la transforme en deux lignes ajoutées bêtement au bas d’une longue digression.
Bref,  que je vous dise.
Lectrices chéries !
Si vous saviez !
Cette nuit je me suis réveillé en sursaut, le cœur explosé, l’impression d’avoir à l’instant même reçu un coup de pied dans le ventre.
Ce qui m’avait réveillé ?
La lumière de mes jours était morte !
De quoi ? Je ne sais.
Je savais seulement que ça venait d’arriver et que j’allais l’enterrer au cimetière de Montmartre.
Mon cœur s’est mis à battre de façon désordonnée et je suis sorti du sommeil, inquiet et malheureux comme les pierres.
Dans un réflexe habituel chez moi, j’ai passé la main du côté d’Heure-Bleue.
Horreur !
La place était découverte, froide et vide.
L’angoisse m’a saisi, me tordant le ventre.
Puis le lit s’est agité.
La lumière de mes jours a repris sa place, venant se recoucher.
Soulagé, je me suis rapproché de sa chaleur et ai posé la main sur sa hanche.
Elle m’a pris la main, l’a rejetée, puis m’a repoussé en disant « J’ai chaud Minou ».
Bref, je me suis retrouvé tout seul dans mon coin de lit.
Tout était rentré dans l’ordre…

Commentaires

Bonjour Le Goût,
oh lala! J'adore! pas le début, la fin de la note!!!!
Franchement, tu n'as jamais songé à écrire des sketches?

Écrit par : Ambre Neige | mardi, 10 septembre 2019

Répondre à ce commentaire

Ounch!
Je connais c’est rêves terribles.
Mais heureusement, elle avait chaud! Ouf!

Écrit par : Val | mardi, 10 septembre 2019

Répondre à ce commentaire

voilà comme on peut être même content d'être (gentiment) repoussé !

Écrit par : ang/col | mardi, 10 septembre 2019

Répondre à ce commentaire

Joliment dit mais ça interpelle (ง •_•)ง
" la lumière de mes jours était morte" :)
Je viens de voir que Lakevio a sa relève


Bonne soirée

Écrit par : Golondrina63 | mardi, 10 septembre 2019

Répondre à ce commentaire

Il y a parfois de mauvais rêves, et dans ce cas, c'est plutôt bien de se réveiller ................

Écrit par : Pivoine | mercredi, 11 septembre 2019

Répondre à ce commentaire

ah oui l'angoisse!
pour ce qui est du devoir, on met sous le tableau proposé un petit commentaire pour dire que le devoir est fait et on y ajoute le lien, comme à l'époque chez lakévio :-)
merci Le Goût!

Écrit par : Adrienne | jeudi, 12 septembre 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire