Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 octobre 2019

A l'Opéra, bouffe...

20181005_133811.jpg

S’il ne pleuvait pas quand je suis dehors, cet automne serait parfait.
Nous sommes partis vers l’Opéra où nous avions rendez-vous avec une copine.
Plus exactement au café de la rue Auber où nous allons de temps en temps.
Vous n’en avez rien à cirer je le sais, néanmoins lectrices chéries, que je vous dise : On n’a pas pris le 95 pour y aller.
Et pourquoi ça ?
Parce qu’il est à côté d’une station de métro et qu’on peut donc y acheter des tickets.
« Le Goût est bien parti pour nous raconter une histoire palpitante je le sens… », vous dites vous.
C’est vrai au fait ! Pourquoi je vous raconte ça ?
Eh bien parce qu’on a pris le 21, un bus qu’on n’aime pas trop.
La population du 21 est assez différente de celle du 95 mais ce n’est pas la raison qui fait qu’on préfère le 95.
La raison principale est qu’il prend un chemin qui ne nous plaît pas, une avenue de « boutiques de sape » dont les trottoirs sont parsemés de « fleurs de pavé » dont nombre sont de sexe ambigu.
Dans ce bus donc, pas de « vieux pied-noir réac » mais quelques « 2 en 1 » qui vont « au charbon ».
Trois exemplaires sont montés avec nous dans le 21, sans doute partis gagner leur « pain de fesse ».
Leur courage est salué par Heure-Bleue qui me dit « Ah… Là il y en a pour toutes les bourses… ».
Et elle ne parle pas là que de porte-monnaie.
Comme beaucoup de gens qui vivent du désir des autres ils sont descendu-e-s avenue de Clichy.
Il tombait un léger crachin quand nous sommes montés dans le bus.
Il tombait des cordes quand nous en sommes descendus.
Nous avons attendu notre amie quelques minutes.
Elle est arrivée, traînant avec peine une valise presque aussi grande qu’elle.
Bon, la valise est normale, c’est notre amie qui est petite…
Heure-Bleue était en pleine forme, elle avait décidé que le monde entier devait être « bien élevé » et a donc tancé d’importance des gens qui allaient aux toilettes et se comportaient comme des porcs.
Je devrais me méfier quand elle est comme ça, j’ai un mauvais souvenir, ancien certes, mais mauvais, de ses façons de remettre à leur place les importuns…
À part ça, ce fut une chouette rencontre, comme toujours.
Notre copine est quelqu’un au verbe vif bien sûr, mais d’une profonde gentillesse.
Et puis, si cet été est aussi chaud que le dernier, nous pourrons aller chez elle, à quelques kilomètres du Mont Saint-Michel.

Commentaires

Bonjour Le Goût
ce serait sympa d'aller vers le Mont St Michel... mais pourquoi seulement si l'été est chaud? :-)
Bonne journée...

eh oui, la pluie, pas top, mais c'est de saison!

Écrit par : Ambre Neige | mercredi, 09 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

J'adore ton humour Le Goût !

Écrit par : Yvanne | mercredi, 09 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Vouloir que les gens soient bien élevés, voilà qui est un travail de longue haleine...
Près du Mont St Michel, il va falloir inviter aussi Julie ! ;)

Écrit par : Fabie | mercredi, 09 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Pourquoi Julie ? moi aussi j'adore le Mont Saint-Michel ! :-)

Écrit par : Praline | mercredi, 09 octobre 2019

moi aussi!
on fera une réunion :-)

Écrit par : Adrienne | vendredi, 11 octobre 2019

Je ne te soupçonne pas d'avoir des égards bienveillants envers cette copine, que par intérêt, mais la possibilité de se réserver une place au frais par forte chaleur est assez tentante, je l'avoue.

Écrit par : delia | mercredi, 09 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Tu as des trajets de bus et des compagnons de voyage intéressants quel que soit le n° dudit bus....

C'est sûr que c'est frais dans la région du Mont, mais à part celui-ci... c'est verte campagne et ça !!!

Écrit par : Sophie | mercredi, 09 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Bah, je n’ai jamais rien remarqué ces choses dans le bus !

Écrit par : Anita | mercredi, 09 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

J'ai l'impression que les bus parisiens sont nettement plus passionnants que le métro. Le métro est facile (mais fatiguant - je parle des kilomètres dans les couloirs), en bus, j'aurais peur de me perdre. Genre de rater l'arrêt, de ne pas arriver à la porte à temps pour descendre, etc.

Mais c'est vrai que c'est haut en couleurs.

Il ne vous reste plus qu'à aller en car ou en bus au Mont Saint Michel (ou près du Mont) ..... JE ne l'ai plus vu depuis longtemps ! plus de 20 ans, 21 ans, exactement.

Écrit par : Pivoine | mercredi, 09 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Je devrais un jour écrire mes souvenirs du bus 49 (de la gare du Midi à chez moi). Le jour où un gars descendait des seaux de salade et de mayonnaise et me demandait de l'aider alors que je venais de monter dans le bus - je n'allais pas en redescendre ........... Il y avait des feuilles de laitue partout. Mais finalement, il a pu descendre. Justement, la feuille de salade, ça peut remplacer la feuille de vigne, non ?????????????????????

Ou mes souvenirs du bus 38 (celui qui passait à la Bascule, à Uccle, peut-être que vous vous en souvenez ..................)

Écrit par : Pivoine | mercredi, 09 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Hi hi hi hi....excellent, surtout l'épisode des toilettes....ceci dit elle a bien raison. quand au 95....je me passerais de commentaire...mais c'est vrai que le parcours est plus agréable, quand il ne pleut pas des cordes et qu'il n'est pas bloqué par une manif !!!!!!!!!!! bisous.

Écrit par : Charlotte17 | jeudi, 10 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

je vais voir tout ça "en vrai" bientôt :-)

Écrit par : Adrienne | vendredi, 11 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Tu remets à jour des expressions que j'avais oubliées : "fleur de pavé"... "pain de fesses"
C'est bon de pouvoir se recycler en casd'urgence ! Merci à toi.
Tu en as d'autres j'en suis certaine...

Écrit par : Gwen | vendredi, 11 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire