Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 décembre 2019

Le domaine des vieux.

De rien, Mab… Désolé mais rien à voir avec Astérix.

Je lis souvent que les « baby-boomers » dont je fais partie se sont « goinfrés » et qu’on a laissé la facture à nos enfants.
Ceux qui répandent ce genre de chose sont coupables et malhonnêtes.
D’abord de ne pas remarquer que l’emploi a disparu, envoyé dans des endroits où l’esclavage est devenu « le travail moins cher parce que l’employeur n’est pas écrasé par les charges ».
Ils sont en outre malhonnêtes car ils oublient, et je soupçonne que c’est sciemment,  que non seulement nous avons nourri des parents qui ont peu cotisé, souvent des grands-parents qui n’ont pas cotisé du tout.
Et que nous avons élevé des enfants pour qui nous avons payé des impôts pour les soigner, les transporter et les éduquer.
Oui, ceux là même à qui on explique qu’ils doivent nous cracher à la figure et nous rendre responsables de la maigreur de leurs revenus.
C’est donc une querelle assez malvenue.
Quand j’ai commencé à travailler, même si c’est tard car j’ai été fainéant avant d’être une charge pour les actifs,  je travaillais donc et cotisais lourdement et sans me plaindre pour payer la retraite de parents qui avaient travaillé et cotisé peu et tardivement pour cause de guerre.
Pour nourrir aussi des grands-parents qui n’avaient pas cotisé du tout…
Malgré tout, ces « vieux » ont mangé et ont même pu aider les plus impécunieux d’entre nous, leurs enfants et petits enfants.
J’ai donc lourdement cotisé pour payer les retraites de gens que je ne connais pas et il ne m’est jamais venu à l’idée de le leur reprocher.
Avec un culot d’acier, « On » me jette à la figure que je me suis gobergé sur le dos de mes enfants, que j’ai allègrement claqué le pognon et que je laisse la facture à mes enfants.
Ouaip, lectrices chéries, « On » me dit ça.
Et pas n’importe qui.
Me le disent ceux dont justement le boulot consiste entre autres à assurer la cohésion de tout un peuple, à éviter que l’on ne se déchire entre nous et que l’on trouve les moyens de faire qu’il n’y ait pas de gens rejetés de la communauté, du moins un minimum.
Pour ça, j’ai donc travaillé et cotisé.
J’ai connu, sans en bénéficier, une retraite fondée sur cent-cinquante trimestres cotisés, indexée sur les salaires et prenant en compte les dix meilleures années de revenus et de plein droit à soixante ans.
En moins de trois décennies, elle est devenue une retraite fondée sur cent-soixante-douze trimestres cotisés, indexée sur rien du tout depuis 2012 et de plein droit à soixante sept-ans.
Autant dire, vu la conjoncture de l’emploi, c’est fabriquer beaucoup de travailleurs vieux et pauvres qui deviendront des retraités miséreux qu’il faudra aider d’une façon ou d’une autre.
D’où le futur reproche de « pognon de dingue » qui va arriver à coup sûr…
La minceur certaine des retraites ne rendra pas invisible très longtemps la maigreur de salaires et un peu de réalisme devrait permettre de constater que même le « système universel » envisagé sera tellement truffé de « cas particuliers » pour tenir compte de la diversité des métiers qu’il y aurait donc autant de « régimes spéciaux » que dans l’ancien système.
J’en retire qu’un ministre est bien plus efficace qu’un syndicat pour bloquer le pays…

Commentaires

Voir Smic Europe et Retraite Europe en 2O19. Pourquoi la France a perdu de sa puissance économique ? A chacun d'enquêter en cherchant les informations sérieuses et ne pas se laisser endormir par les bla-bla de nos chers chroniqueurs.

Écrit par : Nina | mardi, 10 décembre 2019

Répondre à ce commentaire

Les chroniqueurs sont ceux qui se répandent dans les médias en se copiant les uns les autres.

Écrit par : Nina | mardi, 10 décembre 2019

Répondre à ce commentaire

Bah tiens, c'est exactement ce qu'on disait ce matin avec mari !
M'enfin, ils se sont trompés de méthode. Des amateurs. Mais ils ne sont pas là pour être de fins politiciens, hein… Ils sont là pour nous asservir totalement à la finance.

Écrit par : SdL | mardi, 10 décembre 2019

Répondre à ce commentaire

Tu devrais te proposer comme conseiller spécial retraite !!!!Peut être ils comprendraient... je doute mais ...

Écrit par : manoudanslaforet | mardi, 10 décembre 2019

Répondre à ce commentaire

Voilà un coup de gueule que je partage totalement. Sans oublier aussi que de faibles salaires génèrent de faibles retraites, nos élites qui font l'opinion devraient méditer sur cette question.

Écrit par : delia | mardi, 10 décembre 2019

Répondre à ce commentaire

... Et comme je l'ai écrit par ailleurs,
Si l'on rémunérait les femmes à l'égal des hommes, pour un poste identique,
l'argent rentrerait dans les caisses à vitesse grand V.
Si l'on augmentait les petits salaires, les cotisations feraient itou
Si on ne bradait pas tout à des grosses sociétés qui ne rémunèrent pas correctement ceux qui en font la richesse, mais des actionnaires venus d'on ne sait où,

Et enfin, si on ne privilégiait pas les gros groupes d'assurances (n'est-ce pas M. Delevoye ?)
comme les grosses mutuelles....

peut-être arriverait-on à un mieux dans l'équilibre des comptes.

Écrit par : Sophie | mardi, 10 décembre 2019

Répondre à ce commentaire

Alors là ....TOTALEMENT d'accord avec toi !

Écrit par : Emiliacelina | mercredi, 11 décembre 2019

Répondre à ce commentaire

C'est tellement vrai, et tellement révoltant !

Écrit par : Fabie | mercredi, 11 décembre 2019

Répondre à ce commentaire

L'erreur commise dès le début, ç'a été de parler d'« acquis sociaux »
Rien n'est jamais acquis, et on nous le prouve chaque jour de détricotage...Quand on pense à tous ceux de nos ancêtres qui se sont battus jusqu'à la mort parfois...S'ils voyaient ça...
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | mercredi, 11 décembre 2019

Répondre à ce commentaire

6 enfants élevés longtemps seule, car veuve jeune, carrière incomplète. Retraite: 900€. Et tous mes enfants travaillent et cotisent pour les retraités

Écrit par : Yvonne | mercredi, 11 décembre 2019

Répondre à ce commentaire

Merci. Moi aussi, j’en ai ras-le-bol de ces attaques malhonnêtes.
Nous n’avons rien volé, et nous ne volons rien à personne.
Ras-le-bol de cette atmosphère, monter les gens les uns contre les autres c’est nul et nul.

Écrit par : Anita | mercredi, 11 décembre 2019

Répondre à ce commentaire

Je n'aurais pas dit mieux.

Écrit par : Berthoise | jeudi, 12 décembre 2019

Répondre à ce commentaire

Moi aussi je suis de ceux qui se sont goinfrés dès la fin de leurs études avec du caviar à la louche, mais j'en laissais tomber plein sur la moquette pour que mes enfants et petits-enfants puissent venir lécher.
Faut savoir être généreux !
Le résultat c'est que maintenant on trouve du caviar bon marché !
C'est quand même grâce à nous que les jeunes générations vont pouvoir continuer à se goinfrer encore longtemps.

Écrit par : alainx | vendredi, 13 décembre 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire