Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 06 janvier 2020

Devoir de Lakevio du Goût N° 21

Lectrices chéries !
Je ne relèverai les copies qu’en fin d’après-midi car je dois aujourd’hui aller à l’hôpital voir « mon éreinteur » et les transports en commun, ces temps-ci, hein...

devoir de lakevio du gout_21.jpg

Je reconnais ce banc.
Je me suis souvent assis dessus.
Je respirais lentement à l’époque, la poitrine polluée seulement par les fumées des poêles qui chauffaient la ville et les voitures en nombre raisonnable qui sillonnaient les rues.
Je respirais alors lentement et profondément.
Je ne reprenais pas mon souffle, non, j’étais simplement bien.
Et sur ce banc devant lequel je suis si souvent passé, j’en ai vu des gens assis.
Des hommes à l’air triste, faisant semblant de s’intéresser à un journal, le chagrin débordant parfois de leurs yeux.
Des femmes à l’air triste, les yeux pleins de toute la misère du monde.
Des garçons attendant que des filles passassent.
Des filles, faisant semblant de ne pas entendre les compliments des garçons qui passaient.
Je me suis assis sur ce banc.
Il était juste à l’endroit qui convenait.
J’avais si souvent traversé le boulevard de Rochechouart, remonté la rue de Steinkerque, pris sur la droite et traînassé dans le jardin du Sacré Cœur…
Ce banc près de la sortie dans cette allée sinueuse parallèle à la rue Ronsard était là depuis les années 1930.
Il était juste de l’autre côté de la grille et du ravin de fausse roche tapissé de lierre et de d’arbustes qui s’accrochaient là je ne sais comment.
Je m’y suis assis souvent, parfois mon cartable entre les jambes, parfois rien du tout, me contentant d’écouter les oiseaux.
Toujours attendant quelque chose mais ne sachant jamais quoi avec certitude…
Je suis sûr que vous avez, toutes et tous, dans la tête une allée comme ça, où vous avez attendu quelque chose sans même savoir quoi.
Regardez le bien, ce banc, vous y êtes.
Vous ne le savez pas mais vous y êtes.
Peut-être pas celui là mais un semblable.
Il est sous vos fesses et dans vos rêves depuis tant d’années
Il a quel âge, ce gamin assis que je connais depuis toujours ? Dix ans ? Onze ans peut-être ?
Je le vois, il a encore sa culotte courte de velours côtelé.
Une de ces culottes d’enfant qu’il troquera bientôt contre un pantalon de garçon.
Je m’assois à sa place et prends le journal abandonné là par un autre rêveur sans doute.
Je le feuillette et constate avec désespoir que le monde n’a que peu changé en plus d’un demi-siècle.
Alors je me dis que je vais me lever bientôt et remonter l’allée d’un pas lent, l’œil curieux dirigé vers les buissons qui bordent l’allée.
Puis je sais qu’arrivé au bout de l’allée je ne pousserai pas la petite porte de grillage qui retomberait bruyamment et lourdement car la cale de caoutchouc est usée depuis toujours, depuis avant mon entrée au lycée.
Cette petite porte qui donne sur « la vraie rue », la rue Muller, celle qui est pavée et qui sent le pipi dès qu’il fait soleil.
Je ne vais pas cette fois descendre la rue Muller jusqu’à la rue de Clignancourt que je parcourais jusqu’à tourner à gauche dans ce passage horrible qui menait jusqu’à celui où j’habitais.
Je vais au contraire continuer l’allée jusqu’à la sortie sur la rue Lamarck, avec la même petite porte qui retombera aussi bruyamment et pour la même raison.
Et je la descendrai jusque chez moi, lentement, chaque regard vers la rue des Saules ou dans les escaliers de la rue de la Fontaine du But faisant revivre d’autres promenades, d’autres flâneries.
Revivre d’autres sentiments dont je ne sais s’ils regardent l’esprit ou l’âme.
Enfin si, je le sais, plus exactement je le saurai selon qu’ils me serreront ou dilateront la poitrine, s’ils font naître un sourire ou mouiller ma paupière.
Voilà tout ce que je vois dans cette vue proposée par Jackie Knott.
Des années d’attente.
Des années de peine.
Des années de chance.
Des années de bonheur, émaillées parfois de chagrin.
Jamais des années de malheur.
Peut-être que je suis plus doué pour le chagrin que pour le malheur, allez savoir…
Ou je ne les ai pas remarquées mais ça m’étonnerait, j’ai toujours fait très attention à ce qui vit autour de moi.
Il n’empêche, cette rue Muller, sentait quand même grave la pisse alors je suis bien content d’être passé par la rue Lamarck !

 

Commentaires

bonne visite chez l'éreinteur et bon voyage en bus!

Écrit par : Adrienne | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Évidemment ton texte est : nickel comme toujours !
Comme le dit Adrienne que la journée soit bonne ... et que rvous rentriez chez vous le coeur leger et soulagé.... pour fêter dignement ton anniversaire .

Écrit par : Emiliacelina | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Je croise tous les doigts (y compris les orteils) pour que tout se passe bien! Le jour de ton anniv, ce serait vraimrny roddr (en ffait jker viens dfer décider dfer nre plus corriger mes fautes! Je t'expliquer; j'ai un nouvel ordi, avec un nouveau cvlavier, tu sais de ces claviers rikiki, épatants pour jpuer à la conosole... il est tout petit, en tout ca dplud petit sur ler précedenbt et comme je tape dnas regardert lers touvhed je mer tretrouvr zvrv des drôlersd r' discours.... (je n'ao pas pu remettre le précédent clavier car ces andouillrd fr pofiteurs en ont fait un qui ne sd'adapte pas.... bref! Où en étaid jr? azj oui! Bon znniverfsairte! et surtout bonne journée!!!

Écrit par : Ambre | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

J'ai oubli"é l'essentyrl: j'azfotr ton texte!

Écrit par : Ambre | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Bon anniversaire, monsieur Le Goût!
(et merci à Fabie de l'avoir signalé dans son devoir :-))

Écrit par : Adrienne | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

J'espère que cette visite t'allégera l'esprit pour plusieurs mois.
Ce texte comme toujours nous plonge agréablement dans tes souvenirs de jeunesse.
Et puisqu'on parle de jeunesse, encore Joyeux Anniversaire. ♪♫♪♫

Écrit par : Fabie | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Les souvenirs... si le temps atténue les chagrins, ils gardent bizarrement leur éclat aux souvenirs heureux ou simplement joyeux.

A la une aujourd'hui du journal
BON ANNIVERSAIRE !!!

Écrit par : Sophie | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Je le vois bien ce gamin rêveur qui ne s'appelait pas encore le Goût ! Un beau texte nostalgique.
Tu as raison : je crois aussi que nous avons tous un banc ou autre où nous avons posé nos fesses - et les posons toujours - simplement pour musarder, admirer, écouter...

Bon anniversaire cher Goût et que cette visite médicale se passe bien. Je te le souhaite de tout cœur.

Écrit par : Yvanne | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Bon anniversaire alors !
J'ai appris cela par la presse
et un très beau texte plein de sensibilité de souvenirs.
Et même du Marcel Proust : «Des garçons attendant que des filles passassent. »

Écrit par : alainx | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Comme je ne peux pas commenter chez vous, je viens vous dire combien j'ai aimé votre texte. Il semble qu'en ce début d'année, c'est la folie dans les neurones de tous les participant(e)s.

Écrit par : Sophie | lundi, 06 janvier 2020

Si j'ai bien compris, aujourdh'ui n'est pas seulement jour de rentrée, mais aussi jour d'anniversaire ! Alors, oublie la première et fête bien le deuxième !
Tu demandais des lecteurs ? Me voici ;-) . Par contre, petit nouveau, mes deux neurones n'ont pas encore compris comment il fallait communiquer l'adresse de son devoir : par mail ? par courrier postal ? dans ce commentaire ? http://passionculture.be/2020/01/06/cest-la-rentree/
Quoi qu'il en soit, bonne journée !

Écrit par : Passion Culture | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Joli texte, on aimerait avoir connu ce petit garçon. Merde pour l'éreinteur !

Écrit par : ang/col | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

voici mon devoir au fait : http://demainestunautrejour.eklablog.com/

Écrit par : ang/col | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Voici mon devoir
http://enviededouceur.canalblog.com/archives/2020/01/06/37918575.html

c'est même le 2e, j'en ai (encore) fait deux (mais non je ne fayotte pas!)

:-)

PS с днем ​​рождения

Écrit par : Ambre | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup.
Tu me rappelles que je ne connais que peu de russe mais je sais le lire.

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 07 janvier 2020

Mon devoir de rentrée est ici :
http://yvanne19.canalblog.com

Écrit par : Yvanne | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Non, non, ne rêve pas , je n'ai rien fait, trop occupée par mes cours de français.
Mais j'aime ce que tu dis " Peut-être que je suis plus doué pour le chagrin que pour le malheur".
Bises d'anniversaire.

Écrit par : Berthoise | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

J'apprécie cette balade, même si la rue Muller, hein.... J'aime tellement ce quartier. Pour ma part j'ai fait une toute autre rencontre et c'est ici :
http://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/
J'espère que ta visite chez l'ereinteur s'est bien passée.

Écrit par : delia | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

En passant par chez Fabie j'apprends que c'est le jour où il faut te chanter : Joyeux anniversaire !!!

Écrit par : manoudanslaforet | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Je viens de découvrir que c'était ton anniv, n'abuses pas des bonnes choses, mais passes une trés belle journée à la lumière de tes jours plus nombreux qu'hier et moins que demain.

Écrit par : delia | lundi, 06 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Toujours sur le chemin des souvenirs...

Écrit par : livfourmi | mardi, 07 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Emilia-Celina nous donne une autre version du film "Ibrahim ou les fleurs du Coran"

C'est là : http://emiliacelina.canalblog.com/archives/2020/01/06/37914882.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 07 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Ambre m'a bien fait rire avec une technique de drague qui était déjà tombée en désuétude quand ma mère a croisé mon père.

Mais c'est drôle et c'est à lire là :
http://enviededouceur.canalblog.com/archives/2020/01/06/37918575.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 07 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Alainx a, comme d'habitude fait du patinage artistique avec fioritures et tout.
Super bien, j'ai beaucoup aimé.

C'est là :
https://alainx3.blogspot.com/2020/01/et-voila-le-devoir-de-rentree-chez-le.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 07 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Colombine nous peint une retraite qui donne envie d'aller au cimetière en sortant de la dernière journée de boulot...
On y reconnaît l'optimisme viscéral qui la mène...

C'est là:

http://demainestunautrejour.eklablog.com/la-retraite-a179709264

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 07 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

ha ha ha !

Écrit par : ang/col | mardi, 07 janvier 2020

Fabie est supermignonne !
Elle a trouvé un canard paru exactement un siècle avant mon année de naissance.
En plus, Fabie a eu la gentillesse de me rajeunir d'un an, ce qui est toujours bon à prendre.
Allez donc voir ce qu'elle en dit ici :

http://monparcourscancerdusein.eklablog.com/une-journee-speciale-a179663552

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 07 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Un nouveau venu s'est invité avec talent dans la "classe"
Il faut le lire ici :

http://passionculture.be/2020/01/06/cest-la-rentree/

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 07 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

J'ai beaucoup aimé ton texte, sa sensibilité, ta manière d'écrire, toujours évocatrice du Parisien que tu es. Parfois je te trouve quelque peu Amélie Poulain en masculin !
Durant plusieurs années je fus parisien occasionnel pour des raisons professionnelles au ministère de la justice. J'en garde des souvenirs forts sur tous les plans. La France en ce temps-là était au royaume mitterrandien.

Cela dit : bon anniversaire et j'espère que tout va bien côté santé.

Écrit par : alainx | mardi, 07 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

J'ai beaucoup aimé ton texte. Il est plein de nostalgie et d'humanité. Parler de Paris te sied particulièrement...

Écrit par : Pivoine | mardi, 07 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Delai nous conte la façon dont un piège se referme sur un bêta et aussi son amour du quartier qu'elle connaît (presque) aussi bien que moi.

C'est là :

http://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/2020/01/au-coin-de-la-rue-la-bas.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 07 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue a laissé tomber son armure.
Profitez en! C'est rare !

C'est là :

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2020/01/05/devoir-du-lundi-3145599.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 07 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Yvanne nous raconte un plantage de première grandeur.

C'est là :

http://yvanne19.canalblog.com/archives/2020/01/06/37918732.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 07 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Et comme ton amour de ta Butte m'a aussitôt fait penser à mon amour de Bruxelles, j'ai fait l'inverse de toi ............. Je suis descendue dans les "bas-fonds" du Parc Royal, en retard, je le sais ...

C'est ici : http://uerbauolant.canalblog.com/archives/2020/01/07/37922233.html

Écrit par : Pivoine | mardi, 07 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Rhôoo le Goût, tu me donneras juste ton avis ??? Et celui d'Heure Bleue ??? Est-ce que je vous ai donné envie d'un jour revenir à Bruxelles o;) ???

Écrit par : Pivoine | mardi, 07 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Pivoine a trouvé son banc aussi, mais à Bruxelles.
On a tous un banc quelque part.
Le sien est là :

http://uerbauolant.canalblog.com/archives/2020/01/07/37922233.html

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 08 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Je me disais bien aussi que je reconnaissais ce coin... J'ai pris le bas de ce jardin en photo plusieurs fois (c'est sur mon chemin pour aller dans ces antres de perdition que sont les magasins de tissus autour de la Halle St Pierre...)
Et alors ce café ? Je suis libre les vendredis qui viennent (enfin seulement en début d'après-midi celui-ci, mais j'aurai tout mon temps les suivants)...

Écrit par : Isabelle Z | mercredi, 08 janvier 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire